Arnauld Mercier a eu l'avantage d'entrer en fonction avant la parenthèse internationale et de bénéficier de deux semaines pour placer ses accents. Le nouvel entraîneur français de Waasland-Beveren a consacré sa première semaine à observer le noyau, laissant à ses adjoints le travail de terrain et la traduction.
...