Courtrai a achevé l'année en neuvième position, avec cinq points de retard sur le sixième, Saint-Trond. Il reste en course pour les PO1, qui constituaient son objectif en début d'exercice. Glen De Boeck a fait les frais de cette ambition. Il a travaillé dans des conditions difficiles pendant la préparation et l'irrégularité de son équipe, qui s'est soldée par un 16 sur 45 à la mi-novembre, lui a coûté son poste.

Il a été remplacé par Yves Vanderhaeghe. Le changement de coach a produit un effet direct : l'équipe a encaissé moins de buts et pris plus de points, animée par une nouvelle mentalité positive : douze sur 18. Toutefois, avant la trêve, c'était déjà un peu moins bien : après une douloureuse défaite 3-0 contre Malines en quarts de finale de la coupe, Courtrai était mené 0-2 par Zulte Waregem à l'heure de jeu, mais dans un ultime dernier quart d'heure complètement fou, il a redressé la situation : 4-2.

L'équipe a fait preuve d'un caractère qu'elle n'avait pas avant le changement d'entraîneur, au grand dam de De Boeck. La longue suspension de Bennard Kumordzi a fait mal à la défense. Par contre, l'entrejeu et l'attaque sont étoffés, même si Teddy Chevalier n'a encore inscrit que deux buts alors qu'il était le meilleur buteur ex-æquo la saison passée avec 21 goals.

Les éléments les plus productifs en attaque sont Ilombe Mboyo et Jovan Stojanovic avec chacun sept goals. Le premier a aussi délivré trois assists et présente le meilleur bulletin. A retenir après 21 journées : Courtrai s'est imposé plus souvent en déplacement qu'à domicile (4-3), où il a également encaissé plus de buts (19-11).

Courtrai a achevé l'année en neuvième position, avec cinq points de retard sur le sixième, Saint-Trond. Il reste en course pour les PO1, qui constituaient son objectif en début d'exercice. Glen De Boeck a fait les frais de cette ambition. Il a travaillé dans des conditions difficiles pendant la préparation et l'irrégularité de son équipe, qui s'est soldée par un 16 sur 45 à la mi-novembre, lui a coûté son poste. Il a été remplacé par Yves Vanderhaeghe. Le changement de coach a produit un effet direct : l'équipe a encaissé moins de buts et pris plus de points, animée par une nouvelle mentalité positive : douze sur 18. Toutefois, avant la trêve, c'était déjà un peu moins bien : après une douloureuse défaite 3-0 contre Malines en quarts de finale de la coupe, Courtrai était mené 0-2 par Zulte Waregem à l'heure de jeu, mais dans un ultime dernier quart d'heure complètement fou, il a redressé la situation : 4-2. L'équipe a fait preuve d'un caractère qu'elle n'avait pas avant le changement d'entraîneur, au grand dam de De Boeck. La longue suspension de Bennard Kumordzi a fait mal à la défense. Par contre, l'entrejeu et l'attaque sont étoffés, même si Teddy Chevalier n'a encore inscrit que deux buts alors qu'il était le meilleur buteur ex-æquo la saison passée avec 21 goals. Les éléments les plus productifs en attaque sont Ilombe Mboyo et Jovan Stojanovic avec chacun sept goals. Le premier a aussi délivré trois assists et présente le meilleur bulletin. A retenir après 21 journées : Courtrai s'est imposé plus souvent en déplacement qu'à domicile (4-3), où il a également encaissé plus de buts (19-11).