l Il avait déjà fallu faire l'impasse sur les matches de Genk et sur le déplacement d'Anderlecht à Fenerbahçe, il faudra aussi se passer du match retour du Standard. Décidément, il ne fait pas bon être un téléphage footballistique, de nos jours. Ce n'est toutefois pas à la RTBF qu'il faut en vouloir mais bien... à la direction du club, qui a décidé de ne pas vendre les droits télé du match afin " de remercier les supporters présents dans les tribunes de leur ...

l Il avait déjà fallu faire l'impasse sur les matches de Genk et sur le déplacement d'Anderlecht à Fenerbahçe, il faudra aussi se passer du match retour du Standard. Décidément, il ne fait pas bon être un téléphage footballistique, de nos jours. Ce n'est toutefois pas à la RTBF qu'il faut en vouloir mais bien... à la direction du club, qui a décidé de ne pas vendre les droits télé du match afin " de remercier les supporters présents dans les tribunes de leur fidélité à leurs couleurs ". Et le vrai supporter qui ne peut pas se le permettre, alors ? l Un sommaire riche n'y est sans doute pas étranger. La nouvelle formule de Téléfoot dimanche matin réalise un excellent score, malgré l'absence d'images de la Ligue 1... mais grâce à la présence de Raymond Domenech, le sélectionneur des Bleus. 2. 267.200 téléspectateurs en France pour une part de marché de 32,5 %. En Belgique, l'émission s'est également placée en tête des audiences avec 84.960 téléspectateurs, soit une PDM de 20,3 %. l Du côté de France 2 Foot, après des audiences en chute, l'émission avait annoncé des modifications. Mais la baisse continue : 1. 900. 000 téléspectateurs (18 % de PDM) pour la première partie en France et 1.600.000 fidèles (13,4 % de PDM) pour la seconde. l A quand plus de Wallons connus ; ou Médiatiques, pour éviter la blague de mauvais goût ? De l'autre côté de la frontière linguistique, on peut par exemple se targuer de consacrer deux pages dans Het Laatste Nieuws à une des Bekende Vlamingen les plus emblématiques du moment. Vanessa Hoefkens, femme de votre back droit préféré Karl a dévoilé des pans de son nouveau quotidien et s'est éprise de quelques avancées philosophiques. Pour ceux qui n'auraient pas lu l'interview, voici quelques morceaux choisis : " Je suis passé d'un 90 B à un 90 E. Tout le monde dit : -Tu dois vivre avec le corps que Dieu t'a donné. Pourquoi Dieu a-t-il créé la chirurgie plastique alors... " Ou encore : " Quand j'étais aux Etats-Unis, sur le point de percer, j'ai fait des choses dont je ne me serais jamais cru capable. Les gens disaient : -Si tu veux réussir, il faut coucher avec untel ou untel ". Il nous est impossible de tout retranscrire, veuillez-nous en excuser. Mais en résumé on peut dire qu'aujourd'hui, Vanessa va bien, heureuse qu'elle est de se retrouver au volant d'une Range Roover achetée grâce au récent contrat de son mari à West Bromwich Albion.