D'abord la bonne nouvelle : Parme s'est qualifié en Coupe d'Europe comme pour le prochain tour de la CoppaItalia, et en championnat, elle est dans le premier peloton.
...

D'abord la bonne nouvelle : Parme s'est qualifié en Coupe d'Europe comme pour le prochain tour de la CoppaItalia, et en championnat, elle est dans le premier peloton. La mauvaise nouvelle, c'est que ça ne suffira pas à assurer sa survie. La semaine dernière, on a appris que la famille Tanzi, propriétaire de Parmalat, quittait l'entreprise en difficulté (on a découvert un passif de quatre milliards d'euros !) et le club. Parme risque d'être confronté au même scénario que la Lazio l'année dernière. Avant l'implication des Tanzi, Parme était un modeste pensionnaire de Série B, qui n'avait jamais connu la A. En 1987, Calisto Tanzi se rendit aux arguments de son ami, le président de Parme, et en devint sponsor. Une fois cet ami parti, Tanzi se sentit moralement obligé de reprendre le club, en 1990. Les succès sportifs ont immédiatement suivi : cette année-là, Parme a rejoint la Série A, obtenant d'emblée un billet UEFA. La saison suivante, elle gagna la Coupe puis, un an après, la Coupe des Vainqueurs de Coupes contre l'Antwerp, avec Georges Grün, un trophée suivi de la Supercoupe européenne (1994) et de la Coupe UEFA (1995). Tanzi a alors commis l'erreur de viser le titre. Il a atteint la deuxième place une fois. Le club a dépensé plus qu'il ne pouvait se le permettre. Malgré ses succès, le stade Tardini a rarement été comble, alors qu'il ne compte que 30.000 places. Il y a deux ans, Parme a été le premier à mettre au point un plan d'économies. Fabio Cannavaro, Lilian Thuram et Adrian Mutu ont été vendus pour de fortes sommes et remplacés par des inconnus, sans que l'équipe en pâtisse. Bientôt, l'avant Adriano et le gardien Sebastian Frey vont sans doute partir. L'entraîneur, Cesare Prandelli, qui fait du bon travail avec les jeunes, a annoncé qu'il était prêt à rester, bien qu'il soit en fin de contrat. (G. Foutré) COPPA ITALIA. Aucun des deux rescapés de Série B (Venise et Palerme) n'a atteint les quarts de finale. A part le top-sept du classement, seule Pérouse, qui a éliminé Chievo, reste en course. Outre la Roma, qui a éliminé Palerme, Milan (victorieux de la Sampdoria), la Juventus (Sienne), Udine (Bologne), l'Inter (Reggina), la Lazio (Modène) et Parme (Venise) s'affrontent le 14 janvier. PÉROUSE se voit interdire par la FIFA d'aligner une femme. Malgré tout, le président Luciano Gaucci espère trouver un accord avec la vedette allemande Birgit Prinz : " Aucune loi ne l'interdit ". BUTEURS : 1. Shevchenko (AC Milan) 12 buts ; 2. Totti (AS Rome) 9 ; 3. Trezeguet (Juventus), Vieri (Inter), Favo Passero (Udine) 8. G. Foutré