La saison passée, Anderlecht avait dû remplacer la moitié de son équipe. Il n'avait pas immédiatement trouvé de remplaçant valable à chaque poste. Ainsi avait-il dû patienter jusqu'à la trêve hivernale pour enrôler un arrière droit.
...

La saison passée, Anderlecht avait dû remplacer la moitié de son équipe. Il n'avait pas immédiatement trouvé de remplaçant valable à chaque poste. Ainsi avait-il dû patienter jusqu'à la trêve hivernale pour enrôler un arrière droit. Cela n'avait pas empêché le Sporting de prendre un excellent départ. L'équipe avait fait preuve de beaucoup de force mentale, même si le foot champagne réclamé par le manager et le public s'était fait attendre. Une fois toutes les pièces du puzzle complétées, en hiver, les Mauves étaient lancés, avec l'aide d' Ahmed Hassan, qui a éclaté après une longue période d'adaptation. Après beaucoup de remaniements, l'équipe type a pris forme. Les Mauves n'ont pratiquement plus encaissé de buts et ont mérité leur titre de champion. Aucun joueur n'a quitté le Parc Astrid cet été, hormis Anthony Vanden Borre, sur lequel on ne comptait plus depuis longtemps. Les nouveaux venus, Triguinho et Cyrille Théréau, ne se sont pas encore érigés en renforts. En principe, Frankie Vercauteren évolue en 4-3-3. Il doit y parvenir avec un seul médian défensif dans les matches classiques de championnat mais en alignera deux dans les affiches. Daniel Zitka a été le meilleur gardien de la D1 la saison passée. Il a pris beaucoup de points et a souvent maintenu son équipe à flots au premier tour. A la fin, il a presque été réduit au chômage, sa défense bien rôdée conservant aisément le nul. Suite à la brillante saison du Tchèque, Silvio Proto est resté sur le banc au terme de sa revalidation. Il est maintenant prêt à tout pour ravir à son concurrent sa place de titulaire. Le Sporting cherche encore une alternative à Marcin Wasilewski à l'arrière droit. La saison passée, Nicolas Pareja y a effectué de nombreux dépannages mais il est meilleur au c£ur de la défense, à côté de Roland Juhasz, Mark De Man ou Max Von Schlebrügge. Olivier Deschacht peut aussi évoluer dans l'axe mais est surtout aligné à gauche et il a été un des plus réguliers de l'équipe la saison passée. Jelle Van Damme, qui s'était érigé en solide remplaçant du capitaine Bart Goor quand celui-ci était blessé, peut évoluer dans l'axe ou à gauche. Vercauteren fait appel à trois médians. Dans les chocs du championnat et en Ligue des Champions, il sélectionnera deux médians défensifs et un offensif. Ce rôle est dévolu à Hassan, le meneur du second tour. Lucas Biglia est le médian défensif. Il peut être épaulé par BartGoor, De Man ou même Walter Baseggio. Van Damme a excellé à ce poste pendant la blessure de Goor mais quand celui-ci est en forme, il a la priorité. Triguinho, enrôlé pour succéder à Goor, n'est pas encore prêt pour une place de titulaire. Nicolas Frutos espère être prêt à jouer en Ligue des Champions mais le pronostic est optimiste. S'il ne joue pas, Mémé Tchité est le plus indiqué pour l'avant-centre, avec, sur les flancs, Mbark Boussoufa à gauche, Roland Lamah constituant une alternative, et Mbo Mpenza, Jonathan Legear ou Théréau à droite. Le Français, qui revient d'une pénible revalidation, aura cependant besoin de temps pour retrouver la plénitude de ses moyens. Dès que Frutos sera prêt, il occupera l'avant-centre et Tchité glissera à droite. Dans un duo d'attaque, le duo Frutos - Tchité aura la préférence de l'entraîneur. Avec un noyau presque intact et des nouveaux qui n'ont encore apporté aucune plus-value, Anderlecht peut refaire appel à l'équipe de base de la saison passée et s'appuyer sur ses automatismes. Des trois joueurs cherchés par le club, il n'a trouvé que l'avant, même si Théréau a besoin de temps. Le médian box-to-box et l'alternative pour l'arrière droit font toujours défaut. Ayant pu conserver ses talents et ceux-ci sachant ce que l'entraîneur leur demande, Anderlecht pourra tenir sans problème son rôle de favori en championnat. Sur la scène européenne, reste à voir si la défense qui s'est trouvée l'hiver dernier peut tenir le nul, ce qui n'avait jamais été le cas lors de la précédente campagne. par Geert Foutré