Mons est une des rares victimes de D1 du premier tour de la Coupe. Une élimination à domicile par le Lierse, ça fait mauvais genre. Surprenant ? Même pas. Après 12 journées, les Dragons n'ont toujours pas décollé. On attend toujours leur premier match référence. Ils viennent d'aligner quatre nuls blancs consécutifs en championnat. En y ajoutant le 0-2 face au Lierse, cela fait cinq matches d'affilée sans marquer. La pauvre saison de Mons a plusieurs explications.
...

Mons est une des rares victimes de D1 du premier tour de la Coupe. Une élimination à domicile par le Lierse, ça fait mauvais genre. Surprenant ? Même pas. Après 12 journées, les Dragons n'ont toujours pas décollé. On attend toujours leur premier match référence. Ils viennent d'aligner quatre nuls blancs consécutifs en championnat. En y ajoutant le 0-2 face au Lierse, cela fait cinq matches d'affilée sans marquer. La pauvre saison de Mons a plusieurs explications. Pas de buteurs. Le manque de qualités devant est frappant. Kevin Oris ne se débrouille pas mal pour ses débuts en D1, sans plus. Mohamed Dahmane se démène mais n'est pas un pur buteur. Mustapha Jarju a beaucoup frappé mais c'était en période de préparation. Cédric Roussel a retrouvé un peu de crédit mais ça s'arrête là. Moussa Gueye a encore tout à prouver. Des transferts peu convaincants. Oris et Ludovic Buysens méritent une mention bien. Tous les autres déçoivent : Jarju, Jérôme Vanderzijl, Ivica Dzidic, Steven De Pauw, Gueye, Francesco Migliore, David Fleurival, Mounir Diane. Impossible de viser plus haut que le maintien quand le premier bilan du mercato d'été est aussi pauvre. Thierry Pister esseulé. Hocine Ragued a déclaré la semaine dernière que tout le vestiaire n'était pas derrière Pister. Il a confirmé à la RTBF télé après le match à Malines. C'est un secret de polichinelle : le coach a directement senti des vents contraires. Un vestiaire difficile. Est-ce simplement la faute de Pister ? On en doute. José Riga et Philippe Saint-Jean ont constaté avant lui que le vestiaire montois n'était pas facile à gérer : bouderies, coups de gueule, c'est le quotidien. Un noyau pas fait pour Pister. L'entraîneur se plaint de ne pas avoir pu composer lui-même son noyau. C'est vrai, même s'il était au club dès le début de la période de recrutement. Il est probable que Mons achètera à nouveau en janvier. Cela se fera cette fois avec l'aval de Pister. S'il est toujours en place ! Fred Herpoel illustre le malaise. Herpoel joue (bien) ses matches et permet à Mons d'avoir une des meilleures défenses de D1 : il se limite désormais à cela. Il ne faut plus lui demander de gérer l'extra-sportif. Bruges et Westerlo pour poursuivre. Le programme des deux prochains matches de Mons est infernal : Bruges et Westerlo. S'il n'y a pas rapidement un déclic, les Dragons seront à une place de descendants dans quelques jours. PIERRE DANVOYE