M anu Ferrera : " Je l'ai repéré à Turnhout il y a trois ans. Il m'a séduit. Salou Ibrahim était précisément le type de joueur que nous cherchions tout en sachant que c'est une espèce rare : grand, fort et doté d'un bon bagage technique. Pour quelqu'un de sa taille, il se débrouille très bien des pieds. A l'entraînement, il dribblait trois ou quatre hommes dans un mouchoir de poche, des choses qu'on voit généralement chez les avants de petit format. Salou a la vitesse nécessaire pour évoluer au plus haut niveau et il a une excellente mentalité. Durant l'année passée à Courtrai, il n'est pas arrivé en retard une seule fois, n'a j...

M anu Ferrera : " Je l'ai repéré à Turnhout il y a trois ans. Il m'a séduit. Salou Ibrahim était précisément le type de joueur que nous cherchions tout en sachant que c'est une espèce rare : grand, fort et doté d'un bon bagage technique. Pour quelqu'un de sa taille, il se débrouille très bien des pieds. A l'entraînement, il dribblait trois ou quatre hommes dans un mouchoir de poche, des choses qu'on voit généralement chez les avants de petit format. Salou a la vitesse nécessaire pour évoluer au plus haut niveau et il a une excellente mentalité. Durant l'année passée à Courtrai, il n'est pas arrivé en retard une seule fois, n'a jamais manqué de séance, n'a jamais eu de comportement inadapté. Ainsi, il ne boit pas d'alcool. Je trouve qu'on montre trop souvent du doigt les Africains, d'ailleurs, car les Belges et les autres Européens arrivent aussi en retard ou se comportent de manière peu professionnelle. De ce point de vue, Salou est un modèle. Il sait ce qu'il veut et se soigne parfaitement. C'est pour ça qu'il est à ce niveau. Le fait d'être marié à une Belge l'aide sans doute. Je pense qu'ainsi, il s'est mieux coulé dans notre société et nos coutumes. C'est un garçon intelligent. Il parle d'ailleurs plusieurs langues : le français, le néerlandais et même l'allemand. Il a apporté ce que nous voulions à Courtrai : plus de profondeur et de poids en attaque. Non qu'il ait été une machine à marquer. Il n'a pas dû dépasser les dix buts pour nous. Mais Salou permet au reste de l'équipe de mieux jouer et de marquer. Il fait exactement la même chose à Zulte Waregem, où tout le monde se présente devant le but. Salou va certainement marquer plusieurs goals mais sa principale qualité est d'attirer deux défenseurs à lui et de créer des brèches au profit des autres. Il possède le physique adéquat. Il est très difficile de l'écarter du ballon sans commettre de faute. On arrive difficilement au ballon, à cause de sa technique et de la qualité de ses contrôles, ajoutés à son gabarit. De ce point de vue, je le comparerais à Jan Koller, même si celui-ci n'est pas capable des mêmes exploits que Salou dans des espaces restreints. Alors, je préfère le comparer à John Carew, qui peut dribbler quand il le faut. Salou est certainement apte à jouer dans un grand club ou un championnat plus relevé mais avant, il doit progresser à tous points de vue. C'est logique, puisqu'il n'a découvert la D1 qu'à 26 ans. C'est beaucoup trop tard, en fait. Le talent est l'essentiel et il l'a. On s'interroge sur son jeu de tête mais je vous assure qu'il est bon. Simplement, il l'utilise trop rarement. On attend d'un grand avant-centre qu'il remette des ballons de la tête mais Salou préfère jouer des pieds, pour privilégier sa technique. Quand il le faut, il joue de la tête quand même. Salou est d'origine ghanéenne. Ce serait une bonne chose pour l'équipe nationale qu'il devienne Diable Rouge. Je le lui ai dit l'année dernière quand il a introduit sa demande de naturalisation : -Tu seras international. Il a rigolé mais j'ai raison, vous verrez. La Belgique a besoin d'un grand avant-centre comme lui. Il n'y en a pas d'autre pour le moment. Avant, nous avions Bob Peeters mais depuis sa blessure, il n'émarge plus à l'élite. Je vous le dis : si Salou avait porté le maillot d'Anderlecht, il serait déjà international belge ". MATTHIAS STOCKMANS" SANS COMMETTRE DE FAUTE, IL EST DIFFICILE DE LE PRIVER DU BALLON "