Gauthier Remacle: "Dans le vestiaire, nous parlions déjà beaucoup de Lommel avant de savoir que ce club n'achèverait pas le championnat. J'ai côtoyé StijnHaeldermans et DimitriDe Condé au Standard, et ce qu'ils vivent aujourd'hui est là pour me rappeler que des problèmes pareils peuvent subitement toucher n'importe quel footballeur. Nous avons de la compassion pour eux, mais d'un autre côté, je ne vais pas être hypocrite: leurs problèmes nous arrangent bien. Le malheur des uns fait le bonheur des autres, c'est la vie. Toutefois, nous n'avions pas l'intention de nous sauver en profitant exclusivement du fait que des adversaires sont dans la merde! Nous voulions pouvoir dire, en fin de saison, que nous aurions réussi un tout bon deuxième tour".
...

Gauthier Remacle: "Dans le vestiaire, nous parlions déjà beaucoup de Lommel avant de savoir que ce club n'achèverait pas le championnat. J'ai côtoyé StijnHaeldermans et DimitriDe Condé au Standard, et ce qu'ils vivent aujourd'hui est là pour me rappeler que des problèmes pareils peuvent subitement toucher n'importe quel footballeur. Nous avons de la compassion pour eux, mais d'un autre côté, je ne vais pas être hypocrite: leurs problèmes nous arrangent bien. Le malheur des uns fait le bonheur des autres, c'est la vie. Toutefois, nous n'avions pas l'intention de nous sauver en profitant exclusivement du fait que des adversaires sont dans la merde! Nous voulions pouvoir dire, en fin de saison, que nous aurions réussi un tout bon deuxième tour". Le club, qui avait un budget de 2,75 millions d'euros en D2 et affirmait l'avoir bouclé malgré l'absence de sponsor principal, a donc accumulé une dette de 4,25 millions euros due à la mauvaise gestion d'une direction égarée dans des mensonges éhontés, par-dessus le marché. La licence est refusée et au moment de mettre sous presse, même la D3 s'éloignait. Les dettes fédérales s'élevaient à 400.000 euros.Quelques perles d'impéritieOctobre: lors de l'assemblée annuelle statutaire (qui aurait dû avoir lieu en juin), on annonce un bénéfice mais quelques semaines plus tard, le club demande un soutien à la Ville"car l'octroi de la licence est menacé".Janvier: la caisse est vide, les joueurs ne sont plus payés mais on enrôle deux joueurs, le Tchèque MarekZubek et le Danois MarcNygaard. Février: les primes d'assurance ne sont plus payées, pas plus que les cotisations au fonds des pensions, mais on raconte que "Nygaard va être bientôt acquis à titre définitif". Mars: les joueurs doivent rendre leurs voitures mais le club loue un hôtel qu'il ne peut payer... Une nouvelle plainte en justice. Les pistes de sauvetage se referment aussi vite qu'elles semblent s'esquisser. La dernière, dix jours avant de rentrer le dossier de licence: "Nous avons un dossier en béton pour la commission des licences". Et puis, on apprend: "Tout sera payé si Lommel obtient sa licence". Rien de plus: pas de garantie bancaire, pas de promesse écrite, rien!Le coach Jos Heyligen avait 15 joueurs à sa disposition pour le déplacement de Lommel au Standard, une rencontre qui allait s'avérer la dernière de Lommel. Le lundi suivant, comme prévu, la commission des licences n'a octroyé aucun sésame aux Vert et Blanc. Finalement, tous les joueurs ont reçu leur C4. Dans une ultime tentative d'achever leur saison, ils ont fondé leur propre ASBL, indépendamment du curateur, l'ancienne société ne pouvant plus être civilement responsable. Heyligen a compté les têtes restantes. Comme elles suffisaient, il a accepté d'entraîner l'équipe pour le match à Sclessin. "Mais je n'ai pas pensé plus loin que ce match. J'ai demandé aux joueurs de l'aborder avec sérieux et discipline, faute de quoi ça n'aurait eu aucun sens de continuer".Les joueurs s'en vontAu fil des