Michel Preud'homme (entraîneur de Gand)

" Dieumerci Mbokani possède toutes les qualités d'un bon attaquant : rapidité, bon jeu de tête, doué balle au pied, aptitude à jouer en profondeur ou en décrochage. Il comprenait directement ce que j'attendais de lui sur le terrain. Nous jouions avec deux avants mais il peut aussi opérer dans un système avec un seul avant de pointe. Sur le flanc droit aussi, même s'il dispose de trop d'atouts pour être aligné comme ailier. Au début, Milan Jovanovic et Igor de Camargo formaient le duo d'attaque, à la fin je trouvais que Jova et Mbokani formaient la meilleure paire. Il dit qu'il préfère jouer avec Igor ? Oui, il dit cela maintenant, mais la semaine prochaine il aura changé d'avis. A l'entendre il allait quitter Liège en janvier dernier, puis à la fin de la saison et finalement il est resté à Sclessin. Vous voyez ? Maintenant qu'il a décroché le titre et que nous en avons fait un footballeur vraiment professionnel, il peut s'illustrer au plus haut niveau. J'estime qu'il peut arriver à terme au niveau d'un Didier Drogba. "
...

" Dieumerci Mbokani possède toutes les qualités d'un bon attaquant : rapidité, bon jeu de tête, doué balle au pied, aptitude à jouer en profondeur ou en décrochage. Il comprenait directement ce que j'attendais de lui sur le terrain. Nous jouions avec deux avants mais il peut aussi opérer dans un système avec un seul avant de pointe. Sur le flanc droit aussi, même s'il dispose de trop d'atouts pour être aligné comme ailier. Au début, Milan Jovanovic et Igor de Camargo formaient le duo d'attaque, à la fin je trouvais que Jova et Mbokani formaient la meilleure paire. Il dit qu'il préfère jouer avec Igor ? Oui, il dit cela maintenant, mais la semaine prochaine il aura changé d'avis. A l'entendre il allait quitter Liège en janvier dernier, puis à la fin de la saison et finalement il est resté à Sclessin. Vous voyez ? Maintenant qu'il a décroché le titre et que nous en avons fait un footballeur vraiment professionnel, il peut s'illustrer au plus haut niveau. J'estime qu'il peut arriver à terme au niveau d'un Didier Drogba. " " De prime abord, Mbokani ne paye pas de mine. Pour un attaquant de pointe, son physique n'est pas véritablement impressionnant. Mais quelle souplesse dans ses mouvements : ils sont toujours très vifs. De plus, ce joueur ne s'épuise pas dans des appels de balles inutiles, cette façon de sentir le jeu, voilà encore une de ses grandes forces. Ajoutez-y son calme devant le but ou son bon jeu de tête et vous avez un attaquant qui est aujourd'hui au-dessus du lot en Belgique. On ne l'entend pas beaucoup mais son rendement parle pour lui. C'est tout le contraire de Jovanovic qui se perd pour l'instant dans ses déclarations et ses dribles. Physiquement, il doit encore prendre un peu de poids, un peu de coffre même s'il a montré face à Liverpool, lors des deux matches, qu'il était capable de bouger des défenseurs du top européen. A Anfield, son coup de rein a souvent fait la différence. A Anderlecht, on se mord les doigts d'avoir lâcher un tel talent. La manière dont il est parti me fait songer au départ de Vadis. Dans les deux cas, les Mauves auront attendu le dernier moment pour les faire jouer. Mais pour les joueurs, il était déjà trop tard... " " L'opposition en Belgique n'est pas très forte. Les deux duels face à Liverpool nous ont permis de le juger face à des défenseurs du top. Le résultat fut clairement positif, puisque les Reds jouèrent souvent défensivement. Isolé comme il l'était à Anfield, c'est très difficile. Mais il s'est très bien débrouillé, a pu garder le ballon pour permettre à ses équipiers de remonter le terrain. Il est fort comme pivot et ce type de joueur est nécessaire quand on joue contre une formation du top. Il est malin, il lit bien le jeu et donne des assists. Bref, il a du potentiel. Mais avant de considérer un joueur comme émargeant au top, il faut analyser ses prestations sur plusieurs saisons. Les vraies stars brillent toujours dans la durée. Néanmoins, il ne fait aucun doute que ce garçon évoluera un jour dans un championnat plus relevé. Il doit encore confirmer cette saison et il sera prêt pour l'étape suivante. "" Je le trouve trop timide. Au Congo aussi il est comme ça. Il est poli mais parle très peu. Il préfère rester avec ses copains de Mazembe comme Trésor Mputu ou Bedi, un médian, qui vient de passer des tests dans plusieurs clubs belges, dont le Cercle