R ené Vandereycken à Télé Moustique huit jours avant Belgique-Maroc : " Depuis que je suis sélectionneur, je ne pense pas avoir commis une seule erreur (...) Evidemment, cela ne garantissait pas les résultats : en football, on n'est jamais sûr de rien ", Quelle différence avec une interview accordée le lendemain au Soir par Hugo Broos, dans laquelle ce dernier mettait fort lucidement le doigt sur les erreurs qui lui avaient valu son limogeage à Genk ! Et c'est cette attitude, bien plus que les déficiences de spectacle ou de résultat, qui irrite le peuple footeux dans le chef de VDE : son absence absolue de mea-culpa, ne fût-ce qu'un tout petit de temps en temps, rien que pour nous faire plaisir et s'afficher humain, dubitatif, faillible... Tout ça me rappelle a contrario une très belle chanson d' Anne S...

R ené Vandereycken à Télé Moustique huit jours avant Belgique-Maroc : " Depuis que je suis sélectionneur, je ne pense pas avoir commis une seule erreur (...) Evidemment, cela ne garantissait pas les résultats : en football, on n'est jamais sûr de rien ", Quelle différence avec une interview accordée le lendemain au Soir par Hugo Broos, dans laquelle ce dernier mettait fort lucidement le doigt sur les erreurs qui lui avaient valu son limogeage à Genk ! Et c'est cette attitude, bien plus que les déficiences de spectacle ou de résultat, qui irrite le peuple footeux dans le chef de VDE : son absence absolue de mea-culpa, ne fût-ce qu'un tout petit de temps en temps, rien que pour nous faire plaisir et s'afficher humain, dubitatif, faillible... Tout ça me rappelle a contrario une très belle chanson d' Anne Sylvestre, immense chanteuse depuis plus de 30 ans (si ! si !), dans laquelle elle fredonne qu'elle aime " Les gens qui doutent "... VDE, lui, ne doute de rien, et c'est un euphémisme de le cataloguer têtu. Pour cela, de la même manière que Renaud fut un jour surnommé le chanteur énervant, VDE est en passe de devenir l'entraîneur énervant... Vous l'aurez compris : de même qu'une orthografle est une descente de police effectuée chez les élèves faibles en orthographe (*), un £uf-day est un off-day vécu en période pascale : ce qui nous est arrivé face au Maroc, hein ? René avait annoncé la couleur : l'adversaire possédait des joueurs très techniques, mais pas de panique, nous avions nous aussi des joueurs très techniques ( sic) ! Mouais. L'envie me brûle de nuancer. Si les Marocains sont très techniques, de deux choses l'une : soit la technique est un paramètre dérisoire en foot, soit il faudra se demander pourquoi le Maroc a loupé sa CAN, pourquoi ses joueurs n'évoluent pas dans de big clubs européens friqués, et pourquoi il est classé derrière nous au classement FIFA ! Pour faire simple et plus humble, disons que le Maroc possédait des joueurs plus techniques que les nôtres. D'ailleurs, dans notre onze de départ, seul Moussa Dembélé était un joueur très technique, par à-coups cristiano-ronaldesque, c'est-à-dire capable de dribbler plusieurs gars volle gaz. Sur deux ans et 48 joueurs convoqués (dont deux de plus mercredi avec Stijn De Smet et Axel Witsel, bienvenue au club, entrez tous, y'a encore place...), Dembélé est d'ailleurs la trouvaille de VDE, il faut le lui créditer. Dommage qu'il n'y en n'ait eu qu'une, et dommage que Dembélé ne dribble guère que d'un pied... Je vous entends d'ici : et Vincent Kompany, n'est-ce pas un joueur très technique, lui aussi ? ! Pour moi, non. Kompany est seulement technique, sans le superlatif. Il manie certes le ballon mieux que la moyenne, mais bas dans le jeu et en vitesse de croisière : pas volle gaz dans des mouchoirs ! J'en profite ici pour redire à René mon envie (un rien obsessionnelle) d'un jour voir Vincent s'imposer au back droit : parce qu'il est paumé comme médian, parce qu'il se sent brimé comme défenseur axial rivé au marquage, parce que son envie de prise de risque est trop... risquée comme dernier homme ! Reste back droit, où il pourrait être le Cafù nouveau ! On n'est plus à un essai près, mais je doute que VDE fasse ça pour mes beaux yeux... Je vous entends encore : et Guillaume Gillet alors, t'aimes pas, c'est pas un bon back droit ? ! Je ne sais plus ce que c'est, je croyais pourtant que si, du temps où Georges Leekens l'avait joliment dressé pour la fonction : mais sous VDE, il ne me rassure pas au point de m'arracher des larmes rouge-jaune-noir ! Et voilà qu' Ariel Jacobs brouille maintenant les pistes en l'alignant ailleurs avec bonheur, au point que d'aucuns l'ont surnommé le petit Ballack ! Mais comme petit back, vous allez rire, je trouvais Karl Hoefkens plus intransigeant : un peu comme Marcin Wasilewski duquel Gillet n'a d'ailleurs pas piqué la place... 1-4 d'accord, mais soyons patients : tu enlèves les deux gaffes du gardien et les 5 dernières minutes, et tout le monde savoure le 1-0 de l'ère nouvelle, le foot tient à peu de choses... Vous verrez, il y aura amélioration du score en mai prochain, lors de l'amical en Italie : nous allons bétonner puisque c'est un ténor, et la Squadra se contentera de gérer après avoir ouvert la marque. La Squadra ne traque pas les scores-fleuves, la Squadra n'est pas comme ça surtout à quelques jours de son premier match à l'Euro. ça nous fera du bien. (*)... en rendant ici à César ce qui appartient à Jean-Claude Hoferlin, papa de Julien (le VDE du tennis belge !), mais surtout grand maître ès-néologismes rigolos ! par bernard jeunejean