Lokeren sera l'un de nos deux représentants en Coupe de l'UEFA avec le vainqueur de la Coupe de Belgique.

C'est à l'arraché, et grâce à la complicité de St-Trond, contraint au partage à Genk, que les Waeslandiens ont finalement obtenu leur précieux passe-droit malgré leur revers au Lierse. En réalité, il y aura eu pas mal de similitudes, ces dernières semaines, entre les deux clubs qui, dans un passé récent, pouvaient encore briguer tous deux une qualification pour les préliminaires de la Ligue des Champions, au même titre qu'Anderlecht. Le Sporting aura en définitive été à l'origine de la déliquescence de ce duo, puisque c'est à la suite d'une défaite face aux Mauves que tous deux sont rentrés dans le rang ces dernières semaines, comme en témoigne le 1 sur 15 des hommes de Paul Put au cours de leurs cinq derniers matches. Cette mauvaise passe ne...

C'est à l'arraché, et grâce à la complicité de St-Trond, contraint au partage à Genk, que les Waeslandiens ont finalement obtenu leur précieux passe-droit malgré leur revers au Lierse. En réalité, il y aura eu pas mal de similitudes, ces dernières semaines, entre les deux clubs qui, dans un passé récent, pouvaient encore briguer tous deux une qualification pour les préliminaires de la Ligue des Champions, au même titre qu'Anderlecht. Le Sporting aura en définitive été à l'origine de la déliquescence de ce duo, puisque c'est à la suite d'une défaite face aux Mauves que tous deux sont rentrés dans le rang ces dernières semaines, comme en témoigne le 1 sur 15 des hommes de Paul Put au cours de leurs cinq derniers matches. Cette mauvaise passe ne doit toutefois nullement occulter la tenue globale des Coalisés, cette saison, eux qui ont réellement réussi un parcours de choix et qui méritent amplement leur sésame pour la Coupe de l'UEFA. Personnellement, je ne m'attendais pas à une campagne aussi enthousiasmante de Lokeren. A priori, je pensais que la troisième place allait revenir au Standard ou à Genk dont les budgets sont nettement plus importants. Si le club cher au président Roger Lambrecht en a décidé autrement, c'est tout à son honneur. Mais le plus dur est à venir puisque Lokeren devra confirmer sans le concours de l'un ou l'autre de ses joueurs qui se sont mis particulièrement en vue cette année, comme Sambegou Bangoura. Remplacer ce garçon ne sera pas une sinécure. L'ovation qui a été réservée à Crasson est de celles qui glacent vraiment les sangs. Un hommage pareil, c'est la plus belle marque d'estime dont puisse rêver un footballeur. Il est simplement dommage que Filip De Wilde ne l'ait pas compris ainsi, lui qui s'est fait désespérément attendre sur le terrain au coup de sifflet final. Je puis comprendre que ce monument du Sporting, poussé gentiment vers la porte de sortie, vive mal sa situation. C'est le lot de tout sportif qui a réalisé une grande et longue carrière. Mais de là à bouder un public qui l'a toujours soutenu durant toutes ces années, c'est moche. J'espère que le garçon reviendra à de meilleurs sentiments dans un proche avenir. Quel contraste, en tout cas, entre sa sortie et celle de Zvonko Milojevic, aux états de service autrement plus limités, mais qui a eu droit à la reconnaissance de tout un stade. Je me dis que cette gratitude-là aurait dû être réservée à Filip De Wilde aussi. Il est regrettable qu'il ne l'ait pas entendu ainsi. Quand il n'y a pas de sérénité en coulisse, il est utopique de l'attendre sur le terrain. Et les Carolos en sont la parfaite illustration. Pour les Hurlus, le problème est différent. Manifestement, ce club est dans une phase de transition et on a pu constater une fois encore, contre Westerlo, qu'il entend réserver la part belle aux jeunes. C'est louable mais s'il n'y a pas de joueurs chevronnés pour encadrer ce blé en herbe, j'ai bien peur que les Frontaliers ne foncent la tête dans le mur la saison prochaine. Et je frémis à l'idée que deux de leurs rares routiniers, Marcin Zewlakow et Mbo Mpenza, sont susceptibles de quitter le club afin de renflouer les caisses. Dans ce cas, si rien ne change, bonjour les dégâts. L'Excel serait alors un descendant en puissance. J'y crois, à condition que les Sang et Or continuent à s'appuyer sur des éléments de valeur, comme la jeune classe du Standard. Michel Preud'homme a eu le nez creux en invitant ses promesses à s'aguerrir au métier au Kavé, que ce soit cette saison en D1 ou, dès la saison prochaine en D3. C'est un investissement qui portera ses fruits, j'en suis persuadé. Et je présume que d'autres suivront la tendance. Je ne serais pas surpris que Marc Degryse, à Bruges, s'oriente lui aussi vers une mesure similaire.