Bruges. Dieumerci est vraiment très chouette avec eux. Il leur amène chaque fois des cadeaux. Je me considère un peu comme son grand frère et j'estime important qu'il apprenne à s'exprimer davantage. Sur le terrain et en dehors. Je peux difficilement tout faire à sa place mais la communication devient essentielle dans le football. Il faut en réalité le laisser être comme il est, sinon il perdra le nord. Il doit se sentir bien dans sa peau. A sa place je l'ouvrirais quand même un peu plus. Il est jeune et a encore besoin de beaucoup de conseils. En revanche, il est sûr de lui et relativise pas mal les choses. Je pense que cela va beaucoup l'aider dans sa carrière car on progresse plus vite quand on ne se prend pas trop la tête. " " Je ne suis pas surpris par sa réussite. Déjà l'an dernier, il avait frappé les esprits. On avait attribué son léger creux par sa personnalité instable, par ses écarts à côtés des terrains. Pour ma part, je n'y prête pas attention. Je vois juste que c'est le meilleur attaquant en Belgique. Il dispose d'un très bon bagage technique et sa vitesse de course semble tellement naturelle. Avec Michel, on a senti une complicité qui lui a permis de s'épanouir. Et je crois qu'avec LaszloBölöni, il va encore progresser. L'entraîneur roumain a l'air de savoir parfaitement le prendre. Il ne fait aucun doute qu'il terminera en tête du classement des buteurs. Et il sera temps alors de partir. J'espère d'ailleurs que le Standard ne va devoir le lâcher dès janvier car grâce ou à cause plutôt du double rendez-vous face aux Reds, il a déposé son cv dans les plus grands championnats. Je le vois réussir partout. Son jeu est tellement complet qu'il pourrait aussi bien s'adapter en Allemagne qu'en Espagne. Avec seulement une saison et des poussières en Europe, son rendement est impressionnant. Mbokani, c'est la grande classe ! " " Nous sommes bons amis depuis longtemps. Dieu est un gars bien, mais il se fâche très facilement. Quand je ne fais pas ce qu'il dit, il s'emporte. C'est son tempérament. Il n'est content que lorsqu'il peut jouer au foot. Et le samedi soir, il aime bien faire la fête... Sauf quand il a perdu, car alors il est fâché et ne sort pas de chez lui. C'est un gagneur qui sait très bien ce qu'il veut. " " J'ai affronté trois fois le joueur congolais : une fois quand il portait le maillot d'Anderlecht et deux fois sous celui du Standard. Et c'est vrai qu'il fut à chaque fois impressionnant. Il y a deux ans déjà, quand on a ren-contré Anderlecht lors de la dernière journée, il m'avait bien plu. On pouvait déjà déceler ses qualités. C'est le prototype de l'attaquant complet : costaud dans les duels, toujours en mouvement, et très adroit balle au pied. Il devrait bientôt viser des compétitions plus relevées. Est-ce le top en Belgique ? Certainement. Le Standard a peut-être les deux meilleurs avants en Belgique, si l'on ajoute Jovanovic. De plus, ils ont l'avantage d'être très différents puisque le Serbe mise plus sur la verticalité. Elyaniv Barda est peut-être de leur trempe, pour le reste... A Anderlecht, vous trouvez de bons joueurs comme MbarkBoussoufa mais pas de véritables attaquants... " " J'avais dû le marquer l'an dernier et c'est vrai que je n'avais pas eu la tâche facile. Directement, on est surpris par la vitesse et la puissance qu'il dégage. On ne peut pas le lâcher d'une semelle. Je me rappelle qu'il s'était échappé de mon marquage grâce à un fantastique appel de balle. Après pour le rattraper... Il a la chance aussi de pouvoir compter sur le travail de sape de de Camargo. Ce qui lui permet de se consacrer essentiellement sur le jeu offensif. Pour ne pas être ridiculisé, j'avais dû jouer dur sur lui. Quoi de plus normal ? Mais on se rend vite compte qu'il a également du répondant au niveau physique. Quand il peut mettre son coup, il n'hésite pas. Mais je dois souligner que la rencontre s'est déroulée dans une bonne ambiance. Mbokani ne s'énerve pas vite contrairement à bien d'autres attaquants du championnat. Je note aussi qu'il a une énorme marge de progression. C'est assurément le top en Belgique. "" S'il y a quelqu'un au Standard qui suit spécifiquement Mbokani, c'est bien moi. J'essaie de le surveiller le plus souvent possible car c'est un garçon qui demande de l'attention, plus qu'un autre. Pourquoi ? C'est un jeune homme au grand c£ur qui veut toujours aider son prochain et est donc également très influençable. Son entourage