Vous avez beaucoup de temps libre, vous ne vous ennuyez jamais?

Pascal De Vreese (30 ans): Plus depuis la naissance de mon fils Dante, qui a dix mois. Lorsque j'évoluais en D2, j'avais encore plus de temps libre et il m'arrivait de m'ennuyer. Maintenant, j'ai toujours quelque chose à faire. Nous avons construit il n'y a pas longtemps, ce qui signifie qu'il y a encore beaucoup de travaux à effectuer à la maison et, comme je vous le disais, je m'occupe beaucoup du petit.
...

Pascal De Vreese (30 ans): Plus depuis la naissance de mon fils Dante, qui a dix mois. Lorsque j'évoluais en D2, j'avais encore plus de temps libre et il m'arrivait de m'ennuyer. Maintenant, j'ai toujours quelque chose à faire. Nous avons construit il n'y a pas longtemps, ce qui signifie qu'il y a encore beaucoup de travaux à effectuer à la maison et, comme je vous le disais, je m'occupe beaucoup du petit. Avez-vous encore des hobbies?Je joue au tennis avec mon amie et j'aime les belles bagnoles. Je roule pour le moment en BMW. Ma précédente était un cabriolet mais j'ai dû m'en débarrasser, malheureusement: avec un bébé, ce n'est pas pratique. En plus, il roulait à l'essence: avec les distances que je parcours chaque jour, ça coûtait très cher. Heureusement, la mère d'Angélique l'a repris. Comme ça, de temps en temps, je peux encore en prendre le volant. Je dois dire que je m'occupe beaucoup de ma voiture. Je la lave une fois par semaine et tout doit être impeccable.Collectionnez-vous des objets?Depuis mes 19 ans, chaque saison, je conserve un maillot de moi-même. J'ai encore tous les trophées remportés. Ce sont des chouettes souvenirs. Mon amie rassemble tous les articles de presse me concernant, elle les colle dans un album et de fidèles supporters m'envoient des vidéos.Quel objet sauveriez-vous du feu en premier?Si Angélique, Dante et Baggio, mon chien, sont en sécurité, je penserais à ma voiture! Sinon, je ne suis pas très matérialiste.Petit, qui admiriez-vous?Filip Desmet. J'étais supporter de Waregem, dont il était la grande vedette. Je le connaissais aussi personnellement et il m'a offert mes premières chaussures de football. J'ai également beaucoup de respect pour les performances de Marc Degryse. J'aurais aimé jouer une fois avec lui mais je n'en ai pas eu la chance.Quelle est la situation la plus comique que vous ayez vécue?Oh, j'aime rire, de toute façon! A l'entraînement, par exemple, je trouve qu'il faut mettre de l'ambiance et pouvoir rire. Je m'en charge. J'adore faire des farces mais j'accepte aussi qu'on m'en fasse. Le premier avril est mon jour préféré. Une semaine à l'avance, j'établis des plans pour piéger tout mon monde. Une fois, Angélique a été élue Femme la mieux habillée du carnaval. Le premier avril, je lui ai dit qu'un journaliste avait demandé qu'elle se présente dans son costume, en femme espagnole avec un grand chapeau et une longue jupe ample aux couleurs vives, dans un café, pour prendre une photo d'elle. Elle a marché et a attendu le fameux journaliste dans le café. A la fin, je lui ai avoué que c'était un poisson d'avril! ( Angélique en rit aussi: Après-coup, c'et marrant mais sur le moment même, il m'avait bien eue. Maintenant, je suis très prudente ce jour-là.)Etes-vous romantique?Oui, très... (Il éclate de rire). Non, sérieusement, pas tellement. Au début de notre idylle, nous avons vécu des moments romantiques. Pendant les deux premières années de notre relation, tous les mois, je lui offrais des roses: une le premier mois, deux le suivant... Jusqu'à 24! Ensuite, j'ai été sûr de l'avoir bien ferrée (il rit). Le romantisme se limite dorénavant à un souper convivial avec un bon verre de vin. D'ailleurs, Angélique n'est pas très romantique non plus. Quel effet ça fait-il d'être la femme d'un footballeur?Angélique Descheemaeker (26 ans): Je dois évidemment consentir beaucoup de sacrifices pour sa carrière mais j'ai l'avantage d'aimer le football. Avant de connaître Pascal, j'étais supportrice du Club Brugeois. M'effacer ne me cause donc pas le moindre problème. Quel est votre principal trait de caractère?Je suis extrêmement nerveuse. Le jour du match, c'est Pascal qui doit me calmer et pas l'inverse. Quand il se lève, le matin, je suis déjà allée trois fois à la toilette. Uniquement à cause de mes nerfs.Comment décririez-vous Pascal?Il a le sens de l'humour et il est intelligent. Pascal peut également être très têtu et comme tous les sportifs, il est mauvais perdant.Qu'est-ce que vous ne supportez pas chez un homme?Une mauvaise haleine (elle rit), des ongles sales et des allures de macho. Les armoires à glace ne m'intéressent pas. (Pascal : J'ai du bol, hein?)Comment occupez-vous votre temps libre?J'essaie de jouer au tennis deux fois par semaine au moins. Quand nous habitions à Turnhout, j'ai même suivi des cours. Nous jouons souvent des petits tournois avec des amis. Avant, j'avais également une boutique de vêtements mais depuis la naissance de Dante, je reste auprès de lui. Cependant, je commence à avoir envie de retravailler. Je cherche quelle direction emprunter. Peut-être vais-je suivre une formation ou des cours.Qui a aménagé la maison?Nous avons choisi à peu près tout ensemble. La cuisine est mon domaine, car mijoter des plats est un hobby pour moi. Tout ce qui comptait pour Pascal, c'était d'avoir un frigo américain! Dans le reste de la maison, nous avons opté pour des tons gris en combinaison avec du verre.Pascal vous aide-il dans le ménage?Quand je le lui demande mais de lui-même, il ne fait rien, à moins d'avoir quelque chose à se faire pardonner ( elle rit). ( Pascal : Je fais la vaisselle). Oui, nous avons une machine, qu'il remplit et vide! Mais il n'a pas besoin de m'aider puisque je suis toute la journée à la maison. Pour le petit, il est présent quand il le faut. Les trois premiers mois, par exemple, Dante ne passait pas ses nuits et nous nous levions à tour de rôle, sauf la nuit précédant un match: je le ménageais. Comment peut-il vous surprendre?Avec un bijou. Il est très attentionné. A l'occasion de la première fête des mères, il a confectionné un cadre avec, d'un côté, une photo de Dante et de l'autre, l'empreinte de sa main. J'ai trouvé ça fantastique.Attachez-vous beaucoup d'importance aux vêtements et à l'apparence?Oui, peut-être même trop. J'adore le shopping. Parfois en compagnie de Pascal, mais je préfère être seule. J'entre et je sors, j'essaie tout ce que je trouve. Depuis que je connais Pascal, je me contrôle mieux. Avant, j'achetais beaucoup de nouvelles pièces que je n'avais toujours pas portées l'année suivante. J'ai changé.Qu'aimez-vous vraiment bien?( Pascal : Des soins de beauté!) Oui et le soleil. Je suis un vrai lézard et je privilégie les destinations ensoleillées, pour les vacances. Comme la Grèce. Il y a quelques années, nous sommes allés au Mexique mais nous avons eu du mauvais temps: une semaine de pluie sur deux! Notez que pour le reste, ce fut un superbe voyage. J'ai même nagé parmi les dauphins. C'était merveilleux! Ilse Peleman