Thierry Luthers, Manuel Jous, Erik Libois et Gaëtane Vankerkom sont les quatre journalistes radio que la RTBF enverra à Pékin. Trois rendez-vous quotidiens, des directs et des interventions dans les JT sont prévus sur Vivacité mais aussi sur la Première.
...

Thierry Luthers, Manuel Jous, Erik Libois et Gaëtane Vankerkom sont les quatre journalistes radio que la RTBF enverra à Pékin. Trois rendez-vous quotidiens, des directs et des interventions dans les JT sont prévus sur Vivacité mais aussi sur la Première. Stade 2 sera modifié à la rentrée. Présentée par Lionel Chamoulaud, l'émission sera désormais en public et durera 70 minutes. Des chroniqueurs comme Guy Carlier seront aussi de la partie. Histoires de streaker... En Russie, lors d'un match opposant le Lokomotiv Moscou au Spartak, un streaker a fait irruption sur la pelouse. Croyant bien faire, Radoslav Kovac, défenseur du Spartak, a proprement taclé le perturbateur... ce qui lui a valu une carte jaune de l'arbitre ! (à voir sur youtube en tapant le nom Radoslav Kovac). Le club a décidé de porter plainte pour annuler la punition. Aux Etats-Unis, selon AP, lors d'un vol entre Boston et Los Angeles, un passager s'est dévêtu et a essayé d'ouvrir une issue du secours du Boeing. Ni une, ni deux, le nudiste cinglé s'est fait maîtriser par les joueurs de New England Revolution, qui se rendaient à Los Angeles pour disputer un match de Super Ligue. Contrairement à Kovac, les joueurs de foot ont reçu des félicitations de la part du FBI lors de l'atterrissage de l'appareil. Nike fête les 20 ans de son slogan Just do it et a lancé un clip télé de 60 secondes pour les JO intitulé Courage et qui rassemble plusieurs effigies de la marque : Michael Jordan, John McEnroe, Lance Armstrong, Cristiano Ronaldo, Kobe Bryant, Roger Federer, Liu Xiang ou encore Oscar Pistorius, l'athlète amputé des deux jambes. A voir sur : http://youtube.com/watch?v=hHaAWv5sdfM&feature=related Les relations entre Auto Plus et Renault risquent de connaître un coup de froid dans les mois qui viennent. Etonné de voir des photos et des textes évoquant un modèle confidentiel dans un des magazines, le groupe automobile a porté plainte pour espionnage industriel ! La police a alors perquisitionné les bureaux d' Auto Plus et mis un des journalistes en garde à vue. Un employé de Renault est soupçonné d'être la taupe responsable des fuites d'information.