Du maintien dépend beaucoup de choses. Le sportif évidemment. Pas sûr que Daniel Leclercq reste au poste en cas de culbute. Or, on le sait, Tivolix a de l'ambition à revendre. Une ambition communicative. Un projet qu'il souhaite mettre en oeuvre. Pour cela, les valeurs stables de la phalange doivent rester. En outre, il convient de renforcer l'effectif en qualité. S'il y a du talent, il n'est cependant pas ...

Du maintien dépend beaucoup de choses. Le sportif évidemment. Pas sûr que Daniel Leclercq reste au poste en cas de culbute. Or, on le sait, Tivolix a de l'ambition à revendre. Une ambition communicative. Un projet qu'il souhaite mettre en oeuvre. Pour cela, les valeurs stables de la phalange doivent rester. En outre, il convient de renforcer l'effectif en qualité. S'il y a du talent, il n'est cependant pas légion. Force est d'admettre que sans les arrivées de Domenico Olivieri, Benoît Thans et Ante Simundza, même s'il fut décevant contre Anderlecht, la messe serait dite depuis belle lurette. Or, les deux premiers, ne nous en voudront pas si nous constatons qu'ils ne sont plus à proprement parlé des primaveras. Onder Turaci par contre constitue une solution d'avenir. Mais il appartient au Standard. Et si Van Buyten devait traverser la Manche. Autre grosse difficulté, l'approche concernant les arrivées possibles. Aucun joueur coté ne s'engagera à l'aveuglette. D'où un retard probable dans le travail de recrutement. Au niveau de l'infrastructure, l'équation est similaire. Les dirigeants souhaitent augmenter le confort de leurs gradins. Il ne s'agira pas d'une révolution architecturale, toutefois, les changements envisagés modifieront de manière notoire le look général.Jean-Claude Verbiest, le manager explique : "Nous souhaitons couvrir les gradins situés de part et d'autre de notre petite tribune latérale. Cette toiture abriterait également le virage où prennent place nos sympathisants. Jusqu'ici, le devis ne nous satisfait pas : 20 millions. Surtout depuis que j'ai appris que les deux toutes nouvelles tribunes assises, couvertes, de La Gantoise avaient nécessité un investissement de 30 millions. Notre problème est le suivant : si nous nous maintenons, nous sommes d'accord de régler la note en fonds propres. Par contre, si nous devions chuter, il serait plus intelligent d'attendre trois ou quatre ans et de laisser faire la commune, puisqu'elle devra se conformer au règlement qui ordonne la disparition des places debout..." Une bonne nouvelle pour terminer, le terrain d'entraînement en matière synthétique, doté d'un éclairage adapté, sera terminé pour la fin juin. Il permettra enfin de meilleures conditions d'entraînement.