MARDI 29 JUILLET 03:22

Déjà éveillé ! Si je n'étais pas dans une tente hypoxique, qui reproduit les conditions de l'altitude, je resterais encore au lit mais ce truc est dur pour le corps. Quand il fait trente degrés dehors, ce qui est arrivé quelques fois ces jours-ci, il faut compter dix degrés de plus dans cette tente. On transpire et ça accroît l'humidité de la tente. Les panneaux latéraux ruissellent littéralement. J'ai besoin d'une douche froide. Ensuite, j'ira...

Déjà éveillé ! Si je n'étais pas dans une tente hypoxique, qui reproduit les conditions de l'altitude, je resterais encore au lit mais ce truc est dur pour le corps. Quand il fait trente degrés dehors, ce qui est arrivé quelques fois ces jours-ci, il faut compter dix degrés de plus dans cette tente. On transpire et ça accroît l'humidité de la tente. Les panneaux latéraux ruissellent littéralement. J'ai besoin d'une douche froide. Ensuite, j'irai aux toilettes et j'essayerai de dormir encore un peu. Encore aux toilettes ! Dehors, le mercure baisse enfin et dans ma tente, il n'y a plus que 35 degrés. Enfin, c'est déjà mieux que 40. Après une nuit d'enfer, je n'ai que deux raisons de me lever déjà : soit le contrôleur antidopage sonne, soit mon estomac se rappelle à moi. Ce sera le petit-déjeuner, aujourd'hui : avoine et café. Sans ma tasse de café, je ne fonctionne pas. Un jogging au coin de la rue. Je commence par sautiller pour dissiper les raideurs de l'entraînement de la veille. Pendant la descente vers l'Arboretum, je retrouve mes sensations et je maintiens une bonne vitesse. Je reviens par les Zoete Waters et le Kapelberg - mon Stelvio - puis le bois d'Heverlee ou celui de Meerdaal. Tout scientifique vous le dira : le lunch est sacré. Enfin, suis-je encore un scientifique ? J'étudie toujours la chimie à l'université de Louvain mais ces dernières années, j'ai passé peu de temps au labo. Trop de stages, trop de choses à faire. J'espère toutefois obtenir mon baccalauréat en janvier. Une séance photo, entre la soupe et les patates. Je soigne la presse, hein ? Séance de course avec Steven Pauwels et Stijn Baeten, suivie par quelques heures d'exercices de renforcement et de stabilisation puis de vitesse - 4 x 120 mètres- au domaine sportif de Louvain. Nous devrions effectuer cette séance en deux heures et demie mais nous vivons toujours au rythme de notre stage à Font-Romeu. Aujourd'hui, le dîner est composé de tous les restes que j'ai trouvés au frigo. J'aimerais aller faire des courses ou cuisiner mais je n'ai pas le temps. Voici l'heure de retrouver ma tente. Heureusement, j'ai des livres et un ordinateur pour tuer le temps, sinon, ces trois mètres carrés seraient vraiment un enfer. PAR CHRIS TETAERT