Le MSV Duisburg va bientôt effectuer son retour en Bundesliga. L'équipe de l'ancien Trudonnaire Peter Van Houdt (28 ans) lutte avec le FC Cologne pour le titre en D2 et il est très optimiste. Même si elle ne gagne pas le championnat, sa formation montera. Le Limbourgeois se réjouit de ce retour, après un passage malheureux au Borussia Mönchengladbach.
...

Le MSV Duisburg va bientôt effectuer son retour en Bundesliga. L'équipe de l'ancien Trudonnaire Peter Van Houdt (28 ans) lutte avec le FC Cologne pour le titre en D2 et il est très optimiste. Même si elle ne gagne pas le championnat, sa formation montera. Le Limbourgeois se réjouit de ce retour, après un passage malheureux au Borussia Mönchengladbach. Peter Van Houdt : Oui. Nous sommes en tout cas bien partis. On verra en fin de saison si nous étions vraiment les meilleurs. Le titre constitue un objectif en soi car dans ce cas, nous pouvons participer à la Coupe de la Ligue avec les meilleurs de Bundesliga, pendant la préparation. C'est un beau défi, assorti de prestige et d'avantages financiers. Nous avons été très réguliers, ce qui a fait défaut à l'Eintracht Francfort et à Munich 1860 en début d'exercice. Ils avaient un noyau très étoffé mais ils ont perdu trop de points contre des équipes de bas de classement. Face à ces adversaires très physiques, nous avons souvent peiné aussi car nous pratiquons un bon football. Oui. Nous jouons de manière compacte, en sachant que nous marquons à chaque match. Nous sommes bien armés de ce point de vue. L'entraîneur s'appuie sur une solide organisation défensive, même si nous optons généralement pour trois attaquants. Nous évoluons suffisamment haut pour presser efficacement nos adversaires. Il accorde beaucoup de liberté aux joueurs. Sur le terrain, nous devons chercher nous-mêmes des solutions. Nous ne pensons pas encore à faire la fête car nous ne sommes pas encore sûrs à 100 % de monter. Le club prépare la saison prochaine. Nous avons besoin de sang frais. On a transféré Razundara Tjikuzu de Hansa Rostock, et Markus Hausweiler du Borussia Mönchengladbach. Ces deux footballeurs ont de l'expérience et doivent orchestrer les mouvements de l'entrejeu. Un ou deux défenseurs centraux et un avant seraient les bienvenus aussi. Nous devons nous armer pour la Bundesliga. Abdelaziz Ahanfouf, notre meilleur buteur, a prolongé son bail jusqu'en 2007. C'est une bonne chose. Oui. Si je ne me trompe, nous n'avons été battus que par Munich 1860. Je me sens vraiment bien dans ma peau ici. Absolument. C'est un bel indice de confiance du club et de l'entraîneur. J'ai reçu peu d'occasions de jouer au début de la saison passée, j'ai tâtonné mais je suis maintenant titulaire à part entière. Je suis heureux car j'ai connu des moments difficiles à la fin de mon séjour à 'Gladbach. On m'a jugé trop vite. Je peux à nouveau démontrer que j'ai le niveau requis en Bundesliga. Non. Quelques clubs moyens de D1 se sont enquis de ma situation mais j'ai toujours préféré Duisburg. Un nouveau déménagement, les problèmes d'adaptation inhérents, non, ça ne me disait vraiment rien. Bonne question. N'attendez pas de miracles de notre part. Nous serons déjà tout contents d'assurer notre maintien. Il faut rester réaliste. En Bundesliga, le MSV n'est qu'un petit poucet. Parler de saison tranquille dans le ventre mou équivaudrait déjà à placer la barre trop haut. Nous devrons progresser d'année en année. Nous aurons au moins un avantage : on n'attend rien de nous. C'est mon objectif et c'est automatique. L'UB délègue des scouts en D2 mais ce n'est quand même pas la même chose. Ma polyvalence constitue un atout. J'ai disputé mes derniers matches au milieu droit mais depuis cinq ans, j'ai souvent été aligné sur le flanc gauche ; à contre-pied. Ce n'est plus un problème depuis longtemps. Le sélectionneur peut m'appeler s'il a besoin de moi.Fréderic Vanheule