"Le Dinamo Zagreb est structuré comme le Standard ", avance Tomislav Mikulic qui a réalisé le doublé avec ce club en Croatie avant de revenir en Belgique. L'arrière central croate du Germinal Beerschot songe bien sûr aux deux frères Mamic qui font la pluie et le beau temps au stade Maksimir. Zoran, le directeur sportif, a un solide passé de joueur (Dinamo, Bochum, Leverkusen, Fürth, Ahlen, Trêves). Mais c'est son frère, Zdravko, directeur exécutif, qui est le grand patron du Dinamo. Il a remis son agence de joueurs à son fils, Mario.
...

"Le Dinamo Zagreb est structuré comme le Standard ", avance Tomislav Mikulic qui a réalisé le doublé avec ce club en Croatie avant de revenir en Belgique. L'arrière central croate du Germinal Beerschot songe bien sûr aux deux frères Mamic qui font la pluie et le beau temps au stade Maksimir. Zoran, le directeur sportif, a un solide passé de joueur (Dinamo, Bochum, Leverkusen, Fürth, Ahlen, Trêves). Mais c'est son frère, Zdravko, directeur exécutif, qui est le grand patron du Dinamo. Il a remis son agence de joueurs à son fils, Mario. Brillant en business, il hume sans cesse les bons vents, sait miser sur le recrutement et la formation des nombreux jeunes talents de son pays : Zdravko Mamic a l'art de les vendre au plus offrant. Ce fut le cas pour Luka Modric, cédé à Tottenham en 2008 pour 23 millions d'euros. Le départ du Cruijff des Balkans ne fut pas apprécié par le public du Dinamo mais Mamic avait-il le choix ? Le patron du Dinamo a besoin de sous pour entretenir une équipe digne de l'Europa League. Robert Kovac, ancien défenseur de Nuremberg, Bayer Leverkusen, Bayern Munich, Juventus Turin et Borussia Dortmund, n'a signé au Dinamo qu'en échange d'un gros salaire. L'Argentin Leandro Cufré a paraphé un contrat de deux ans avec le Dinamo et gagne 650.000 euros par saison. Ces dépenses ne peuvent pas être couvertes que par les diverses recettes générées par le championnat croate. Le sens des affaires du boss croate a fait merveilles dans les transferts de Niko Kranjcar (ex-Dinamo, Hajduk Split, Portsmouth, aujourd'hui à Tottenham) et de Vedran Corluka (ex-Dinamo, Manchester City, aujourd'hui à Tottenham). Mamic recrute aussi du blé qui lève en Afrique ou en Amérique latine. Pour ces inconnus, un séjour en Europe de l'Est peut constituer un tremplin vers les grands championnats. Ce fut le cas pour l'attaquant brésilien Eduardo qui débarqua à Zagreb en 1998 à 15 ans. Eduardo fut naturalisé en 2002 avec les suites qu'on connaît : international croate, transfert à Arsenal en 2007 pour 24 millions d'euros. Eduardo était venu à Zagreb pour 40.000 euros, c'est dire si Mamic a l'art de faire de l'argent. " S'il parlait anglais, il réaliserait encore de plus belles affaires ", précise Mikulic. " Sous sa férule, le Dinamo a creusé un écart important par rapport à la concurrence. Même Hajduk Split navigue loin du club de la capitale qui collectionne les doublés titre et Coupe de Croatie. Le Dinamo gagne sur une jambe en championnat : cette facilité se transforme en handicap sur la scène européenne où tout va plus vite. "Krunoslav Jurcic, l'entraîneur du Dinamo, n'est pas inconnu en Belgique. Il joua à Beveren en 1995-1996 (21 matches) mais la chute en D2 éloigna ce médian défensif que l'on retrouva dans des clubs intéressants (Dinamo, Torino, Sampdoria, etc.). Jurcic fit partie de l'équipe nationale croate qui arracha la troisième place de la Coupe du Monde 98, en France. Pare-chocs, il était le porteur d'eau des Robert Prosinecki, Aljosa Asanovic, Zvonimir Boban et consorts. " Le Dinamo avait besoin d'un homme comme lui pour retrouver la stabilité ", affirme Youri Selak, agent de joueurs et habitué du stade Maksimir. " Il n'a pas l'aura de Zvonimir Soldo qui coacha le Dinamo durant quelques mois et est désormais à l'£uvre au FC Cologne. Jurcic est un passionné. " Mikulic partage l'avis de Selak et précise : " Le travail était sa marque de fabrique comme joueur. Studieux, il ne laisse rien au hasard. Il lit bien le jeu et est un motivateur. Le Dinamo domine les compétitions nationales mais se cherche depuis deux ans et le départ de Modric. Jurcic a trouvé un bon mix entre jeunes et éléments plus mûrs. Mais il y a encore des ratés. Cette équipe aurait dû se retrouver en Ligue des Champions si elle avait été moins naïve face à Salzbourg au troisième tour préliminaire (1-1 en Autriche, 1-2 à domicile). A Salzbourg, le Dinamo aurait dû cartonner. En Europa League, mon ancien club s'est joué des Hearts of Midlothian à Zagreb (4-0) mais a souffert en Ecosse (2-0) car tout le monde avait cru que ce voyage se résumerait à 90 minutes de plaisir. Cette équipe a deux problèmes : elle ne voyage pas bien et souffre face aux formations qui ont l'habitude d'évoluer à un rythme élevé. " En général, Jurcic mise sur un 4-4-2. Tomislav Butina (ex-Club Bruges et Olympiacos) est un portier expérimenté protégé par un axe central rompu aux ficelles du métier : Igor Biscan et Kovac. On retrouve Dejan Lovren à gauche et l'international argentin Cufré (ex-Gimnasia La Plata, AS Rome, Sienne, Monaco, Hertha Berlin) à gauche. Dans la ligne médiane, le Brésilien Sammir (qui envisage de jouer en équipe nationale croate) et l'international chilien d'Universidad Catolica Pedro Morales (bonne frappe) doivent être surveillés de près. A propos de Morales, la direction avait déclaré à son arrivée en juin 2008 : " C'est le joueur le plus talentueux que le Dinamo ait jamais recruté. " Le Brésilien Oelinton Araújo dos Santos Etto peut faire des apparitions intéressantes dans le couloir droit. L'international camerounais Mathias Chago est un médian redoutable. Champion d'Europe avec la Grèce en 2004, Dimitrios Papadopoulos (28 ans le 20 septembre, ex-Burnley, Panathinaikos, Lecce) met son expérience au service de Mario Mandzukic (23 ans), attaquant qui décroche dans l'axe et peut être posté aussi en tant que milieu offensif droit. Selon Mikulic, Mandzukic est un attaquant infatigable. par pierre bilic - photos: reuters