Un an plus tard, vous avez accepté la décision de la RTBF ou vous la trouvez exagérée ?

Je ne la comprends toujours pas. La raison m'a toujours semblé ridicule, surtout quand je vois les commentaires que certains " analystes " donnent régulièrement dans la presse. J'ai toujours considéré que j'étais droit dans mes bottes et qu'on avait créé une tempête dans un verre d'eau.
...

Je ne la comprends toujours pas. La raison m'a toujours semblé ridicule, surtout quand je vois les commentaires que certains " analystes " donnent régulièrement dans la presse. J'ai toujours considéré que j'étais droit dans mes bottes et qu'on avait créé une tempête dans un verre d'eau. Pour moi, on a retiré un mot de son contexte. J'ai utilisé le terme " purs Belges " pour évoquer des Belges comme vous et moi (NDLR le tweet était le suivant : " Bakkali Diable Rouge... 'J'sais pas encore' ! ! !... Ça commence à me pomper l'air ! ! ! ! Des 'Purs Belges' (Meunier, Vossen) viennent en rampant "). Dans mon esprit, c'était anodin. Je n'avais aucune arrière-pensée. Quand on m'a traité de raciste, j'ai dû rigoler un bon coup. Il y a des paroles dix fois plus graves qui sont prononcées. J'ai l'impression qu'on applique une politique de deux poids, deux mesures. Je ne sais pas. Chacun peut interpréter une phrase comme il le veut. Quand la polémique a commencé, je n'ai pas saisi où était le problème. Je l'ai dit aux responsables de la RTBF : si " purs Belges " a choqué, chacun a le droit de penser ce qu'il veut. En tout cas, ce n'était pas mon but. Non, plus aucun. Pas du tout. Durant la Coupe du Monde, j'ai été consultant pour Sud Presse. Je m'entends bien avec Jean-Marc Ghéraille, le rédacteur en chef, et notre collaboration s'est bien passée. Je côtoie la presse depuis des années, sans aucun problème. J'ai remis mes idées en place, sans tenir compte de ceux qui avaient voulu faire un foin de cette affaire. J'ai repris mon rôle d'entraîneur des gardiens à Malines et j'essaie de me perfectionner dans tous les domaines car c'est devenu un véritable métier, avec ses spécificités propres. Une formation pour obtenir La Licence Pro d'entraîneur des gardiens a d'ailleurs été lancée cette année. Je fais partie du groupe et le temps où le boucher du coin coachait les gardiens sera bientôt révolu. Je m'en réjouis. Pour le reste, je reste intéressé par la consultance, tant que je peux la combiner avec mon métier.?PAR SIMON BARZYCZAK" La raison de mon renvoi de la RTBF était ridicule "