Espagne-Belgique, deuxième trio de points à essayer de rafler sur la route du Mondial 2006. J'ai écrit le premier chapitre avant le match, et le second après : je le jure aujourd'hui sur les crânes associés de DanielVan Buyten et VincentKompany, dans l'espoir qu'ils forment une hydre à deux têtes, pensante et aérienne. Faudra bien ça, entre autres, pour peut-être arracher le nul.
...

Espagne-Belgique, deuxième trio de points à essayer de rafler sur la route du Mondial 2006. J'ai écrit le premier chapitre avant le match, et le second après : je le jure aujourd'hui sur les crânes associés de DanielVan Buyten et VincentKompany, dans l'espoir qu'ils forment une hydre à deux têtes, pensante et aérienne. Faudra bien ça, entre autres, pour peut-être arracher le nul. J'avoue, je ne le sens pas, ni du nez ni dans les tripes : je l'ai même rarement aussi peu senti, c'est comme si j'étais à la fois anosmique et paralysé ! Pourtant, je me répète que l'Espagne n'est pas une grande nation du foot, que ses clubs sont balèzes mais que son onze national est depuis plus de trente ans le grand spécialiste des rendez-vous ratés. J'ai même beau m'ajouter à moi-même que ce n'est en rien le match de la dernière chance, qu'au pire on se ramènera de Santander en y étant allé et qu'il restera 24 points à prendre... N'empêche, je ne le sens pas et j'en ignore la cause : ça doit être un sentiment similaire à celui d' Emile, qui ne veut toujours pas jouer pour les Diables, mais qui ne sait pas lui même articuler pourquoi,... les tripes ont des raisons que la raison ignore ! A propos d'Emile, quelle mouche a piqué KarelVertongen de se rendre à Hambourg ? Il aurait mieux fait de laisser le gamin bouder, et d'aller causer patriotisme et intérêt supérieur de la nation avec un vrai homme : j'ai nommé Gert Verheyen mon chouchou, toujours actif, toujours buteur, toujours pas remplacé ! Vertongen avait plus de chances de ne pas faire le voyage pour rien, et les frais kilométriques eussent été moindres... En fait, si je m'efforce de m'introspecter moi-même à l'intérieur de mon ego personnel, je vois deux raisons à mon spleen préhispanique. D'abord, l'absence de TimmySimons, c'est-à-dire du seul Diable toujours indiscuté (je sais, un seul indiscuté, c'est peu et c'est inquiétant), toujours sobre mais jamais nul. Ensuite et surtout, le sentiment qu' Aimé n'y croit plus, qu'il prépare déjà les gamins de l'EURO 2008 de son successeur, et qu'il geint comme un vieux sur le nombre d'étrangers dans les clubs belges,... alors qu'ils ne sont pas plus nombreux que quand il a eu ENVIE de relever le défi ! A tout à l'heure, j'espère me tromper dans mon prono, mais je vous le livre en toute honnêteté : ce sera un 3-0 bien tassé... Ouf ! Une défaite n'est jamais un bon résultat, mais c'est une simple défaite alors que ç'aurait pu être une apocalypse. Et je pense bien qu'après ça, l'avenir pour Anthuenis est plus rose que ce qu'il redoutait ! D'abord, nous n'avons pris que deux buts en jouant 20 minutes à neuf, contre plus fort que nous. Ensuite, après seulement deux matches sur dix, tout le monde dans le groupe a déjà perdu des plumes, le onze belge n'est jamais qu'à 3 points du premier. Enfin, c'est un match que nous aurions pu perdre sans discussion et que nous avons eu la chance, grâce à l'arbitrage loufoque de M. Nielsen, de perdre AVEC discussion ! Ce qui change tout. Avant l'exclusion d' EricDeflandre, nous aurions pu être menés 1-0 sur le penalty gros comme le Prado commis par Van Buyten, puis être réduits à dix suite au fait que Wesley Sonck se bat sur tous les ballons avec tout son corps, dont son coude : et le tir à boulets rouges eût pu commencer sur Aimé. Alors qu'ici, grâce à Nielsen, nous allons pouvoir mettre l'accent sur l'injustice de la décision qui change tout : c'était toujours 0-0 quand Deflandre, notre sauveur sur ligne attitré, s'est retrouvé injustement viré du terrain ! Quoi qu'ait dit Eric à Nielsen, c'était une exclusion imméritée : on ne brandit pas deux jaunes sans tourner sept fois la langue dans la bouche entre les deux, pour s'assurer qu'on n'est pas ridiculement susceptible ! Si les arbitres (mais eux détiennent le pouvoir) se mêlent d'être aussi impulsifs que les joueurs, le foot va vraiment devenir le plus grand cirque du monde ! Déjà qu'avec TristanPeersman, on a droit à une petite clownerie à chaque début de match... par Bernard Jeunejean" Le sentiment qu'Aimé n'y croit plus et prépare déjà LES GAMINS DE L'EURO 2008 "