Anderlecht avait été tellement médiocre au premier tour de la compétition (il était 7e avec 27 points, soit 11 derrière le leader du Club Bruges et 10 derrière le Standard, deuxième) qu'il avait deux options à la Nouvelle Année : se reprendre ou s'écraser. Frankie Vercauteren écarté et quelques jolis transferts engrangés, la mayonnaise Ariel Jacobs mit un peu de temps à prendre mais redonna du goût à la saison mauve.
...

Anderlecht avait été tellement médiocre au premier tour de la compétition (il était 7e avec 27 points, soit 11 derrière le leader du Club Bruges et 10 derrière le Standard, deuxième) qu'il avait deux options à la Nouvelle Année : se reprendre ou s'écraser. Frankie Vercauteren écarté et quelques jolis transferts engrangés, la mayonnaise Ariel Jacobs mit un peu de temps à prendre mais redonna du goût à la saison mauve. Heureusement, car c'est celle du centenaire, un moment historique où il aurait mieux valu être champion. Si ce choix du roi semblait à mille lieues de pouvoir être obtenu il y a encore quelques semaines, la situation a sensiblement changé... mathématiquement du moins. Le Standard est en tête avec 68 points, sept d'avance sur Anderlecht et huit sur le Club ; et il reste encore 12 points à gagner en quatre matches dont Standard-Anderlecht pour commencer dimanche soir et quelques matches chauds bouillants concernant le trio de tête... Pour rappel, donc : Journée 31 Standard-Anderlecht Gand-Club Bruges Journée 32 Charleroi-Standard Club Bruges-Roulers Anderlecht-St Trond Journée 33 Anderlecht-Club Bruges Standard-Dender Journée 34 Mons-Anderlecht Genk-Standard Club Bruges-Westerlo Cela peut donc partir très vite dans tous les sens, à partir du moment où Anderlecht est bel et bien l'équipe du deuxième tour jusqu'à présent. En 13 matches, les Mauves ont gagné 34 points, les Rouches 31 et les Blauw en Zwart 22 seulement. A l'indice de forme, c'est Anderlecht qui pointe en force : 11 victoires depuis janvier contre 9 au Standard et neuf buts de plus marqués, même si Espinoza en a encaissé deux de moins que son homologue. Hé oui, n'en déplaise aux grincheux, l'Equatorien est le gardien le moins battu en 2008 : 5 buts seulement ! Bien malin celui qui pourrait dire qui de ces deux derniers clubs est le favori du prochain choc de Sclessin. Les évaluations vont être rabâchées dans les prochaines heures : stress, banc, confiance en soi,... Tous les éléments sont présents pour un choc somptueux qui pourrait même rendre une apothéose en forme de titre : le Standard serait champion s'il s'imposait contre Anderlecht et que Bruges ne gagnait pas à Gand ! Il y a aussi des tas d'autres cas de figure, mais une chose est sûre : on aura, pour commencer, un choc des deux titans qui ont produit le meilleur football : le Standard sur la période la plus longue jusqu'à présent et Anderlecht tout récemment. Quand au Club, s'il remonte un petit peu dans l'estime populaire depuis sa victoire de justesse dans le derby brugeois, il n'est que le quatrième club du classement du second tour. Il est dépassé par Westerlo : 23 points contre 22 ! Avec seulement sept victoires et cinq défaites en 13 matches, l'équipe de Jacky Mathijssen s'est crashée de façon spectaculaire, elle qui menait le combat avant Noël... Dans les derniers matches du championnat, elle peut cependant au moins atteindre son objectif : se qualifier pour la Ligue des Champions. Mais le gros problème du Club reste entier : malgré son potentiel et les vantardises de son coach, il n'a jamais pu mettre sur pied une qualité de jeu suffisante pour obtenir des résultats constants. PAR JOHN BAETE