Les propos présidentiels ne manquent pas de piquant : Abbas Bayat veut que son équipe soit championne. Trop élevés et irréalistes, ils permettent, pourtant, de souligner l'ambition grandissante du cercle carolo. Certes, on pourra toujours dire que Charleroi ne se donne pas vraiment le moyen de ses ambitions mais pour débuter la nouvelle saison, le Sporting a réussi la gageure de conserver la plupart de ses meilleurs éléments tout en rapatriant le gardien Bertrand Laquait, véritable idole locale, résolvant ainsi un des deux problèmes de la saison passée (le deuxième étant l'attaque).
...

Les propos présidentiels ne manquent pas de piquant : Abbas Bayat veut que son équipe soit championne. Trop élevés et irréalistes, ils permettent, pourtant, de souligner l'ambition grandissante du cercle carolo. Certes, on pourra toujours dire que Charleroi ne se donne pas vraiment le moyen de ses ambitions mais pour débuter la nouvelle saison, le Sporting a réussi la gageure de conserver la plupart de ses meilleurs éléments tout en rapatriant le gardien Bertrand Laquait, véritable idole locale, résolvant ainsi un des deux problèmes de la saison passée (le deuxième étant l'attaque). Laquait est donc revenu de son périple espagnol. Il s'agit clairement d'un plus. Il apporte son talent, son calme, son charisme et son professionnalisme. De plus, son année à Huelva ne s'est pas si mal passée que cela. Il a goûté à la Liga espagnole et ses performances ont été saluées même s'il dut se contenter plus souvent qu'à son tour d'un rôle de doublure. Patrice Luzi avait commencé son remplacement de Laquait très mal mais il avait réussi à redresser le tir. Cependant, il n'a jamais atteint le niveau de Laquait. Que ce soit sur le terrain ou dans le c£ur des supporters. Reste désormais à voir si Laquait restera toute la saison au stade du Pays de Charleroi... Un autre problème récurrent semble avoir été résolu : le poste de back gauche a trouvé preneur. Ibrahima Diallo, blessé toute la saison dernière, reçoit toute la confiance de Vande Walle. Majid Oulmers qui avait courageusement dépanné en défense pourra donc de nouveau retrouver son poste dans l'entrejeu. Le reste de la défense ne bouge pas. Longtemps annoncé sur le départ, Badou Kere a resigné. Solide derrière, il commence à accumuler de l'expérience même si sa fougue lui vaut chaque saison au moins une carte rouge. A ses côtés, Laurent Ciman doit continuer sa progression. Il est devenu une valeur sûre mais il doit encore passer un pallier et ne pas s'endormir sur ses lauriers. A droite, Frank Defays ne sent pas le poids des ans. A 33 ans, le capitaine a réalisé la meilleure saison de sa carrière. Enfin, Vande Walle croit beaucoup en Sébastien Van Aerschot, qui a montré de bonnes dispositions. Un des meilleurs de Belgique. Fabien Camus, qui a été élu par Sport/Foot Magazine meilleur médian de l'année et qui a manifesté son désir de départ, est toujours bien présent. Son remplaçant est déjà connu : il se nomme Rémi Sergio. Il vient comme lui de Marseille et dispose comme lui d'un bon bagage technique. Il n'a cependant pas son explosivité. Le reste du quatuor ne manque pas d'arguments. Tim Smolders s'inscrit comme le régulateur de l'équipe, capable de défendre mais également de marquer. A gauche, Oulmers retrouve sa place. Si Camus part, le Marocain deviendra le patron créatif de la ligne médiane. Enfin, Christian Leiva est resté. Sobre comme médian défensif, il joue souvent juste même s'il n'apporte pas assez sur le plan offensif. Enfin, Grégory Christ qui a particulièrement brillé lors des matches amicaux, peut s'immiscer dans le quatuor magique, surtout si Camus s'en va. Le gros problème du Sporting se situe à ce niveau-là. La ligne offensive est composée d'éléments tous capables de marquer mais aussi de passer complètement à côté de leur sujet. Le seul buteur-né, Izzet Akgül, est parti. Orlando qui n'a jamais retrouvé la grâce de ses débuts, a pris de la corpulence mais a perdu de la vitesse. Il n'a plus d'excuses : ses traits de génie doivent davantage s'exprimer cette saison. Joseph Akpala, considéré comme la plus belle promesse carolo, doit franchir un pallier. Brice Jovial, qui a réussi de bonnes rentrées, doit se montrer plus régulier. Romain Dutrieux, arrivé de Mons, a tout à apprendre au haut niveau. Enfin, le nouvel arrivé, Michaël Ndri doit faire ses preuves. Il semble avoir convaincu son entraîneur lors des joutes amicales. Tout comme Mahamadou Habibou, qui est revenu d'un prêt à Tubize où il avait trouvé le chemin des filets plus souvent qu'à son tour. Doté d'une technique et d'une belle explosivité, il doit encore apprendre à se fondre dans le collectif. Mais il peut constituer la bonne surprise de la saison. Si Philippe Vande Walle parvient à prolonger le travail de son prédécesseur, le Sporting peut espérer se joindre à la course européenne. Cela bien sûr, si le noyau reste complet jusqu'à la fin du championnat... par Stéphane Vande Velde