Il n'a que 23 ans, mais déjà l'expérience d'un vétéran. Il est apprécié par ses entraîneurs, mais aussi par les spectateurs qui se délectent de son football à la fois efficace et élégant, où tout semble facile. Il est devenu une pièce maîtresse, à la fois du FC Barcelone et de l'équipe nationale espagnole, qu'il a sorti du guêpier en marquant lors du récent déplacement au Danemark (victoire 1-3).
...

Il n'a que 23 ans, mais déjà l'expérience d'un vétéran. Il est apprécié par ses entraîneurs, mais aussi par les spectateurs qui se délectent de son football à la fois efficace et élégant, où tout semble facile. Il est devenu une pièce maîtresse, à la fois du FC Barcelone et de l'équipe nationale espagnole, qu'il a sorti du guêpier en marquant lors du récent déplacement au Danemark (victoire 1-3). AndrésIniesta : Ce qui se dit en dehors de l'entourage de la sélection est incontrôlable. A partir de là, il vaut mieux ne pas y prêter trop attention. En tout cas, c'est déplacé. Tout le monde a son point de vue lorsqu'il est question de football, mais les polémiques ne sont jamais bénéfiques. L'important est de décrocher le billet pour l'Euro 2008. C'était l'objectif de départ, et lorsqu'on l'aura en poche, le reste ne sera plus que de la littérature. Certainement. Ce groupe recèle beaucoup de qualité et l'envie de bien faire est très présente. Si l'on pouvait démontrer cette qualité durant un grand tournoi, ce serait encore mieux, mais jusqu'à présent, on s'est bien débrouillé. On voudrait toujours jouer davantage, mais dans ce groupe, la concurrence est féroce. J'ai savouré chaque instant et j'ai essayé de donner le maximum chaque fois que l'occasion m'en a été donnée. J'ai eu la chance d'inscrire des buts importants, et d'être présent dans ces moments-là, mais je dis toujours qu'on gagne et qu'on perd en équipe. C'est un cliché mais c'est ainsi. C'est surtout la défaite en Irlande du Nord qui nous a compliqué la tâche. Au moment de se rendre au Danemark, on était dos au mur. Il fallait absolument gagner là-bas et on était donc un peu anxieux, car c'est toujours un déplacement délicat. Mais on a mené notre mission à bien. Je me suis toujours senti apprécié. D'accord, cela fait toujours plaisir, mais j'essaie de ne pas y prêter trop attention. Oui, tout à fait. L'important pour moi est d'être sur le terrain, peu importe à quelle place. Je suis plus habitué à jouer dans l'entrejeu, mais si un entraîneur me demande de jouer à une autre position - sur un flanc ou comme pivot - j'essaie de m'adapter. Effectivement, car c'est le ballon qui me permet de bien jouer, de me sentir bien. Je crois aussi qu'en raison de mes caractéristiques physiques, il est important pour moi de sentir le ballon pour ne pas souffrir dans d'autres domaines. C'est le genre de choses qui ne m'empêche pas de dormir. Je sais très bien moi-même lorsque j'ai bien fait mon boulot ou pas. Il est clair que cette liste reprend les meilleurs joueurs du monde, et si je n'y figure pas, il m'appartient de travailler pour entrer en ligne de compte la prochaine fois. L'entraîneur regarde ce qui est le mieux pour l'équipe. S'il estime que je suis le plus utile dans cette position, je dois l'accepter et justifier la confiance qu'il a placée en moi. Je suis encore sous contrat jusqu'en juin 2010 et j'ai toujours déclaré que j'aimerais passer beaucoup de temps au FC Barcelone, car je m'y sens chez moi. Le FC Barcelone est ma maison, et si le club souhaite poursuivre la collaboration avec moi, il aura toujours la priorité par rapport à une proposition venue d'ailleurs. Oui, je suis un footballeur professionnel, mais un professionnel qui se sent très bien où il est. Cela dit, il faut toujours laisser la porte ouverte. Mais, si le Real Madrid frappe, je répondrai que je suis très bien au FC Barcelone. Oui, bien sûr. Les joueurs qui sont arrivés nous apportent beaucoup et Yaya Touré s'est parfaitement adapté à l'équipe. C'est un joueur très costaud, mais qui nous apporte aussi beaucoup de variantes. C'est important, dans une équipe, d'avoir différentes variantes, et sous cet aspect-là, son apport est le bienvenu. J'espère que oui. Pour l'équipe, c'est important qu'il retrouve son meilleur rendement. Pour le public aussi, qu'il a toujours régalé de gestes techniques exceptionnels. Bien sûr, que j'ai encore une grande marge de progression. Je n'ai que 23 ans. Chaque année, je constate que je progresse et j'espère ne pas m'arrêter en aussi bon chemin. Cela fait partie de nos objectifs, mais on n'a pas oublié notre mésaventure de la saison dernière, lorsqu'on pouvait tout gagner et qu'on s'est retrouvé les mains vides. Difficile à dire. Il est trop tôt pour se prononcer. Mais je crois qu'on a de bonnes chances. L'entraîneur allemand a réalisé du bon boulot dans tous les clubs où il est passé. On verra ce qu'il parviendra à faire avec le Real Madrid. Mais, ce qui me préoccupe avant tout, c'est ma propre équipe.par alfredo martinez (esm)