Le Club et Gand n'ont pu se départager dimanche. Deux équipes qui ne parviennent pas à maîtriser le ballon ne peuvent que produire un mauvais spectacle. Le Club et Gand ont oublié de jouer. Passes brouillonnes, trop molles, duels violents ont été le lot des spectateurs alors que la confrontation laissait présager un choc chaud avec pour enjeu le titre de roi des Flandres.
...

Le Club et Gand n'ont pu se départager dimanche. Deux équipes qui ne parviennent pas à maîtriser le ballon ne peuvent que produire un mauvais spectacle. Le Club et Gand ont oublié de jouer. Passes brouillonnes, trop molles, duels violents ont été le lot des spectateurs alors que la confrontation laissait présager un choc chaud avec pour enjeu le titre de roi des Flandres. La neige n'a rien arrangé. Bernd Thijs a expliqué avoir attiré l'attention de Michel Preud'homme et du quatrième arbitre sur le fait que le ballon orange était trop lisse mais il a omis d'ajouter que les effets de la sphère lui avaient permis d'égaliser dans les dernières minutes,... le cuir ayant échappé à Stijn Stijnen. Thijs est de ceux qui devraient hausser le niveau gantois. Il a failli signer pour le Club mais une atteinte aux cartilages du genou et un comportement soi-disant nonchalant lui ont coûté un contrat. Roberto Rosales, qui signe une belle saison, a vécu une situation similaire : Anderlecht l'a recalé après les tests médicaux. Luigi Pieroni, entré au jeu à 20 minutes de la fin, n'avait pas d'antécédents médicaux mais son bagage technique était insuffisant pour Anderlecht. Bref, quand Gand recèle un élément susceptible de le mener au titre, il ne parvient pas à le conserver - rememberBryan Ruiz. Le Costaricain et son épouse se plaisaient à Gand mais n'ont pu résister aux sirènes de Twente. Avant lui, c'était Mbark Boussoufa... Avant de viser plus haut, Gand doit donc attendre l'inauguration de son stade. La semaine dernière, les derniers doutes se sont dissipés à ce propos, grâce à une réorganisation des partenaires financiers : la construction du stade, moderne mais plus modeste que prévu, peut commencer. Gand n'a relevé la tête qu'une fois le Club réduit à dix. Avant, les arrières latéraux devaient trop soutenir l'axe, laissant leur poste vacant, ce dont a profité Dorge Kouemaha après trois minutes. En seconde mi-temps, Mbaye Leye a failli marquer, du flanc droit auquel il est assigné contre son gré, au point qu'il envisage de chercher son bonheur ailleurs, pour pouvoir rejouer en pointe. Il revendiquait aussi deux penalties, mais Gand est resté ce qu'il est : un membre du subtop qui veut devenir un grand mais qui ne peut l'être. RAOUL DE GROOTE