La chaîne israélienne Sport 5 s'est enquise auprès de la Ligue Pro des conditions de retransmissions des matches de la Jupiler Ligue. Pourquoi cet engouement subit pour la compétition belge ? Parce que trois internationaux israéliens vont évoluer chez nous : Barda (Racing Genk), Vermot (La Gantoise) et Taoma (Standard). La Ligue Pro a aiguillé les émissaires de Tel-Aviv vers le détenteur des droits télévisés du foot belge : ...

La chaîne israélienne Sport 5 s'est enquise auprès de la Ligue Pro des conditions de retransmissions des matches de la Jupiler Ligue. Pourquoi cet engouement subit pour la compétition belge ? Parce que trois internationaux israéliens vont évoluer chez nous : Barda (Racing Genk), Vermot (La Gantoise) et Taoma (Standard). La Ligue Pro a aiguillé les émissaires de Tel-Aviv vers le détenteur des droits télévisés du foot belge : Belgacom TV. Celui-ci a fait savoir à son collègue Sport 5 qu'il devrait participer au coût de captation des images pour chaque match diffusé. Les clubs et la Ligue Pro ne percevront que des clopinettes si le contrat est signé. Lorsqu'une chaîne japonaise retransmettait des rencontres de Genk où évoluait un de ses compatriotes, les droits nippons atterrissaient en droite ligne dans les caisses de BeTv, alors détentrice des droits. " Malgré son prénom et son physique de jeune qui ne pense qu'à danser sur les baffles des boîtes de la frontière belge, Mirallas est sans aucun doute promis à un bel avenir. Pugnace, adroit et rapide, il pourrait bien être la prochaine pépite révélée par le LOSC ". Voilà ce que l'on peut lire dans le magazine français Les cahiers du football sur l'attaquant de nos Espoirs. Et de poursuivre... " Savoir qu'il est le plus grand espoir de renouveau de l'équipe nationale belge donne un aperçu assez terrifiant de la profondeur abyssale du trou dans lequel les Diables Rouges sont tombés ". Peut-on véritablement parler d'arrogance ? Dans le dernier numéro de So Foot, un reportage consacré au football chez les gitans répertorie (dans sa définition la plus large...) notre Jean-Marie Pfaff au sein de cette communauté. Le mensuel français au regard décalé rappelle que le héros de Mexico est descendant d'une famille de vendeurs itinérants de tapis et marié à une fille de forains. A ses côtés, on retrouve Ricardo Quaresma, Sergio Ramos, Vinnie Jones ou encore Tony Vairelles... Que faire pour redorer le blason de nos arbitres ? Au Brésil, il semblerait qu'on ait trouvé la bonne formule avec Ana Paula de Oliveira. D'après les rapports, cette jolie carioca, âgée de 24 ans, sait user de ses charmes pour se faire respecter. Devenue une véritable star dans son pays, elle n'a pas hésité à poser nue pour l'édition brésilienne de Play-Boy. Une initiative qui l'a médiatisée encore un peu plus auprès de la planète foot, mais qui ne fut pas du goût de l'Association des arbitres brésiliens. Paula de Oliveira a été suspendue par sa direction, au grand dam de ses supporters...