Surprise : Renaud Detrixhe était le visage de la NBA depuis plusieurs saisons mais c'est vous qui avez pris sa place. Qu'est-ce qui justifie ce changement ?

Renaud a quitté la maison et il fallait un remplaçant. Je ne suis pas seul puisque Give me 5 sera présenté en alternance par Stéphane Druart et moi. Ce sera pareil pour le commentaire des matches, pour lequel nous sommes trois : Stéphane, Pierre Vandersmissen et moi. Trois consultants nous accompagnent (Jacques Stas, Guy Muya et Giovanni Bozzi) et nous varierons les duos en fonction des agendas. Les personnalités sont différentes : cela nous permettra de proposer une approche...

Renaud a quitté la maison et il fallait un remplaçant. Je ne suis pas seul puisque Give me 5 sera présenté en alternance par Stéphane Druart et moi. Ce sera pareil pour le commentaire des matches, pour lequel nous sommes trois : Stéphane, Pierre Vandersmissen et moi. Trois consultants nous accompagnent (Jacques Stas, Guy Muya et Giovanni Bozzi) et nous varierons les duos en fonction des agendas. Les personnalités sont différentes : cela nous permettra de proposer une approche plus variée, ce qui manquait un peu. Deux matches restent programmés par semaine : celui du mercredi soir, qui est rediffusé avec les commentaires en français le jeudi avant l'Euroleague, et celui du dimanche soir, qui est directement proposé en français. Cinq personnes travaillent sur Give me 5 et nous allons donner un peu plus de visibilité aux journalistes. Une rubrique consacrée à internet fait partie des nouveautés. Nous allons essayer de varier les personnes invitées dans le money-time. Pour le reste, nous sommes toujours dépendants des images fournies et des matches joués. Question compliquée ! La passion et la décontraction. J'aime apporter du plaisir au public mais sans manifester un enthousiasme excessif. Je commente aussi le football mais je ne suis pas un spécialiste en ce sens que je n'ai ni pratiqué le basket, ni le foot. Je suis beaucoup attentif à ce qui entoure le sport, ce qui dépasse le cadre technico-tactique ou le relevé de résultat. Mon but est de tirer le public vers le haut, j'essaie d'être intéressant. Par exemple, Fredéric Waseige s'est intéressé au livre de Phil Jackson, où le coach mythique des Bulls et des Lakers explique sa méthode pour entraîner, gérer les stars et les egos, etc. Ce genre de décryptage peut enrichir le money-time. Les sujets intéressants ne manquent pas : le prix des places en NBA, l'historique de l'intégration des joueurs noirs dans le sport américain, les problèmes de racisme comme avec l'affaire Donald Sterling (NDLR l'ancien président des Clippers a été suspendu à vie pour des déclarations), etc. Mais je suis conscient que la NBA reste un spectacle et que nous ne sommes pas dans une émission super sérieuse. C'est aussi pour cette raison que notre équipe rédactionnelle comporte des jeunes. Ils sont là pour apporter un regard frais, avec une plus grande liberté. PAR SIMON BARZYCZAK" Nous allons varier les approches pour couvrir la NBA "