Année de fondation : 1893
...

Année de fondation : 1893 Président : Jorge Nuno Pinto da Costa Stade : Estadio do Dragao (50.399 places) Site : www.fcporto.pt Transfert le plus cher : Hulk (19 millions d'euros, Tokyo Verdy, 2008) Palmarès : 26 titres, 16 Coupes, 2 C1, 2 C3, 1 Supercoupe, 2 coupes intercontinentales Saison passée en CL : phase de poules Qualification : automatique A suivre : Joao Moutinho C'est un des joueurs les plus sous-estimés d'Europe. Discret, Moutinho n'en remplit pas moins un rôle efficace dans l'entrejeu du FC Porto ou de la sélection portugaise. Il fut d'ailleurs l'un des hommes en vue lors de l'EURO 2012, prouvant ainsi que Carlos Queiroz, le sélectionneur précédent, avait commis une grosse erreur en se passant de ses services en Afrique du Sud. C'est cette année-là que le FC Porto alla le chercher pour un peu plus de 11 millions au Sporting, dont il était le capitaine. Deux ans plus tard, il aurait déjà pu le vendre à Tottenham pour 30 millions mais Moutinho n'a pas trouvé d'accord avec le club anglais. Avec 76 buts et une quarantaine d'assists en quatre saisons, Hulk était devenu indispensable au FC Porto et Vitor Pereira doit trouver une solution pour le remplacer. C'est déjà un peu dans cette optique que Kléber était arrivé l'an dernier mais il n'a jamais su s'imposer. Quant à Jackson Martinez, il doit plutôt combler le vide laissé depuis un an par le départ de Falcão. Et James Rodriguez ne pourra pas jouer sur les deux flancs à la fois, d'autant qu' Atsu a du mal à s'imposer. Reste Varela mais celui-ci n'arrive jamais à livrer une saison entière au même niveau. Dans l'entrejeu, Moutinho est resté, ce qui constitue un fameux soulagement mais cette saison doit être celle de l'éclosion définitive de Steven Defour. Espérons pour lui qu'il ne soit pas étouffé par le caractère orgueilleux de Lucho Gonzalez, qui n'est plus que l'ombre du joueur qu'il était avant son départ à Marseille. La défense, pas du tout à son affaire en Ligue des Champions la saison dernière, a pris un peu de bouteille et Otamendi a gagné ses galons de leader mais cela reste tout de même très jeune devant l'expérimenté Helton. Au Portugal, on s'est longtemps demandé si Vitor Pereira avait gagné le titre avec Porto ou si c'est Jorge Jesus (Benfica) qui l'avait perdu. Car malgré le titre, Porto n'a jamais brillé la saison dernière, éliminé sans gloire en Ligue des Champions et en Coupe du Portugal. A quelques matches de la fin du championnat, Pinto da Costa, qui a longtemps soutenu son jeune entraîneur contre vents et marées, aurait même conclu un deal avec Vitor Pereira : le titre ou la porte. Confirmé dans ses fonctions, l'ex-adjoint de Villas Boas n'a cependant toujours pas plus de crédit.