La vision du jeu

C'est une des plus grandes qualités du milieu de terrain du Milan AC qui analyse toutes les situations plus vite que la plupart des joueurs, même du top niveau. Il a l'art de faire le bon choix quand il faut jouer court ou long. Il est passé maître, également, dans la gestion des événements qui lui dictent de ralentir voire de calmer le jeu ou a contrario, d'accélérer les échanges quand c'est nécessaire. Bref, c'est le vrai dépositaire du jeu du Milan AC.
...

C'est une des plus grandes qualités du milieu de terrain du Milan AC qui analyse toutes les situations plus vite que la plupart des joueurs, même du top niveau. Il a l'art de faire le bon choix quand il faut jouer court ou long. Il est passé maître, également, dans la gestion des événements qui lui dictent de ralentir voire de calmer le jeu ou a contrario, d'accélérer les échanges quand c'est nécessaire. Bref, c'est le vrai dépositaire du jeu du Milan AC.Il excelle véritablement dans l'art du démarquage mais c'est quand il a le jeu devant lui qu'il est le plus performant. En 2002-2003, c'est au poste de numéro 6 qu'il a véritablement explosé quand son coach l'a placé derrière le ou les milieux récupérateurs, ce qui le libérait complètement dans la construction du jeu et lui permettait d'être toujours disponible quand l'équipe voulait poser le jeu au départ de la défense. Maintenant, il évolue un cran plus haut mais toujours en position axiale, où il est le plus performant.C'est un des rares meneurs de jeu subsistant dans le foot actuel et la qualité de ses passes n'y est certainement pas étrangère. Il est capable (des deux pieds et de toutes leurs surfaces) de distiller des ballons très précis pour ses partenaires. Dans le jeu court, c'est évidemment très facile pour lui mais il est également remarquable dans le jeu long et les transversales ainsi que dans les petits espaces où la présence d'un ou plusieurs adversaires ne le dérange pas beaucoup.Un de ses grands points forts. Il maîtrise les contrôles de balle et les amorties quasiment à la perfection. Sa faculté à caresser le ballon associé à sa formidable vision du jeu font de lui un des joueurs les plus créatifs dans le foot actuel. Il possède également une excellente capacité de dribbles et il réalise, dans les moments délicats, des trouvailles techniques lui permettant de se sortir de ces situations difficiles.Andrea possède une excellente technique de frappe et c'est d'ailleurs pour cette raison, qu'il est responsable de la plupart des stratégies offensives de son équipe. Aussi bien sur corners que lors des coups francs excentrés ou axiaux, ses ballons sont délivrés avec force et précision, ce qui place très souvent ses coéquipiers en position favorable pour conclure. Bref, un véritable maître des phases arrêtées.Voilà certainement un de ses points faibles mais son rôle ne l'amène pas très souvent en situation de duels aériens. Son jeu tout en décrochage et la responsabilité qu'il occupe au moment des phases arrêtées font qu'il se retrouve très rarement en situation de confrontation directe dans les 16 mètres et certainement pas dans les airs. Finalement, comme la puissance athlétique, c'est un des défauts qu'il masque sans trop de difficultés.Même si les véritables meneurs de jeu à l'ancienne ont quasiment disparu dans le foot du troisième millénaire, c'est quelqu'un qui dans l'approche, fait partie de ce type de joueurs qui améliore les gens qui l'entourent. Il cherche le plus souvent l'intérêt collectif avant tout et trouve autant de plaisir à délivrer un assist qu'à marquer. Il est vrai, qu'avec sa vision du jeu et sa qualité de passes, il aurait tort de se la jouer perso et d'ainsi priver son équipe de toute sa créativité.Andrea fut très précoce puisqu'il a disputé son premier match pro avec Brescia à l'âge de 16 ans et 2 jours. Toutefois, son éclosion définitive a lieu à 22 ans seulement lors de son arrivée au Milan AC club avec lequel il a tout connu (vainqueur de la Ligue des Champions et de Série A). Son double passage chez les voisins de l'Inter n'a pas été une grande réussite et il a dû repasser par son club d'origine, Brescia, avant de rebondir dans le club de Paolo Maldini. Il a aussi été champion du monde avec la Squadra en 2006. par étienne delangre