Champion et finaliste de la Coupe, le Club a subi une refonte. L'entraîneur principal Trond Sollied, son adjoint Chris Van Puyvelde et l'entraîneur des Espoirs Cedomir Janevski l'ont quitté, après cinq ans, pour l'Olympiakos. Les anciens joueurs du Club Jan Ceulemans, Franky Van der Elst et Luc Sanders les remplacent. Les défenseurs Hans Cornelis, David Rozehnal et Peter Van der Heyden et les médians Nastja Ceh et Timmy Simons sont partis. Le Club a embauché Joos Valgaeren, Sven Vermant, Ivan Leko et Gregory Dufer, des éléments chevronnés qui ont mérité leurs galons dans des championnats plus...

Champion et finaliste de la Coupe, le Club a subi une refonte. L'entraîneur principal Trond Sollied, son adjoint Chris Van Puyvelde et l'entraîneur des Espoirs Cedomir Janevski l'ont quitté, après cinq ans, pour l'Olympiakos. Les anciens joueurs du Club Jan Ceulemans, Franky Van der Elst et Luc Sanders les remplacent. Les défenseurs Hans Cornelis, David Rozehnal et Peter Van der Heyden et les médians Nastja Ceh et Timmy Simons sont partis. Le Club a embauché Joos Valgaeren, Sven Vermant, Ivan Leko et Gregory Dufer, des éléments chevronnés qui ont mérité leurs galons dans des championnats plus relevés que le nôtre. Gert Verheyen reprend le brassard de Simons. Rien n'a changé dans le but. Tomislav Butina, qui entame sa dernière saison de contrat, reste sur une belle année et a gagné la confiance générale. Selon l'entraîneur des gardiens, Dany Verlinden, Stijn Stijnen est prêt à lui succéder et Glen Verbauwhede est international Espoir. En défense, rétabli, Olivier De Cock reprend sa place à l'arrière droit tandis qu'à gauche, on retrouve Michael Klukowski, engagé avec succès dès janvier dernier pour remplacer Van der Heyden. L'international Espoir Günther Vanaudenaerde est un solide défenseur latéral qui joue des deux pieds et excelle à gauche. L'axe défensif est sans conteste renforcé. Birger Maertens, le meilleur footballeur, et Philippe Clement, le meilleur de la tête, sont confrontés à la concurrence de Valgaeren et de Marek Spilar, enfin guéri. Tous deux sont des battants. L'international jeune Jason Vandelanoitte peut aussi jouer au back. Avec Leko, Vermant et Dufer, l'entrejeu obtient trois joueurs créatifs mais le départ de Simons est néfaste pour la récupération. De ce point de vue, il est étonnant qu'alors que le Club ne manque pas de défenseurs centraux, il n'ait pas encore avancé Clement dans l'entrejeu défensif, la position pour laquelle il avait été enrôlé du temps de René Verheyen et grâce à laquelle il était devenu international. Maertens y a été testé mais jusqu'à présent, l'entraîneur a surtout opté pour les meilleurs pieds : le triangle Gaëtan Englebert, Vermant et Leko, le premier évoluant dans le dos du meneur croate. Outre la flexibilité défensive, les infiltrations depuis l'entrejeu sont perfectibles. En 4-4-2, un système qui a déjà été appliqué, Dufer, Sergiy Serebrennikov, Gert Verheyen et De Cock peuvent évoluer au médian droit, Jonathan Blondel, Ivan Gvozdenovic, pas encore rétabli de son opération au genou, et Victor au médian gauche. Kevin Roelandts, Vincent Provoost et Bart Vlaeminck sont de jeunes médians centraux. Pendant la préparation, le Club a généralement aligné trois attaquants : Verheyen à droite, Manneseh Ishiaku dans l'axe et Bosko Balaban de l'autre côté. Le Nigérian est doté de qualités physiques et techniques mais n'est pas un véritable finisseur û souvenez-vous de la finale de la Coupe, durant laquelle il s'est présenté à trois reprises seul devant le but. Balaban a cet atout. Il a le sens du but et est redoutable quand il peut émerger de la gauche, en retrait par rapport à un avant-centre, et tirer du droit. Rune Lange, un avant utile dans le système de jeu de Trond Sollied, est indisponible plusieurs mois, à cause d'une opération à la cheville. Dieter Van Tornhout est un jeune avant-centre très mobile, Jeanvion Yulu- Matondo un rapide avant droit, Victor un gaucher, dribbleur explosif. Dufer peut être aligné sur l'aile droite, Blondel sur la gauche. Le Club a subi de grands changements durant l'été mais dispose à nouveau d'un noyau polyvalent et étoffé qui offre de multiples possibilités. Au staff technique d'en tirer le meilleur parti et d'en faire un ensemble solide. Ceulemans n'est pas un entraîneur comme Sollied, qui avait mis sur pied un système bien structuré en un mois, à Gand comme à Bruges, au sein duquel tout est clair. Le Caje compose une équipe à laquelle il laisse une certaine marge de liberté et d'imagination. Ce processus peut être plus long mais Bruges a l'avantage d'avoir beaucoup d'éléments chevronnés. Ceulemans bénéficie aussi, contrairement à son prédécesseur, du soutien du directeur sportif Marc Degryse et du président Michel D'Hooghe, qui l'ont choisi. Une qualification pour la Ligue des Champions et un bon début de championnat sont susceptibles d'accélérer le processus de maturation du groupe. Christian Vandenabeele