Avec 27 voix contre 23, l'ancien meneur de jeu des Bleus, Michel Platini a été élu à la tête de l'UEFA, battant au passage le Suédois Lennart Johansson, le président sortant. Cette victoire permet à un joueur d'occuper la fonction pour la première fois dans l'histoire de l'institution. De plus, elle met fin aux 17 ans de règne de Johansson et couronne la carrière d'un joueur reconverti comme dirigeant. Recalé à Metz pour insuffisance cardiaque, Platini perça à Nancy avant de rejoindre la grande équipe stéphanoise. En équipe de France, il devint le relais de Michel Hidalgo sur le terrain avec comme point d'orgue ses neuf buts lors de l'Euro 1984 remporté pa...

Avec 27 voix contre 23, l'ancien meneur de jeu des Bleus, Michel Platini a été élu à la tête de l'UEFA, battant au passage le Suédois Lennart Johansson, le président sortant. Cette victoire permet à un joueur d'occuper la fonction pour la première fois dans l'histoire de l'institution. De plus, elle met fin aux 17 ans de règne de Johansson et couronne la carrière d'un joueur reconverti comme dirigeant. Recalé à Metz pour insuffisance cardiaque, Platini perça à Nancy avant de rejoindre la grande équipe stéphanoise. En équipe de France, il devint le relais de Michel Hidalgo sur le terrain avec comme point d'orgue ses neuf buts lors de l'Euro 1984 remporté par les Coqs. Après avoir terminé sa carrière à la Juventus, Platini allait d'abord endosser le survêtement d'entraîneur en guidant les Bleus à l'Euro 1992, avant de se lancer dans la carrière de dirigeant. Avec Fernand Sastre, il dirigea le comité d'organisation de la Coupe du Monde 1998. Depuis lors, il siégeait à la FIFA et à l'UEFA. Pour se faire élire, Platini avait misé sur la collaboration entre les fédérations, même celles des plus petits pays. Il veut également ouvrir les compétitions aux plus faibles fédérations. Un de ses points de campagne portait sur la réduction du nombre des participants d'un même pays à la Ligue des Champions à deux, offrant ainsi une meilleure chance aux plus petites nations. " Il ne faut pas s'attendre à des changements majeurs mais à une philosophie différente ", a résumé Gérard Houllier. Cette élection permet également à la France d'occuper le devant de la scène. " C'est quelque chose d'exceptionnel pour le football français ", a déclaré Luis Fernandez, qui faisait partie du carré magique aux côtés de Platini dans les années 80, " Il est de ceux qui vont contribuer à améliorer certaines choses ". Même son de cloche du côté du sélectionneur actuel, Raymond Domenech. " Je suis très heureux pour Michel qui a mené sa campagne avec c£ur et passion. Il défend des idées et des valeurs qui vont permettre au football d'élite et de masse de se développer dans tous les pays européens ". Le journal L'Equipe a consacré sa une et un large dossier à cette élection et même le président Jacques Chirac a tenu à féliciter le vainqueur. " Son élection renforce le rayonnement du sport français dans les instances internationales ". LYON a acquis pour trois ans et demi un attaquant de calibre international en attirant Milan Baros, échangé contre le Norvégien John Carew. Deux jours plus tard, Le Tchèque rentrait au jeu mais n'a rien pu faire face à Bordeaux (1-2). Il s'agit de la deuxième défaite d'affilée pour les Lyonnais, ce qui n'était plus arrivé depuis 2003. Samedi, Lyon a partagé l'enjeu contre Nice (1-1 et premier but de Baros) et reste sur un bilan de 2 points sur 12. LE PSG poursuit son mercato. Après Marcelo Gallardo, c'est l'ancien lyonnais, actif aux Glasgow Rangers, Jeremy Clément qui rejoint la capitale pour quatre ans. GREGORY COUPET, absent depuis cinq rencontres suite à une élongation à la cuisse et remplacé par Remy Vercoutre a repris sa place face à Nice. RAYMOND DOMENECH s'est rendu à Madrid pour rencontrer le franco-argentin, Gonzalo Higuain, l'attaquant de 19 ans. Le joueur a finalement opté pour la sélection argentine. MATT MOUSSILOU a signé à Saint-Etienne, pour un prêt de six mois. Il s'agit de son troisième club français après Lille et Nice. NICOLAS SAVINAUD, le médian nantais, a fêté contre Lorient son 300e match sous le maillot des Canaris. VIKASH DHORASOO a proposé ses services à Lyon, après avoir passé un test à Fulham. La réponse des deux clubs fut négative. S. VANDE VELDE