Depuis son hat-trick à l'Austria Vienne, voici 15 jours, TimMatthijs (23 ans) est devenu un véritable personnage médiatique en Flandre. " Sept interviews rien que la semaine dernière ", explique-t-il. " Et pas seulement pour des médias spécialisés en football. Quand on sait d'où je viens, c'est une sorte de reconnaissance. Dire que je suis devenu un BV ( Bekende Vlaming, Flamand connu) est peut-être exagéré. Disons que je suis devenu un BZ, un Bekende Zottegemnaar. Dans mon patelin de Zottegem, ma notoriété a grimpé en flèche. Mes copains sont contents pour moi. Mais je n'ai pas changé ".
...

Depuis son hat-trick à l'Austria Vienne, voici 15 jours, TimMatthijs (23 ans) est devenu un véritable personnage médiatique en Flandre. " Sept interviews rien que la semaine dernière ", explique-t-il. " Et pas seulement pour des médias spécialisés en football. Quand on sait d'où je viens, c'est une sorte de reconnaissance. Dire que je suis devenu un BV ( Bekende Vlaming, Flamand connu) est peut-être exagéré. Disons que je suis devenu un BZ, un Bekende Zottegemnaar. Dans mon patelin de Zottegem, ma notoriété a grimpé en flèche. Mes copains sont contents pour moi. Mais je n'ai pas changé ". Et c'est vrai qu'il est sympa, l'attaquant de Zulte Waregem qui, en 2004, était passé du club promotionnaire de Zottegem à La Gantoise : " C'est déjà ma troisième saison en D1 et tout est allé très vite. J'ai progressé à tous les niveaux : technique, tactique et aussi dans le dosage de mes efforts. Au début, mon envie de bien faire était telle que j'étais à bout de souffle après une heure de jeu, à force de courir aux quatre coins du terrain. J'étais aussi fort handicapé par certaines approximations dans mes contrôles. Aujourd'hui, sans pouvoir dire que le ballon me colle aux pieds, je le maîtrise plus facilement ". " Par rapport à la saison dernière, Tim respecte aussi beaucoup mieux les lignes de course ", ajoute son entraîneur FranckyDury. " On remarque ses progrès semaine après semaine. C'est un garçon qui est parti de très bas, puisqu'il jouait encore en Promotion il y a trois ans. J'ignore où se situe son plafond. Ce n'est pas un véritable target-man, plutôt un deuxième attaquant car il a besoin d'espace. La saison dernière, je l'ai souvent aligné sur le flanc droit, mais on évoluait dans un autre schéma tactique, en 4-5-1 (ou 4-3-3, c'est selon) avec SalouIbrahim en pointe. Ce système avait été reconduit au début de cette saison, mais la blessure de CédricRoussel m'a obligé à revoir mes plans. Tim, ainsi que AliyuDatti, en ont profité. Tim avait inscrit huit buts la saison dernière et il a déjà égalé ce total, mais toutes compétitions confondues : quatre en championnat en quatre en Coupe de l'UEFA " La voie royale ne s'est pas ouverte directement pour Matthijs : lors de sa première saison en D1, en 2004-2005, il avait signé l'un ou l'autre coup d'éclat mais n'avait pas brillé assez régulièrement et La Gantoise avait préféré le prêter une saison à Zulte Waregem, néo-promu, afin qu'il s'aguerrisse. Sur les bords du Gaverbeek, il ne fut pas toujours titulaire non plus mais il a été racheté par le vainqueur de la Coupe de Belgique et a signé pour trois ans. GeorgesLeekens, l'entraîneur qui lui a permis de débuter en D1, n'a-t-il pas suffisamment cru en lui ? " Lorsqu'un attaquant débarque des divisions inférieures, un certain temps d'adaptation est nécessaire ", concède Long Couteau. " LuigiPieroni n'avait pas explosé tout de suite non plus, à Mouscron : en novembre, il en était toujours à chercher ses marques, puis subitement, il s'est mis à affoler le marquoir. Tim s'était arrêté à cinq réalisations à Gand, mais c'est un garçon que j'apprécie énormément. Tant mieux si j'ai pu guider ses premiers en pas en D1 et lui apporter quelque chose. Il est toujours le bienvenu chez nous : comme les entraînements de Zulte ont lieu en fin d'après-midi, il effectue régulièrement un crochet par le centre d'entraînement des Buffalos et en profite pour manger un petit bout avec ses anciens coéquipiers. Aurait-il pu réussir à Gand ? Peut-être, mais la pression y est malgré tout plus forte qu'à Zulte. Il avait signé l'une ou l'autre prestation retentissante avec Gand. Je me souviens, notamment, des trois buts qu'il avait inscrits face au Brussels. Si j'avais pu, je l'aurais volontiers récupéré pour le match de samedi passé " ( il rit) " Je suis très reconnaissant envers Monsieur Leekens, car il a été très honnête avec moi ", confirme Matthijs. " A l'issue de ma première saison en D1, il m'a convaincu du bien-fondé d'une location. Et, cet été, il ne m'a pas caché qu'avec l'arrivée de MarcinZewlakow et la confirmation de DominicFoley, mon temps de jeu risquait d'être réduit. Je ne garde que de bons souvenirs de lui, comme de mes anciens partenaires au stade Otten ". Zulte Waregem y dispute même ses matches européens. Matthijs, mais aussi TjörvenDeBrul, MatthieuVerschuere et Aliyu Datti, y ont leurs repères. " C'est un stade très agréable ", affirme Tim. " J'adore jouer là-bas. En outre, on n'y a jamais perdu. La saison dernière, Zulte y avait disputé son premier match en D1 et s'était imposé 1-3. Cette année, on a fait 1-1 et j'ai marqué. Contre le Lokomotiv Moscou, on l'a emporté 2-0 et j'ai encore marqué ". S'ils répètent cet exploit ce soir, les Flandriens seraient déjà qualifiés pour le prochain tour de la Coupe de l'UEFA, après deux journées seulement. Incroyable ! " Prague a perdu son premier match à domicile contre l'Espanyol. Les Tchèques viendront donc à Gand pour gagner. Cela nous ouvrira des espaces, tout bénéfice pour nous ". La peur de gagner n'habitera-t-elle pas les joueurs de Zulte. " En Coupe de l'UEFA, on joue sans pression. C'est d'ailleurs cela qui nous permet de signer de bons résultats ". Au cours de sa jeune carrière, Matthijs a déjà réalisé trois hat-tricks : contre le Brussels en 2004-2005 ; en 2006-2007 contre Roulers et à Vienne en Coupe de l'UEFA. Mais cela signifie aussi qu'en dehors de ces faits d'arme, il n'a pas beaucoup scoré cette saison. C'est sans doute cela que Leekens veut dire lorsqu'il affirme qu'il est toujours capable d'un coup d'éclat, mais peut-être pas de répéter ces exploits sur toute la longueur d'une saison. D'un autre côté, Tim avait inscrit huit buts la saison dernière, sans être toujours titulaire et en évoluant souvent en position d'ailier droit, ce qui est une sacrée performance. " Surtout par rapport à mon temps de jeu. Je montais souvent en cours de match, le plus souvent comme doublure de Nathan D'Haemers. Je suis capable de me débrouiller dans ce rôle, mais je suis malgré tout plus performant dans un système à deux attaquants. Cela dit, les diverses blessures et les changements de systèmes qui en ont résulté sont aussi l'une des causes de notre début de championnat laborieux ". DANIEL DEVOS