jours, les joueurs ont préféré partir: Dieter Dekelver a trouvé asile à Strombeek (D2) chez son ancien mentor, Harm Van Veldhoven. Carl Hoefkens est à Westerlo pour trois mois, avec option pour les deux parties, Nygaard a cherché son salut aux Pays-Bas et Ibrahim Tankary a tenté sa chance en Russie à Kazan et a déposé plainte à la FIFA parce que son contrat a sauté. Didier Segers a signé à Tempo Overijse (Promotion), Zubek pensait rentrer en Tchéquie, Daniel Scavone est en pourparlers avec Denderleeuw (D2), Dimitri de Condé et Umit Bilican ont signé à Heusden-Zolder (D2), Stijn Haeldermans au Lierse, Kris Vincken est à Bocholt (D3) et David Brocken à Schoten (Promotion). Bernard Moreel et Dirk Schoofs testent à Oud-Heverlee Leuven (D3) et FC Utrecht. Michel Noben a déclaré qu'il envisageait d'intenter une action en justice contre l'UB pour avoir accordé sa licence à Lommel l'année dernière. Germain Landsheere, le président de la commission concernée, réagit: "Permettez-moi d'en rire. Les plans de remboursement ont été approuvés avec une garantie, le club était en ordre, à ce moment. Nous ne pouvons savoir ce qui se passera deux semaines plus tard. Nous avons toutefois tiré des leçons de ce cas. Dorénavant, quand un club ne pourra honorer son plan de remboursement et qu'il en conclura un nouveau avec les pouvoirs publics, il devra produire une garantie inconditionnelle qui couvre la totalité du montant". David Brocken s'est démené comme un beau diable, avec quelques autres joueurs, pour trouver une solution aux problèmes de son club. En vain, finalement."Avoir fait autant d'efforts pour arriver à un tel résultat est très décevant", dit-il. "Nous avons essayé un tas de choses, mais les problèmes se sont chaque fois accumulés devant nous et nous avons dû finalement renoncer. Le départ de Stijn Haeldermans au Lierse a été la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. Quand nous avons appris qu'il s'en allait, nous nous sommes dit qu'il devenait inutile de continuer à se battre. Maintenant, la compétition est faussée et c'est très mauvais pour tout le football belge. Il reste à espérer que les problèmes de Lommel permettront au moins de mieux protéger les joueurs professionnels à l'avenir. Pourquoi l'Union Belge accepte-t-elle, par exemple, que des joueurs puissent quitter Lommel pour d'autres clubs alors que Lommel ne pouvait pas se faire renforcer?"Merci quand mêmeLa semaine passée, le Lierse a enrôlé Haeldermans, profitant de la situation de Lommel et poussé par la nécessité de pallier l'absence de Marc Schaessens, victime de plusieurs fracture au pied suite à un tackle d' Ibrahim Kargbo. "Débarquer dans un noyau qui dispute une superbe saison ne constitue pas un défi des plus faciles", commentait Haeldermans le week-end dernier. "Lutter pour un billet européen est évidemment autre chose que se battre contre la relégation mais je suis prêt. Je regrette simplement de ne pouvoir disputer la finale de la Coupe avec Lommel...C'est une déception terrible cette histoire. Nous entendons des tas de récits différents, jamais l'histoire complète. J'espère qu'elle finira par sortir au grand jour, même si ça ne servira pas à grand-chose. Ce qui s'est passé est regrettable mais ça n'arrive pas qu'en football. Les entreprises sont touchées également. Tout le monde peut perdre son travail. Je trouve que nous restons malgré tout privilégiés car nous pouvons faire notre profession de notre hobby. Je ne dénigrerai aucun de ceux qui m'ont donnécette chance. Le football m'a déjà beaucoup donné et j'espère que dans les prochaines années,il m'offrira plus encore".Pierre Danvoye"Ne soyons pas hypocrites: les problèmes de Lommel nous arrangent bien" (Gauthier Remacle) "On a tout essayé" (David Brocken)