Le manque à gagner lié à l'absence des Mauves en Ligue des Champions a contraint le club à renflouer ses caisses, en monnayant le talent de l'un ou l'autre de ses meilleurs atouts, avant de se manifester lui-même sur le marché des transferts. AleksandarMitrovic et ChancelMbemba ont ainsi fait l'objet d'une cour assidue et devraient logiquement trouver preneurs. IvanObradovic et ImohEzekiel seront-ils suffisants en guise de compensation ?
...

Le manque à gagner lié à l'absence des Mauves en Ligue des Champions a contraint le club à renflouer ses caisses, en monnayant le talent de l'un ou l'autre de ses meilleurs atouts, avant de se manifester lui-même sur le marché des transferts. AleksandarMitrovic et ChancelMbemba ont ainsi fait l'objet d'une cour assidue et devraient logiquement trouver preneurs. IvanObradovic et ImohEzekiel seront-ils suffisants en guise de compensation ? Confirmé entre les perches et revanchard en diable, SilvioProto aura sûrement à coeur de se racheter après une campagne où il ne fut pas toujours souverain. Le n°1 sait qu'il a intérêt à se montrer à la hauteur car, dans sa nuque, il sent de plus en plus le souffle du jeune Davy Roef qui a effectué d'excellents dépannages, tant à Galatasaray, en Ligue des Champions, que lors des play-offs, contre le Club Bruges. Auteur de la meilleure saison de sa longue carrière, OlivierDeschacht est maintenu dans l'axe mais doit composer avec de nouveaux voisins. Sur le flanc gauche, le Sporting s'appuie désormais sur l'un des meilleurs gauchers de notre championnat, Ivan Obradovic, qui réduit FabriceN'Sakala, tombé quelque peu en disgrâce en fin d'exercice passé, à un rôle de substitut. En position centrale, le remplaçant de Chancel Mbemba aurait dû être, en théorie, Bram Nuytinck, qui excipe quand même d'un vécu certain au Parc Astrid, même s'il y fut réserviste plus souvent qu'à son tour sous les ordres de BesnikHasi. Mais si le Hollandais est couplé à Deschacht, le RSCA disposerait de deux gauchers en couverture, ce que le T1 anderlechtois veut éviter. Pour y remédier, il y a une solution : titulariser LeanderDendoncker derrière, une place qu'il a déjà occupée dans sa jeune carrière. Enfin, pour le dernier poste, à droite, AnthonyVandenBorre demeure la meilleure option. Même s'il doit être secoué de temps à autre, ce qui a déjà profité quelquefois à Maxime Colin. Adepte du 4-2-3-1 depuis sa nomination, Hasi a quelque peu modifié ses batteries ce coup-ci, en se prononçant résolument pour un 4-4-2. Le parallélogramme, formé de deux joueurs devant la défense et de trois éléments derrière l'attaquant de pointe, cède à présent sa place à un losange. Sa pointe basse sera logiquement le repaire de StevenDefour, tandis que son sommet devrait être dévolu à DennisPraet. Du côté gauche, YouriTielemans apparaît comme une certitude, mais à droite les jeux sont ouverts. AndyNajar y a fait l'affaire, par le passé, mais GuillaumeGillet, revenu d'un prêt à Bastia, possède lui aussi le profil tout indiqué pour officier comme piston. Approché pour la 3e fois depuis son départ du club, Mbark Boussoufa serait capable, le cas échéant, d'apporter des solutions comme soutien d'attaque ou sur l'aile. Dans un système avec une seule pointe, Aleksandar Mitrovic se retrouvait souvent démuni face à une opposition en surnombre. De là la volonté du coach d'opérer avec un duo aux avant-postes. Jusqu'ici, le T1 des Mauves ne s'y était guère résolu car une association du puncheur serbe avec GohiBiCyriac voire NathanKabasele, tous deux capables d'évoluer en décrochage de l'homme de pointe, ne recueillait pas ses faveurs. Cette fois, suite à l'embrigadement d'Imoh Ezekiel, l'entraîneur kosovar peut compter à la fois sur un attaquant vivace, buteur et qui amène la profondeur requise. Le hic, c'est qu'il ne pourra sans doute plus tabler sur Mitrogoal, en partance, et que l'absence d'un puncheur de sa trempe risque de se faire sentir. Car Frank Acheampong n'est pas un réalisateur des hautes oeuvres. A l'étranger, toutes les pistes en la matière se sont fermées. En Belgique, un appel du pied a été fait à RenaudEmond, de Waasland Beveren, c'est tout. Et, à vrai dire, un peu maigre aussi. De fait, le meilleur renfort eût sans doute été MatiasSuarez, s'il avait été complètement rétabli de ses ennuis au genou. Mais on est encore loin du compte. Quant à IbrahimaConte et IdrissaSylla, ils se doublent davantage d'apports quantitatifs que qualitatifs. Par contre, un jeune pourrait passer la surmultipliée cette année : AaronLeyaIseka, brillant avec les Espoirs du club en 2014-15. On ne peut se départir de l'impression qu'Anderlecht est déforcé par rapport à la défunte campagne. Mais le club a pris l'habitude, ces dernières années, de frapper en fin de mercato. En ira-t-il de même à présent ? Wait and see. PAR BRUNO GOVERS