"Mon nom est Novak Djokovic et mon jeu est basé sur la vitesse " : c'est de cette manière que le premier joueur mondial se présente sur le site de Head.
...

"Mon nom est Novak Djokovic et mon jeu est basé sur la vitesse " : c'est de cette manière que le premier joueur mondial se présente sur le site de Head. "La vitesse fait partie de mon caractère en général et de mon jeu quand je suis sur le court. (Ma raquette) m'a été très utile la saison dernière ". Il est vrai que la YouTek IG Speed MP 18X20 (pour être précis) est dotée de la technologie D3O qui la rend, si on peut dire, intelligente... Sur les frappes lentes, les molécules du cadre restent flexibles alors que sur les frappes plus puissantes, elles s'imbriquent afin d'optimiser la fermeté du cadre et offrir le meilleur rendu. Si le Serbe a véritablement explosé l'an dernier, il avait signé chez Head en janvier 2009, alors qu'il était troisième joueur mondial. " Je suis très heureux de rejoindre la famille Head ", disait-il alors. " Laquelle est très connue et respectée. Cela va me permettre de disposer d'une raquette dont la technologie se marie parfaitement à mon style de jeu ". Head est très présent sur le Tour. Outre le numéro 1 mondial, Andy Murray (4) et Robin Söderling (13) sont également en contrat avec la marque autrichienne. Murray joue avec la YouTek Radical Pro, bien connue des fans d' Andre Agassi qui a utilisé cette gamme après avoir joué avec une... Donnay. Söderling utilise lui la YouTek Prestige Pro (nouveau modèle en photo). "Comme certaines de mes idoles de jeunesse ", explique d'ailleurs le Suédois, qui a bien des difficultés à faire oublier les BjörnBorg, Mats Wilander, Stefan Edberg et autres vedettes des années 80 et 90. Head vise également le sommet chez les femmes en termes de classement mais aussi de renommée. Maria Sharapova, la plus populaire des championnes, fait également partie de l'écurie autrichienne. La Russe joue avec la YouTek IG Instinct MP. " J'étais à la recherche d'une raquette puissante capable non seulement de m'aider sur les deux premières frappes mais également lorsque je suis obligée de jouer en défense, lorsque je ne parviens pas à imposer mon propre jeu ". Contrairement à ce qui s'est passé avec Djokovic, on ne peut pas vraiment dire que Sharapova maîtrise déjà parfaitement son outil. Reste qu'elle sera sans aucun doute l'une des joueuses à suivre cette année.PAR PATRICK HAUMONT