On dit souvent que l'audience dépend beaucoup de l'actualité. Les affaires du Standard, le retour des Diables Rouges, etc. ont contribué à ces bons chiffres ?

C'est vrai que le Standard a été en première ligne ces dernières semaines. Mais je pense qu'il y a d'autres facteurs. La structure de l'émission a été revue et la division (la polémique, l'homme du week-end, etc.) est plus claire. Benjamin Deceuninck et Michel Lecomte ont trouvé leur harmonie et il y a plus d'animation sur le plateau. Benjamin n'hésite pas à participer au débat, à donner son avis, à so...

C'est vrai que le Standard a été en première ligne ces dernières semaines. Mais je pense qu'il y a d'autres facteurs. La structure de l'émission a été revue et la division (la polémique, l'homme du week-end, etc.) est plus claire. Benjamin Deceuninck et Michel Lecomte ont trouvé leur harmonie et il y a plus d'animation sur le plateau. Benjamin n'hésite pas à participer au débat, à donner son avis, à souligner des contradictions. Les rediffusions fonctionnent bien avec 10.000 personnes. L'ambiance en plateau est chouette, plus que l'année dernière, et c'est plus vivant entre les consultants. L'arrivée de Stephan Streker dans l'équipe a apporté un plus. C'est la preuve qu'il a trouvé son rôle. D'ailleurs, il commence à irriter les clubs. Ses prises de position sur Duchâtelet (qu'on recevra bientôt) ne plaisent pas au Standard. Stephan arrive à énerver, choquer, étonner avec ses analyses. Il est à la fois pertinent et impertinent, tout en restant souriant et affable. Sa présence contribue à ce que les autres consultants soient plus réactifs. Les spectateurs l'aiment ou ne l'aiment pas et cela me rappelle un peu le personnage de Stéphane Pauwels. A l'époque, Pauwels irritait bien plus que Streker mais peu de téléspectateurs avaient décidé d'arrêter de regarder La Tribune. Comme s'il y avait une sorte de plaisir à être " énervé " par Pauwels. Pour le reste, d'autres facteurs participent au succès : la page Diables Rouges, le duo formé par Jérôme de Warzée et Kiki l'innocent... Non. D'ailleurs, le lundi suivant, le duo en a remis une couche. Je ne pense pas qu'on dérapera très loin car la RTBF a un système de valeurs. Nous n'accepterons pas qu'on tacle l'homme. Il y a quelques années, les humoristes présents s'étaient moqués des tics d'Emilio Ferrera et c'était allé trop loin. Bodart, on a laissé passer. Kiki a été interpellé par l'affaire car il est fan du joueur et il regrettait de l'avoir blessé. PAR SIMON BARZYCZAK" Streker est à la fois pertinent et impertinent, tout en restant souriant. "