La Louvière vient de réaliser son premier transfert de la saison et c'est du tout bon ! Le Nigérian Peter Odemwingie, dont le contrat expirait fin juin, a prolongé jusqu'en fin de saison 2006-2007. Il fait partie de ces innombrables Loups arrivés pour des cacahuètes et vite devenus indispensables dans l'équipe d'Ariel Jacobs. On imagine qu'Odemwingie ne sera plus à la Louvière dans deux ou trois ans ; que le club le vendra pour...

La Louvière vient de réaliser son premier transfert de la saison et c'est du tout bon ! Le Nigérian Peter Odemwingie, dont le contrat expirait fin juin, a prolongé jusqu'en fin de saison 2006-2007. Il fait partie de ces innombrables Loups arrivés pour des cacahuètes et vite devenus indispensables dans l'équipe d'Ariel Jacobs. On imagine qu'Odemwingie ne sera plus à la Louvière dans deux ou trois ans ; que le club le vendra pour un joli montant entre-temps. Peter Odemwingie : C'est clair que je n'ai pas l'intention de rester ici jusqu'en 2007. Mais, en prolongeant, j'avais au moins la certitude qu'un départ éventuel en cours de contrat rapporterait de l'argent au club. Après ce que La Louvière a fait pour moi, je trouvais ça tout à fait normal. Ce club m'a sorti de nulle part et m'a permis de m'affirmer dans le foot européen. Je lui dois bien le bénéfice qu'il fera sur un possible transfert. En continuant à faire de bons matches, j'aurais sans doute pu trouver un autre club à la fin de cette saison et profiter de la situation. Mais je n'en ai jamais eu l'intention. Impossible de répondre. Je n'en sais rien. Je l'ai lu dans les journaux, mais je n'ai eu aucun contact direct avec ce club. Ce n'était pas simple. J'ai trois agents : deux Belges et un Anglais. Il fallait que tout le monde s'accorde. C'est l'aspect financier qui a fait traîner les choses. Mais je suis franchement heureux qu'on ait trouvé une solution. J'avais vraiment envie de satisfaire Monsieur Gaone, qui tenait absolument à me conserver. C'est un président extraordinaire. Tout à fait exact (il rit). J'y crois. Presque tous les joueurs de La Louvière vont jouer le match le plus important de leur carrière. Ça motive. En plus, nous adorons tous évoluer dans un stade surchauffé, et pour cela, on peut faire confiance au public portugais. Nous aurons aussi l'avantage de ne pouvoir créer qu'une surprise positive. Nous n'avons rien à perdre. Je l'espère. Je viens de décliner une sélection pour un match avec les û23 ans parce que ça tombait au moment du match aller contre Benfica. A la fin de ce mois, je jouerai avec la sélection olympique en Egypte. En espérant me mettre en évidence pour aller à la CAN. (P. Danvoye)Propos recueillis par Bruno Govers