Le conflit qui a éclaté entre Belgacom TV et le Standard après le match à Genk est caduc : " Je comprends parfaitement que Pierre François ait été vexé qu'on refuse son interview ", déclare Marc Delire. " Il n'est pas agréable d'être appelé par Bertrand Crasson et de se voir refuser la parole juste après. Le contrat qui lie Belgacom et les clubs doit toutefois être respecté, autrement dit nous laisser interviewer des joueurs, je dis bien le...

Le conflit qui a éclaté entre Belgacom TV et le Standard après le match à Genk est caduc : " Je comprends parfaitement que Pierre François ait été vexé qu'on refuse son interview ", déclare Marc Delire. " Il n'est pas agréable d'être appelé par Bertrand Crasson et de se voir refuser la parole juste après. Le contrat qui lie Belgacom et les clubs doit toutefois être respecté, autrement dit nous laisser interviewer des joueurs, je dis bien les joueurs, à la mi-temps et à la fin du match. " Pour le reste, Belgacom TV poursuit ses tests dans la mise sur pied d'un plateau pour l'émission Multi Live du samedi soir (sur le mode de ce que fait depuis plusieurs années Canal + France). La date de lancement est encore inconnue. Exqi Sport retransmettra les 12, 13 et 15 novembre la Coupe d'Europe UEFA de futsal qui aura lieu à Charleroi. Quatre équipes seront en lice : Action 21, Era-Pack Chrudim (Tchéquie), Kairat Almaty (Kazakhstan) et KMN Gorica (Slovénie). Six matches sont prévus. Ils seront tous diffusés en direct par la chaîne, sauf la dernière confrontation d'Action 21 qui entrera en conflit avec le match de football de D2 et qui fera l'objet d'un différé. Si on excepte l'émission du lundi 27 octobre, où Michel Preud'homme était pourtant invité, les audiences de Studio 1 sont en hausse depuis la reprise. Ils étaient 110.000 lors de la première émission et les chiffres ont continué de monter jusqu'à atteindre les 150.000 téléspectateurs. " La raison de cet engouement ? Je pense que nous avons trouvé un style et une manière d'analyser qui plaît au gens ", analyse Michel Lecomte. " Chacun des membres présents sur le plateau a son identité : Benoît Thans officie comme contrepoids de Stéphane Pauwels, Rodrigo Beenkens amène son regard d'éditorialiste et ses archives... Nous parvenons à toucher le grand public et à dépasser le simple cadre du football. Mais c'est un équilibre difficile et nous devons toujours tenter de rester dans la tradition du service public. " Ces chiffres sont-ils susceptibles de modifier la stratégie des décideurs ? Assistera-t-on à un transfert de chaîne en chaîne, comme RTL l'a récemment fait en déplaçant les grandes affiches de football de Club RTL à RTL-TVI pour booster encore plus son audience ? " Non ", répond Lecomte. " Studio 1 est à sa place sur La Deux. On ne peut pas occuper LaUne avec ce genre de produit, qui est assez ciblé. Nous prendrions trop de risques. La Une doit juste rester disponible pour des grands directs, comme durant l'Euro 2008. Il ne faut pas oublier que nous perdons un certain nombre de téléspectateurs sur le coup de 21 h. Notre public est jeune et certains doivent aller se coucher tôt ! "