Des courses cyclistes annulées en Italie, le choc entre la Juventus et l'Inter dans un stade vide, des matches de Coupe d'Europe à huis clos, le tournoi d'Indian Wells aussi annulé aux Etats-Unis, je vois mal comment on échapperait prochainement à des grandes décisions chez nous. Doit-on se préparer à des play-offs dans des stades sans spectateurs ? Ce n'est pas fou de le penser aujourd'hui. Et des play-offs sans supporters, ce ne seraient plus des vrais play-offs.
...

Des courses cyclistes annulées en Italie, le choc entre la Juventus et l'Inter dans un stade vide, des matches de Coupe d'Europe à huis clos, le tournoi d'Indian Wells aussi annulé aux Etats-Unis, je vois mal comment on échapperait prochainement à des grandes décisions chez nous. Doit-on se préparer à des play-offs dans des stades sans spectateurs ? Ce n'est pas fou de le penser aujourd'hui. Et des play-offs sans supporters, ce ne seraient plus des vrais play-offs. La Pro League a pris des premières petites mesures le week-end dernier, mais j'ai l'impression que par rapport à ce qui nous attend, ces poignées de mains interdites et ces interviews avec une distance de sécurité, ce n'était rien du tout. Les Diables Rouges vont-ils aller faire leur stage au Qatar ? Je sais qu'il y a des gros enjeux financiers, mais si on interroge maintenant les joueurs et leurs clubs, ils ne seront évidemment pas chauds du tout. Et quand voit comment ça évolue, on peut avoir de fortes craintes pour l'EURO. On continue à avoir des gros matches un peu partout mais l'atmosphère n'a jamais été aussi bizarre, surréaliste. Des gros matches, on va en avoir jusqu'au bout de la phase classique. Après le miracle du Cercle dans la course au maintien, on peut toujours avoir un deuxième événement extraordinaire. Anderlecht n'a jamais été dans le top 6 depuis l'été mais il garde une chance d'y aller in extremis. Plus que jamais, les Bruxellois doivent se mordre les doigts d'avoir accumulé autant de nuls blancs à domicile en première partie de championnat. Et de ne pas avoir su prendre un seul point dans leurs matches contre une équipe qui va peut-être basculer en D1B : Ostende. Mais bon, ils n'ont plus leur sort entre les mains. Ils sont dépendants de ce qui va se passer dans Genk - Malines. S'ils se qualifient finalement, ils auront des meilleurs papiers en play-offs que ces deux clubs, vu ce qu'ils montrent depuis plusieurs semaines, étant donné leur progression. Mais ils seront condamnés à observer à distance ce qui va se produire dans le Limbourg. On a déjà envie d'être dimanche, ça va être la première finale de cette saison. Pour moi, Genk part favori. Il y a déjà le fait qu'ils jouent à domicile. Et aussi la constatation que Malines a tiré le maximum de son potentiel jusqu'ici et risque de manquer de conviction, d'expérience et de sang-froid dans ce match. J'ai l'impression que les Malinois ont été un peu paralysés samedi contre Eupen. Après une très bonne première mi-temps, ils se sont effondrés et, au final, ils s'en tirent même bien avec un point. Ils avaient l'occasion d'éliminer définitivement Anderlecht et ça a sans doute joué dans les têtes, il y a eu un blocage au moment de transformer l'essai. On devine que ça va être un match nerveux, stressant pour tout le monde. Une clé pour Genk sera de trouver des gars capables de diriger le bateau. Là-bas, on cherche les leaders après les départs de tous les cadres. Il faut quelqu'un suffisamment fort dans la tête pour diriger les opérations dans cette finale. Ça devrait partir dans tous les sens, c'est souvent comme ça quand les deux équipes sont obligées de gagner. Les joueurs de Genk et de Malines savent qu'Anderlecht ne devrait rien lâcher à Saint-Trond, donc il faudra une victoire pour aller aux play-offs. Plus haut, c'est de plus en plus clair après le passage à vide de Gand. Bruges est plus que jamais seul sur son île. Il a maintenant un matelas de 15 points, et je n'imagine absolument pas qu'une équipe ayant perdu une seule fois en 29 matches enchaîne quatre ou cinq défaites en play-offs pour laisser filer le titre. C'est la plus grosse certitude à ce stade de la saison. On connaît le champion, il faut maintenant se concentrer sur la distribution des autres tickets européens.