Pour St-Trond, l'aventure européenne n'aura duré qu'un tour puisque les Canaris ont été éliminés par les Kazakstans de Tobol Kostanay.

Georges Heylens : Les Trudonnaires se mordront encore souvent les doigts d'être passés complètement à côté de leur sujet en finale de la Coupe de Belgique face à La Louvière. Auquel cas, c'est eux qui auraient été partie prenante en UEFA avec la quasi certitude d'hériter d'un adversaire beaucoup plus intéressant, à tous points de vue, qu'une formation venue d'une région située non loin de la Chine. Sportivement et financièrement parlant, c'est évidemment le bide pour les Limbourgeois qui auront bataillé pendant un an sur toutes les pelouses du royaume pour se retrouver les mains et les poches vides au premier tour de la compétition européenne suivante. Je me demande dans quelle mesure les hautes instances du football europée...

Georges Heylens : Les Trudonnaires se mordront encore souvent les doigts d'être passés complètement à côté de leur sujet en finale de la Coupe de Belgique face à La Louvière. Auquel cas, c'est eux qui auraient été partie prenante en UEFA avec la quasi certitude d'hériter d'un adversaire beaucoup plus intéressant, à tous points de vue, qu'une formation venue d'une région située non loin de la Chine. Sportivement et financièrement parlant, c'est évidemment le bide pour les Limbourgeois qui auront bataillé pendant un an sur toutes les pelouses du royaume pour se retrouver les mains et les poches vides au premier tour de la compétition européenne suivante. Je me demande dans quelle mesure les hautes instances du football européen, qui viennent récemment de se prononcer en faveur d'une réforme de la Coupe de l'UEFA û dont le modèle sera calqué à partir de l'année prochaine sur celui de la Ligue des Champions, avec sa répartition en poules û ne seraient pas bien inspirées aussi en procédant à une refonte de la Coupe Intertoto. Pourquoi, au départ de cette épreuve, ne pas répartir les équipes engagées par zones géographiques, par exemple, en procédant à un élagage à ce niveau avant que les meilleures, toutes régions confondues, ne se retrouvent à un stade ultérieur de cette compétition. De la sorte on éviterait un désastre comparable à celui que vient de vivre St-Trond. D'autre part, en optant d'abord pour une formule régionale, les clubs auraient la possibilité, en plein été, de réaliser des recettes plus appréciables puisqu'en raison de cette proximité, les clubs draineraient sûrement plus de supporters dans leur sillage. A cet égard, précisément, le prochain tour constituera une véritable aubaine pour le Lierse, qui donnera la réplique à Heerenveen. Et chacun sait que le club de la Frise emmène toujours pas mal de monde en déplacement. D'un côté, je suis d'avis que le président mouscronnois, Jean-Pierre Detremmerie a été bien inspiré de refaire appel aux services de celui qui a largement contribué à l'essor des Hurlus autrefois. Avec Georges Leekens, je suis sûr que l'Excelsior est entre de bonnes mains. Il est toutefois dommage que la direction des Frontaliers n'ait pas agi avec la même diligence en ce qui concerne la suite à donner à la carrière de Lorenzo Staelens. S'il est vrai que Lorre s'attendait à un poste d'adjoint et qu'il a donc été quelque peu floué en la matière, la manière laisse indéniablement à désirer. D'un autre côté, pareille attitude n'est-elle pas typique des m£urs qui se sont installées dans le football aujourd'hui ? Vicente Del Bosque et Fernando Hierro ont été jetés eux aussi comme des malpropres au Real Madrid. Or, ils avaient quand même tous deux d'autres états de services que Lorenzo Staelens. Et celui-ci devrait peut-être se dire aussi que peu d'entraîneurs auraient conservé la confiance de leur direction avec le même bilan très peu probant que le sien sur l'ensemble du deuxième tour de la saison passée. Il ne faut quand même pas l'oublier non plus. Je ne suis pas surpris par cette évolution dans la mesure où cet avant faisait partie des joueurs qui se sont régulièrement mis en évidence avec les Waeslandiens, la saison passée, au même titre qu'un Yaya Touré et un Constant Kipre Kaiper par exemple. Je ne serais d'ailleurs pas surpris si l'un de ces deux-là devait imiter son compère, puisque j'ai cru comprendre qu'un club russe était prêt à déposer deux millions d'euros sur la table des négociations pour l'acquisition du frère de Kolo Touré. Par les temps qui courent, c'est un beau pactole mais il est vrai que le garçon me semble réellement promis à un très bel avenir. Bruno Govers