La semaine dernière, l'entraîneur de Björn Vleminckx a provoqué la stupéfaction en annonçant son départ du NEC. " Il n'avait plus l'énergie requise pour retirer le maximum de son noyau ", a commenté le directeur général, Jacco Swart. Après seulement quatre mois en poste à Nimègue, Dwight Lodeweges ne s'y trouvait plus d'avenir. Coïncidence ou pas ? Il a fait part de sa décision le jour de ses 52 ans.
...

La semaine dernière, l'entraîneur de Björn Vleminckx a provoqué la stupéfaction en annonçant son départ du NEC. " Il n'avait plus l'énergie requise pour retirer le maximum de son noyau ", a commenté le directeur général, Jacco Swart. Après seulement quatre mois en poste à Nimègue, Dwight Lodeweges ne s'y trouvait plus d'avenir. Coïncidence ou pas ? Il a fait part de sa décision le jour de ses 52 ans. Le NEC n'a pas vraiment réussi son début de saison : après onze journées de championnat, il n'avait grappillé que onze unités et il occupait une décevante onzième place alors que la saison précédente, sous la direction de Mario Been, il s'était qualifié pour la Coupe d'Europe. Lodewegs a été confronté, comme son prédécesseur, à deux points faibles récurrents du club : l'absence d'autocritique et le manque de rigueur, certainement dans le respect des règles et des directives. " Je ne parviens pas à renverser la vapeur et je n'ai pas le sentiment de pouvoir y arriver à court terme ", a brièvement déclaré Lodeweges. Comme l'entraîneur adjoint, Ron de Groot, le seul à posséder le diplôme d'entraîneur professionnel, se rétablit d'un infarctus, le NEC a confié l'équipe à Wim Rip et à Wilfried Brookhuis, dans un premier temps. Le NEC fait régulièrement la une de l'actualité, d'une manière qui écorne son image. Il y a quelques mois, Been avait été contraint de suspendre à plusieurs reprises des joueurs qui refusaient de se plier aux règles de comportement établies par le club. Son successeur aurait pu avoir recours à cette mesure... " Mais les blessures ont déjà réduit notre noyau à peau de chagrin ", argumente le capitaine Gabor Babos dans le Volkskrant. Jacco Swart se veut optimiste : " Je ne pense pas que les joueurs du NEC soient une bande de rebelles. Nous ne sommes pas un FC Hollywood du Nord. "STEVE MCCLAREN (48 ans), l'entraîneur anglais du FC Twente, s'est finalement laissé convaincre de rempiler pour une saison. Il restera donc normalement à Enschede jusqu'en 2011. COUPE KNVB. Trois équipes ont trébuché au troisième tour : VVV-Venlo aux prolongations, au Sparta, Vitesse, battu 1-5 par le FC Groningue, et Roda JC, vaincu 2-0 par le PSV. En huitièmes de finale, les 22 et 23 décembre, le FC Groningue affronte le NEC, Feyenoord reçoit l'AZ, Heerenveen joue contre le PSV et l'Ajax se rend au WHC. DIRK SCHERINGA n'est plus président de l'AZ, une fonction qu'il occupait depuis 1993. COEN MOELIJN (72 ans), Monsieur Feyenoord, a inauguré la semaine dernière sa propre statue en bronze, érigée sur la place du Kuip. A cette occasion, il a également présenté sa biographie. Le célèbre ailier gauche a régalé les supporters de Feyenoord de ses dribbles de 1955 à 1972, disputant pas moins de 487 matches. KRIS DE WREE (28 ans, ex-Beveren et Germinal Beerschot), le défenseur de Roda JC, souffrait de l'aine depuis un moment et a dû être opéré. Sa revalidation durera trois mois au moins. Harm van Veldhoven a suspendu Laurent Delorge pour raisons disciplinaires. LE RKC semble avoir assuré sa survie, la commune ayant accepté de ramener la location du stade de 600.000 à 450.000 euros. Le club doit encore trouver 150.000 euros. Les joueurs participent à l'effort du RKC : Benjamin De Ceulaer, Alex Di Gregorio, Gérard Lifondja et Cie ont renoncé à leurs primes de matches jusqu'au terme de la saison. FRED RUTTEN a établi un nouveau record au PSV : il est invaincu depuis douze joutes et le début du championnat. FRÉDÉRIC VANHEULE