Un noyau trop court pour viser plus haut que la troisième place : ça a été le hit préféré de Michel Preud'homme au moment où on a compris que le Standard devait définitivement abandonner des rêves de Ligue des Champions. Pourtant, le coach était arrivé bien avant la fin du mercato, en été de l'année passée, et il semblait convaincu que ce groupe - qui venait de le prouver - était capable d'aller haut. C'est en tout cas ce qu'on avait déduit puisqu'il n'avait rien bousculé.
...

Un noyau trop court pour viser plus haut que la troisième place : ça a été le hit préféré de Michel Preud'homme au moment où on a compris que le Standard devait définitivement abandonner des rêves de Ligue des Champions. Pourtant, le coach était arrivé bien avant la fin du mercato, en été de l'année passée, et il semblait convaincu que ce groupe - qui venait de le prouver - était capable d'aller haut. C'est en tout cas ce qu'on avait déduit puisqu'il n'avait rien bousculé. Cette fois, plus d'excuse pour Michel Preud'homme. Avec ses 1.000 casquettes, il est le T1 le mieux placé du pays, du continent ou du monde pour construire le noyau qu'il a en tête. Il va juste falloir remplacer quelques-uns des meilleurs éléments de la saison passée. Vu l'éclosion de Zinho Vanheusden, on a commencé à oublier le départ de ChristianLuyindama. Par contre, il faut maintenant combler les trous laissés par les fuites de Moussa Djenepo et surtout Razvan Marin. Le Roumain était un des joueurs les plus brillants de la JPL cuvée 2018-2019, rien de moins. Memo Ochoa, lui aussi dans le top 3 des meilleurs Rouches de la saison, est encore là mais on s'attend à ce qu'il acte son départ d'un jour à l'autre. La couleur d'un mercato peut dépendre d'un agent maison, quand un club accepte de tomber dans ce piège. Le Standard a donné quelques clés de son trousseau à Mogi Bayat. C'est ainsi qu'on retrouve maintenant, à Sclessin, par exemple Anthony Limbombe, repris de justesse à Nantes. Un pari avec un joueur dans le dur depuis son départ de Bruges. Pour le reste, le Standard a surtout fait son marché sur des étals de seconde zone, dans des clubs comme Courtrai, Waasland-Beveren et Mouscron. C'est toujours un risque, comme nous le dit Eric Gerets dans ce même dossier. Briller hors du top 6 et être brillant en haut du classement, ce sont parfois deux vies complètement différentes. En général, il faut attendre les derniers jours du mercato pour savoir qui va venir au Standard. Cette fois, il faut patienter pour savoir qui va partir. Rayon arrivées, avec déjà une dizaine de nouvelles têtes, les opérations sont terminées ou presque. Côté départs, il a fallu ajouter des matelas dans la salle d'embarquement : Ochoa voudrait s'en aller, Mehdi Carcela aussi mais on ne se bouscule pas (normal vu sa saison pourrie), il y a aussi le cas Paul-José Mpoku, censé ne plus faire partie du projet mais toujours sous contrat. Plus quelques autres, plus anonymes, qui ne font plus partie du projet. La prochaine saison pourrait être déterminée par le niveau de joueurs de très bon niveau qui sont juste sur le point d'éclore mais qui n'y sont pas encore tout à fait arrivés. On pense à Nicolas Gavory (une seule année en D1, mais une très bonne), Obbi Oulare (enfin débarrassé de ses pépins physiques ? ) et Alen Halilovic, parfois génial la saison passée mais ça lui était déjà arrivé dans d'autres clubs et il n'avait jamais su confirmer sur le long terme.