congolais a parfois une influence néfaste sur lui. On remarque cela souvent avec les joueurs d'Afrique centrale. Mémé Tchité, que j'ai également eu sous ma coupe pendant trois ans, connaissait les mêmes problèmes. J'allais déjà visionner Dieumerci lorsqu'il évoluait encore en Réserves à Anderlecht. Il estimait qu'on ne le respectait pas assez et voulait partir. Ici au Standard, il se sent bien parce que nous lui faisons confiance et lui témoignons du respect. Il marche beaucoup à la motivation, a besoin qu'on lui confirme ses qualités. Il m'appelle souvent ou il passe me voir dans mon bureau pour une petite discussion. Il importe de lui faire comprendre qu'une grande carrière l'attend, à condition qu'il gère cela intelligemment. J'essaie de faire en sorte qu'il garde les pieds sur terre. Il faut peut-être davantage anticiper chez Mbokani que chez un autre joueur. En même temps, il est impossible de le suivre partout. Je ne me prononcerai pas sur les histoires anderlechtoises à son sujet. Je sais seulement qu'il me téléphone pour des problèmes parfois privés, parfois sportifs, mais ce ne sont jamais des choses graves. Vous connaissez ces gens, hein : ils montent toute une histoire à partir de presque rien. Cela ne représente rien du tout. "" La plus grande vedette de l'équipe nationale congolaise reste pour l'instant son capitaine Shabani Nonda, qui joue à Galatasaray et a évolué à Monaco, l'AS Rome et les Blackburn Rovers. Ensuite, on retrouve le vice-capitaine Trésor Lualua, parce qu'il a joué à Newcastle, à Portsmouth et à l'Olympiacos. Mais Nonda a plus de trente ans et Lualua en a 28, donc tout l'espoir du Congo reposera sur les épaules de Dieumerci Mbokani. Tout le monde a pu constater à quel point son volume de jeu a sensiblement augmenté, tout comme son autorité sur la pelouse. L'adversaire a de plus en plus de respect pour lui. La seule chose qui lui manque encore, c'est un club d'une autre envergure que le Standard. " " Mbokani rassemble toutes les caractéristiques de base d'un pion offensif mais est loin d'être arrivé au terme de sa progression. Je le trouve parfois trop emporté balle au pied et il doit, surtout, gagner en constance et prouver qu'il peut briller chaque semaine. Son niveau de jeu est encore trop changeant. Plutôt bon dans les grands matches - ce qui est une qualité indéniable - mais un peu moins présent face à des oppositions moindres. S'il affiche une grande motivation lors de chaque journée de championnat, il peut devenir meilleur buteur. Cela dépendra plus de son attitude que de ses qualités intrinsèques. Tout est dans la tête. S'il a le niveau du top européen ? Notre championnat n'est pas assez relevé pour pouvoir juger cela. Des tas de joueurs belges ont déjà tenté leur chance à l'étranger et on a souvent dû constater le gouffre qui nous sépare des ténors européens. Le pas à franchir me paraît donc démesuré, même si ce n'est pas impossible. "" Le Standard a réalisé une bonne affaire avec lui, c'est évident. Du côté de Liège, on a réussi à encadrer le garçon, ce dont on ne semblait pas être capable à Anderlecht. Son talent saute bien sûr aux yeux : vitesse, bonne technique et habile devant le but. Attention, il ne faut pas non plus trop s'emballer. Aujourd'hui, c'est le meilleur attaquant de Belgique. Et à Liverpool, il a prouvé qu'il était capable de se frotter au top européen. Mais, il faudra voir sur la distance. Reste que le Standard peut voir venir : avec de Camargo, Jovanovic, il dispose de trois attaquants performants, aux qualités différentes, pour deux places. Ce mélange des genres est la grande force des Rouches. "" Si des clubs souhaitent absolument l'enrôler et qu'ils sont prêts à mettre le prix, les enchères peuvent rapidement monter. En Russie ils peuvent facilement débourser jusqu'à 10 millions d'euros et plus. En Belgique, on n'a pas encore assisté à une inflation des sommes de transferts, alors qu'il y a plus de qualité que l'on pense. Le seul joueur de très haut niveau à partir fut Vincent Kompany. Même pour lui, Anderlecht avait espéré en obtenir plus. J'ai lu que le Sporting avait reçu 8 millions plus un accord ayant trait à la Ligue des Champions. Peut-être donc près de 10 millions au total. Mais quand on voit que l'Ajax achète des jeunes joueurs pour 16 millions, je me dis qu'on est très mal loti. C'est une certitude : les joueurs sont estimés sous leur valeur en Belgique. l par la rédaction - photos: reporters