Souvent pris en grippe par les supporters mouscronnois, Jean- PhilippeCharlet (24 ans) n'en résiste pas moins aux différents entraîneurs qui se sont succédé au Canonnier. A chaque fois, un passage à vide semble sceller son sort. Mais lorsqu'on le met à la porte, il revient par la fenêtre.
...

Souvent pris en grippe par les supporters mouscronnois, Jean- PhilippeCharlet (24 ans) n'en résiste pas moins aux différents entraîneurs qui se sont succédé au Canonnier. A chaque fois, un passage à vide semble sceller son sort. Mais lorsqu'on le met à la porte, il revient par la fenêtre. A l'époque de GeertBroeckaert, c'était souvent Jean- FélixDorothée qui jouait à l'arrière droit. Mais lorsque PaulPut est arrivé, il avait commencé par réintroduire Charlet. Cette saison-ci, GilVandenbrouck lui avait d'abord maintenu sa confiance mais elle fut ébranlée après la défaite à Beveren. Dorothée a pris le relais, mais a à son tour perdu du crédit au Germinal Beerschot. BastienChantry a alors reculé du milieu droit vers l'arrière, mais a éprouvé des difficultés à contenir KoenDaerden à Bruges, puis EbouSillah au Brussels. Et qui Vandenbrouck a-t-il rappelé ? Charlet, bien sûr. Monté au jeu en fin de match au Brussels, il avait failli donner la victoire à ses couleurs d'un puissant tir du... gauche ! Et contre Lokeren, voici dix jours, il avait été l'un des meilleurs Hurlus. Il démontre lors des tests physiques mais également en match lorsqu'il s'agit de déborder ses adversaires, qu'il possède une belle pointe de vitesse. Pour un arrière latéral appelé à arpenter son flanc, c'est une grande qualité. Elle lui permet aussi d'anticiper en défense et de gagner des duels. Son pied droit est le meilleur, mais son gauche ne lui sert pas uniquement pour monter dans le bus. Il est capable de jouer, quasi indifféremment, des deux pieds. Une qualité que l'on retrouve chez peu de footballeurs. Lorsqu'on a débordé son adversaire direct, il est important de pouvoir adresser un bon centre, sous peine de perdre tout le bénéfice de son action. Charlet est capable d'adresser de bons centres, et également de réaliser des changements d'aile très précis. Et cela, des deux pieds. Il n'affiche aucun complexe et est prêt à tenter sa chance lorsque l'occasion se présente. Son tir est puissant et précis... toujours des deux pieds. Il joue généralement arrière droit, mais peut également évoluer comme milieu droit. Et même comme arrière gauche. Il avait d'ailleurs occupé ce poste à Bruges, en raison de la suspension de DavidGrondin ce jour-là. C'est son gros problème. Dix minutes d'absence gâchent souvent une bonne prestation d'ensemble. Une faute inutile ou une relance suicidaire dans l'axe qui débouche sur un but encaissé, et ce sont non seulement les supporters, mais également certains partenaires, qui lui tiennent grief. Ou est-ce également lié à son manque de concentration ? Cette saison, il a déjà écopé de cinq cartons jaunes alors qu'il n'a pas joué tous les matches. C'est beaucoup trop. Il a déjà 24 ans et approche la centaine de matches disputés en D1. Normalement, on devrait pouvoir parler d'un joueur d'expérience mais il doit toujours être guidé comme un jeune qui débute. Sur le terrain, mais parfois aussi en dehors, il lui arrive encore d'avoir des réactions enfantines. Ce n'est pas un mauvais garçon, mais il lui arrive souvent de vivre dans son monde à lui. Parfois dissipé, il pêche par distraction ou inattention. Il semble timide vis-à-vis du monde extérieur et n'est pas le meilleur client des journalistes. DANIEL DEVOS