Si les joueurs débutants et moyens mettent souvent beaucoup de soin à choisir leur raquette, il n'est pas rare de les voir négliger le choix du cordage. Cordage qui est pourtant le seul élément entrant en contact avec la balle, c'est dire s'il est important.
...

Si les joueurs débutants et moyens mettent souvent beaucoup de soin à choisir leur raquette, il n'est pas rare de les voir négliger le choix du cordage. Cordage qui est pourtant le seul élément entrant en contact avec la balle, c'est dire s'il est important. Une raquette mal cordée ou dont le cordage a perdu de sa tension, peut perdre jusqu'à 50 % de ses qualités et propriétés. Un mauvais cordage, ou un cordage mal tendu peut aussi accélérer des douleurs musculaires et/ou ligamentaires et, même, mener au fameux tennis elbow. Ci-dessous, quelques données de base vous permettant de choisir au mieux votre cordage. Les trois caractéristiques principales d'un cordage sont : l'élasticité, la résistance et la tenue de la tension. L'élasticité est la capacité du cordage à se déformer au moment de la frappe et à revenir ensuite en place. L'élasticité va donc permettre d'absorber une partie de l'énergie liée à l'impact et elle va jouer le rôle du trampoline, à savoir qu'elle va donner de la vitesse à la balle en sortie de cordage. En fonction de l'élasticité, le joueur aura plus ou moins de confort et plus ou moins de puissance. La résistance dépend évidemment du matériau utilisé mais aussi de la manière dont la corde est fabriquée. La résistance définit la durée de vie du cordage. La tenue de tension. Il faut savoir qu'une fois mis en place, un cordage va perdre, même avant les premiers échanges, un peu de sa tension. La tenue de la tension est donc la capacité d'un cordage à conserver les propriétés dans le temps. Exemple : si vous cordez à 24 kilos, l'objectif est de maintenir cette tension le plus longtemps possible. En gros, on peut dire qu'il y a quatre catégories de cordages : les boyaux naturels, les synthétiques multifils, les synthétiques guipés, les synthétiques monofils. Les boyaux naturels constituent le nec plus ultra des cordages. Chez Babolat, l'inventeur du cordage naturel, ils sont fabriqués à base de péritoine de b£uf et d'intestin de mouton, mais le secret de fabrication est jalousement conservé. Les boyaux naturels associent la puissance, le confort et la tenue de tension. Gros bémol, ils coûtent très chers. Le cordage multifils, composé de plusieurs centaines de microfibres synthétiques assemblées, ont des performances qui se rapprochent de celles des boyaux naturels, pour un coût moindre. Le cordage guipé est constitué d'une âme centrale monofil autour de laquelle sont torsadés des filaments. La corde est ensuite gainée et siliconée. L'âme apportera de la rigidité au cordage alors que les filaments torsadés lui donneront de la puissance. Les principaux atouts de ce type de cordage : confort et durée de vie. Comme son nom l'indique, le cordage monofil est composé d'un fil unique qui est parfois gainé. Il s'agit du cordage le plus rigide dont les caractéristiques sont la durée de vie, évidemment, et la prise d'effet. Pour les meilleurs joueurs, il existe aussi des cordages hybrides, à savoir que les cordes verticales - dites montantes - sont différentes des cordes horizontales, appelées " travers ". Mais là, chaque joueur doit discuter avec son cordeur pour connaître la composition idéale pour son type de jeu. Plusieurs types de matériaux sont utilisés pour fabriquer les cordages synthétiques, parmi eux, le nylon, le polyester ou le kevlar. Une fois que vous savez quel type de cordage vous appréciez, vous devez encore définir deux paramètres : la jauge et la tension. La jauge est le diamètre de la corde. Plus la jauge sera fine, plus elle apportera puissance et sensation. Plus elle sera épaisse, plus la durée de vie sera longue. La jauge peut aller de 15 (1,43 mm de diamètre) à 18 (1,10 mm). La tension est elle aussi très importante car, en fonction de cette tension, et quel que soit le cordage utilisé, les sensations varieront. Chaque cordage et chaque raquette ont une tension recommandée qui est en fait la tension standard pour un joueur moyen. En gros, on peut dire que si vous tendez plus fort que la tension recommandée (généralement 24-25 kilos), vous gagnerez en contrôle mais perdrez en puissance et confort. Si vous cordez en dessous de la tension recommandée, vous gagnerez donc en puissance et confort mais perdrez en contrôle. Souvent, un joueur attend que son cordage se casse pour en changer. Pourtant, il faut savoir que ce cordage perd de ses qualités, même s'il ne se brise pas. Donc, un joueur moyen qui joue une à deux fois par semaine, devra tout de même changer son cordage une à deux fois par an s'il veut en conserver les qualités. Il est évidemment impossible de faire le tour de tous les cordages tant ils sont nombreux et de toutes les marques. Si les Babolat, Wilson, Prince et Technifibre sont les plus fréquemment utilisés par les pros, il ne faut pas oublier Donnay, Dunlop, Gamma, Tyger, Head,...