A quelques jours des premiers coups de pédales du Tour 2008, prenez les devants avec Pro Cycling Manage - Saison 2006. Cette simulation très réussie vous place à la tête d'une des 50 équipes professionnelles où vous aurez en tant que directeur sportif le loisir de définir la stratégie de vos coureurs, gérer la sélection, vous occuper des transferts, etc. Au programme 160 courses réparties en plus de 400 étapes jouables en te...

A quelques jours des premiers coups de pédales du Tour 2008, prenez les devants avec Pro Cycling Manage - Saison 2006. Cette simulation très réussie vous place à la tête d'une des 50 équipes professionnelles où vous aurez en tant que directeur sportif le loisir de définir la stratégie de vos coureurs, gérer la sélection, vous occuper des transferts, etc. Au programme 160 courses réparties en plus de 400 étapes jouables en temps réel. A vos manettes. La RTBF se frotte les mains. Mardi dernier, France-Italie a été suivi par 761.000 téléspectateurs, soit 42 % de part de marché. C'est la seconde meilleure audience depuis deux ans et la diffusion du film Les Choristes (834.000 spectateurs). En France, la rencontre a réalisé un score de 13,22 millions (47.8 % de part de marché) mais, ironie du sort, l'Allemagne a encore fait plus fort : 15.35 millions de téléspectateurs et 50 % de part d'audience ! En France, le procès entre Denis Balbir, ex-présentateur de France 2 et Les Cahiers du football a débuté et connaîtra son dénouement le 2 juillet. L'ancien animateur de France 2 foot réclame 50.000 euros de dommages et intérêts après avoir été traité " d'hypertrophié de la glotte ", " de Rocco Siffredi des cordes vocales " et de " grand singe hurleur " par le journaliste imaginaire Jean-Patrick Sacdefiel. Histoires de journalistes toujours. Dans l'hôtel où logeaient les joueurs, Vassilas Gagatsis, le président de la Fédération grecque de football, en est venu aux mains avec un journaliste du quotidien Filathlos après la défaite des Grecs contre les Espagnols. Marco van Basten n'a frappé personne mais a commis une bourde à la fin d'une conférence de presse. Alors qu'il pensait que son micro était coupé, le sélectionneur des Pays-Bas s'est moqué avec Kees Kansma, l'attaché de presse, de Bert Maalderink, journaliste de la chaîne NOS. Du côté français, Raymond Domenech a encore fait parler de lui après avoir demandé en direct la main de sa campagne, Estelle Denis. Interrogé par un journaliste de TF1 sur ses erreurs, il lui a d'abord répondu qu'il l'apprendrait en lisant les journaux. Puis, le journaliste insistant, Domenech s'est levé et a quitté le plateau en déclarant : " Tu ne vois pas que tu me gonfles, là ?"