Pourquoi avoir pris Neymar ?

Unai Emery: C'est simple : il a 25 ans et il est déjà habitué à gagner. Il est programmé pour ça. L'enjeu est double : faire en sorte qu'à son contact tout le groupe soit tiré vers le haut, mais on a aussi envie de l'aider à devenir un joueur encore plus important qu'il ne l'est aujourd'hui.
...

Unai Emery: C'est simple : il a 25 ans et il est déjà habitué à gagner. Il est programmé pour ça. L'enjeu est double : faire en sorte qu'à son contact tout le groupe soit tiré vers le haut, mais on a aussi envie de l'aider à devenir un joueur encore plus important qu'il ne l'est aujourd'hui. Emery : Neymar est un très grand joueur, mais on a envie qu'il devienne un géant. Qu'il soit le meilleur joueur du monde. C'est gagnant-gagnant. Parce que parallèlement, Neymar offre une exposition mondiale au club, et plus il sera grand, plus le club sera grand. Le but, à terme, c'est évidemment de gagner la Champions League. Emery : C'est avant tout un accélérateur de jeu. Il part de son côté gauche, il repique, il percute, et il est capable de déstabiliser n'importe quelle défense au monde. Et je ne parle pas que de ses buts, parce que Neymar, c'est aussi et surtout énormément de passes décisives, potentiellement. Pour cela, il faut qu'il redessine des circuits préférentiels, comme ceux qu'il pouvait avoir avec Suarez et Messi. Mais je n'ai aucune inquiétude à ce sujet : quand on a son talent, on s'adapte très vite, on a une faculté plus importante à combiner avec les autres. Les connexions avec Cavani, Verratti ou Di Maria vont se faire naturellement. Ce mec peut s'adapter partout. Il sait combiner, il sait dribbler, il sait partir en contre-attaque, il sait renverser un match à lui tout seul, il sait... Putain, il sait tout faire, c'est pour ça qu'il est aussi bon (rires). Je n'ai pas envie que Neymar change son jeu. C'est en restant lui-même qu'il arrivera à poser des problèmes à ses adversaires. S'ils veulent l'arrêter, ce sont eux qui devront s'adapter à lui, pas le contraire. Neymar, il faut le laisser jouer, le regarder. Et prendre du plaisir. Emery : Il y a un truc que beaucoup de gens ont tendance à oublier : avant d'être des footballeurs, les joueurs sont des êtres humains. Comme n'importe qui. Il faut donc d'abord commencer par respecter l'homme, c'est le point de départ pour comprendre le footballeur. Neymar, je ne sais pas s'il est dans le top 5 ou dans le top 3 des meilleurs joueurs du monde, mais j'ai énormément de respect pour lui et j'ai envie qu'il devienne le n°1, qu'il se sente bien, comme tous les autres joueurs de l'effectif. Si on l'aide à se sentir bien, il nous aidera à gagner la Ligue des Champions.