Standard-Anderlecht, le duel au sommet n'a pas déplacé des montagnes. Question plaisir pour l'£il (et l'oreille), la palme revient sans nul doute à ce qu'offrirent les tribunes bien plus que les acteurs. Un tifo d'artifice qui me fit redevenir gamin comme tous les feux du genre, un vrai chaudron bien ardent, des chants qui partaient de partout, et partout des sautillements comme des loupiotes rouges... J'ignore si " le niveau du football belge a baissé " (refrain fort prisé par tous les historiens de buvette), mais ce qui est sûr, c'est que, le jour où il remontera, il ne faudra pas remonter le niveau d'enthousiasme des supporters rouches : lesquels sont déjà qualifiés pour la Ligue des Supporters Champions.
...

Standard-Anderlecht, le duel au sommet n'a pas déplacé des montagnes. Question plaisir pour l'£il (et l'oreille), la palme revient sans nul doute à ce qu'offrirent les tribunes bien plus que les acteurs. Un tifo d'artifice qui me fit redevenir gamin comme tous les feux du genre, un vrai chaudron bien ardent, des chants qui partaient de partout, et partout des sautillements comme des loupiotes rouges... J'ignore si " le niveau du football belge a baissé " (refrain fort prisé par tous les historiens de buvette), mais ce qui est sûr, c'est que, le jour où il remontera, il ne faudra pas remonter le niveau d'enthousiasme des supporters rouches : lesquels sont déjà qualifiés pour la Ligue des Supporters Champions. Ils ont chambré l'adversaire ? Normal : tant que les supporters ne tombent pas dans la vitupération (toujours faire gaffe à ça !), le ricanement fait partie du folklore. Scander " Silvio Proto " derrière TristanPeersman, c'est à la fois logique et rigolo. Chanter " Bye Bye Hugo " en faisant au revoir, ce n'est pas gai à entendre pour l'entraîneur d'en face... mais ce le serait moins encore si ç'était chanté par le kop mauve. Sauter sur " Qui ne saute pas est bruxellois. Ha ! ", ça devient un classique... qui se transformera tout normalement en " Qui ne saute pas est un liégeois. Ha ! " lors du match retour où la dominance vocale sera inversée. Reste Jonathan Legear, qui s'est fait huer à chaque touche de balle, ce qui n'est pas sympa mais était prévisible. Legear a été bête comme une oie (tu saisis ?)... à moins que ce soit plutôt la cellule " formation/presse " du RSCA qui ait doublement mal anticipé. D'une part, depuis le légendaire impair de Bert Crasson, le syllabus/presse de tout apprenti mauve devrait stipuler qu'à aucune interview on ne parle de " salaire d'ouvrier " : mais qu'on dit " salaire de misère " qui reste beaucoup plus vague. D'autre part, le RSCA a-t-il assez prévenu Legear que, vu son jeune passé rouge et mauve, la presse piégeuse essaierait de lui tirer les vers du nez pour qu'il narre ses jeunes déboires ? Et que le mieux serait de fermer sa bouche au maximum... Le match. Bof. Preuve nouvelle qu'un grand rendez-vous n'est jamais promesse de spectacle : si tu vois le même match avec 22 inconnus dans un stade désert, tu désertes avant la fin. Ceci dit, si le fait de respecter ses supporters passe par la recherche effective de la victoire (débat), les joueurs du Standard ont bien mieux respecté. Et HugoBroos a tort de dire malchance parce que le but de sa défaite est dévié : en acceptant que 70 % du temps de jeu se passe dans ton camp, tu as 70 % de probabilités que le but en contre soit pour les tiens s'il arrive,... et 70 % de probabilités que le tir dévié soit pour ta pomme s'il survient ! Simplement, Anderlecht fut décevant parce que timoré : normal d'être dix derrière le ballon quand tu ne l'as pas, moins normal de rester à neuf derrière lui quand tu l'as ! Et Anderlecht fut bizarre parce qu'il défend sans serrer : deux liberos en défense centrale qui ont laissé MéméTchite décrocher, BesnikHasi qui n'a jamais su qui coller, WalterBaseggio qui n'a jamais aimé la colle,... Broos avait de quoi souffrir ! Trois détails enfin. Le Standard, ce sont éternellement les Rouge et Blanc : pourquoi les Rouge et Blanc jouent-ils en rouge et noir, y'avait pas de raison puisque les Mauve et Blanc avaient mis du blanc et mauve ? Deux, restons dans les maillots pour rappeler à FrankDe Bleeckere qu'ils doivent être rentrés dans le short. Si tu l'oublies en Provinciale, tu ramasses l'injonction après cinq minutes à peine : mais quand tu t'appelles Baseggio ou VincentKompany, on te laisse jouer tout le match avec ton bazar qui flotte ! Trois, en fin de match, les vainqueurs étaient trop fatigués pour aller û aussi û applaudir leurs supporters côté Meuse, Pierre François leur avait pourtant montré la direction : seul le grand OgushiOnyewu l'a prise, avant de rebrousser chemin parce qu'il se retrouvait tout seul et tout con. Je ne vais pas donner un carton jaune aux autres parce qu'il y a déjà assez de bêtes cartons sans ça, mais ce n'est pas bien quand même : Onyewu pour son charisme, et accessoirement parce qu'il a bien neutralisé OlegIachtchouk, est donc l'homme du match. n par Bernard JeunejeanBroos a TORT DE DIRE MALCHANCE parce que le but de sa défaite est dévié