Finis la coupe et le championnat, Ligue des Champions bouclée ce soir, nous terminerons la saison ce week-end avec la Kirin Cup. Ceci sans savoir si l'un de nos diffuseurs télévisuels a acquis les droits de cette apothéose,... j'espère bien que oui ou j'espère bien que non ? Pour tous ceux qui l'ignorent honteusement, Kirin est un brasseur japonais sponsorisant chaque année à cette époque un tournoi triangulaire qui n'intéresse personne hors Japon, et qui oppose l'équipe nationale nipponne à deux invités pas folichons à l'idée de venir, mais qui viennent pour les yens. Cette année, les heureux élus sont le Chili et la Belgique, laquelle presta d'ailleurs déjà en 1999 même si personne ne s'en souvient : sauf Marc Hendrikx et Yves Vanderhaeghe qui obtinrent alors au Pays du Soleil-Levant, sous G...

Finis la coupe et le championnat, Ligue des Champions bouclée ce soir, nous terminerons la saison ce week-end avec la Kirin Cup. Ceci sans savoir si l'un de nos diffuseurs télévisuels a acquis les droits de cette apothéose,... j'espère bien que oui ou j'espère bien que non ? Pour tous ceux qui l'ignorent honteusement, Kirin est un brasseur japonais sponsorisant chaque année à cette époque un tournoi triangulaire qui n'intéresse personne hors Japon, et qui oppose l'équipe nationale nipponne à deux invités pas folichons à l'idée de venir, mais qui viennent pour les yens. Cette année, les heureux élus sont le Chili et la Belgique, laquelle presta d'ailleurs déjà en 1999 même si personne ne s'en souvient : sauf Marc Hendrikx et Yves Vanderhaeghe qui obtinrent alors au Pays du Soleil-Levant, sous Georges Leekens finissant, leur première sélection. L'URBSFA ne roulant pas sur l'or, elle a eu raison d'accepter puisque la Kirin Corporation a du fric à distribuer : en espérant que notre fédé gardera du pognon en caisse une fois les frais déduits... mais est-ce bien certain si l'on s'est ramassé là-bas deux défaites ? Ce qui mettrait de l'ambiance, pile au moment où Dick Advocaat semble tenir la corde successorale, c'est que notre sélection de bric et de broc revienne au contraire avec deux victoires flamboyantes, rendant unanimement impressionnant (joueurs, staff, presse) le coaching de Frankie Vercauteren ! Et ce qui est sûr, c'est que Jean-François de Sart a eu bien raison de refuser cet intérim de T2 quel que soit le résultat : une Kirin Cup foireuse et Jeff se retrouve associé à ce qui a foiré, une Kirin Cup éblouissante et c'est Frankie qui rafle les lauriers... En refusant à de Sart l'intérim de T1, en lui proposant sournoisement le rôle du T2, la fédé a signifié à la Ponce-Pilate que le Liégeois n'entrait guère en ligne de compte pour faire mieux que René Vandereycken : c'est le triste enseignement de cette Kirin Cup, avant même qu'elle ait eu lieu... Mais pourquoi notre team national échoue-t-il à ce point ? Et, au diable la fixation sur la fédé, la renaissance ne pourrait-elle pas émaner des supporters réunis de nos communautés,... voilà un beau projet pour Louis Smal ! Je me le disais voici un mois lors du colloque de l' European Football Supporters Award, dont le lauréat fut en 2006 l' Amalgamation (rassemblement) des clubs de supporters nord-irlandais. Depuis 2001, l' Amalgamation s'est efforcé de prôner l'autodiscipline et de combattre le sectarisme autour de l'équipe nationale : au Windsor Park de Belfast, 600 sièges ont été réservés, où catholiques et protestants cohabitent enfin (ce ne fut pas toujours le cas) via de nouveaux chants créés pour la circonstance ; en déplacement, l' Amalgamation coordonne les mouvements des supporters nord-irlandais. Un enthousiasme nouveau s'est emparé de l'équipe représentative, et ça marche ! Territoire de 1,75 million d'habitants, l'Irlande du Nord est 27e à l'actuel ranking/FIFA ; dans son groupe qualificatif pour le Mondial 2010, elle lutte sur pied d'égalité avec Slovaquie, Pologne, Tchéquie et Slovénie. Sans que ni vous ni moi ne puissions citer un seul joueur un peu connu... Tout cela alors que le contexte politico-footballistique nord-irlandais est peut-être le plus compliqué du monde ! Hors Irlande, il y a ceux qui voudraient une seule équipe nationale de Grande-Bretagne, trouvant anormale l'exception historique autorisant quatre fédérations à la FIFA pour un seul Etat britannique. Dans l'île, il y a ceux qui souhaitent une Irlande footballistique unie comme avant 1922, prônant l'union sportive avec l'Eire indépendante, à l'image de ce que le rugby irlandais a su maintenir. Il y a le contexte politique historiquement violent, avec 45 % de catholiques (plutôt indépendantistes) qui supportent mal, au sein de la seule Irlande du Nord, la cohabitation avec les 55 % de protestants (plutôt rattachistes à la Grande-Bretagne). Et il y a ceux pour lesquels l'Irlande du Nord est, d'abord et pour toujours, celle de George Best et Pat Jennings... Comparée à l'Irlande du Nord, la Belgique est un pays simple, avec 55 % de néerlandophones, 45 % de francophones et de paisibles minorités : elle compte six fois plus d'habitants, elle est 62e au ranking/FIFA... par bernard jeunejean