En janvier 2018, Delfine Persoon était déjà prête à affronter la championne olympique Katie Taylor (32 ans) mais le management de la Flandrienne de 34 ans avait l'impression que " Taylor n'était pas très chaude à l'idée de combattre la numéro un mondiale ".

L'Irlandaise signait une carrière éclair. Après son titre olympique à Londres en 2012, elle avait étonnamment été éliminée en quarts de finale à Rio mais depuis ses débuts professionnels en 2016, The Bray Bomber restait sur un parcours sans tache : douze victoires en douze combats. La rumeur d'un choc a de nouveau enflé en fin d'année passée mais a été rapidement balayée par l'Irlandaise.

Persoon avait confié à un journaliste irlandais que son manager était prêt à verser 100.000 livres - 130.000 euros à l'époque - pour un combat contre la championne du monde des trois grandes fédérations (WBA, IBF et WBO) mais le management de l'Irlandaise jugeait la somme ridicule. " Pour ce prix, Katie ne sortira même pas de son lit ", s'est moqué Brian Peters, le moteur commercial, avec Eddie Hearn (Matchroom Sport), du succès de Taylor.

A Courtrai, Persoon vient de défendre pour la neuvième fois son titre WBC face à l'Américaine Melissa St. Vil, améliorant encore son record de 43 succès en 44 combats. Au même moment, à Philadelphia, Taylor signait son treizième succès d'affilée face à la Brésilienne Rose Volante. " Il est temps de boxer contre la Belge. Je veux les quatre titres mondiaux ", a-t-elle déclaré ensuite.

" Katie est incroyable. Je n'ai encore jamais vu de supporter déçu après un de ses combats. Il y a toujours du spectacle ", a déclaré Hearn, qui compte organiser le duel Taylor-Persoon en avant-programme du combat pour le titre mondial entre son poulain, le poids lourd Anthony Joshua, et Jarrell Miller, le 1er juin. Le site : l'imposant Madison Square Garden.

En janvier 2018, Delfine Persoon était déjà prête à affronter la championne olympique Katie Taylor (32 ans) mais le management de la Flandrienne de 34 ans avait l'impression que " Taylor n'était pas très chaude à l'idée de combattre la numéro un mondiale ". L'Irlandaise signait une carrière éclair. Après son titre olympique à Londres en 2012, elle avait étonnamment été éliminée en quarts de finale à Rio mais depuis ses débuts professionnels en 2016, The Bray Bomber restait sur un parcours sans tache : douze victoires en douze combats. La rumeur d'un choc a de nouveau enflé en fin d'année passée mais a été rapidement balayée par l'Irlandaise. Persoon avait confié à un journaliste irlandais que son manager était prêt à verser 100.000 livres - 130.000 euros à l'époque - pour un combat contre la championne du monde des trois grandes fédérations (WBA, IBF et WBO) mais le management de l'Irlandaise jugeait la somme ridicule. " Pour ce prix, Katie ne sortira même pas de son lit ", s'est moqué Brian Peters, le moteur commercial, avec Eddie Hearn (Matchroom Sport), du succès de Taylor. A Courtrai, Persoon vient de défendre pour la neuvième fois son titre WBC face à l'Américaine Melissa St. Vil, améliorant encore son record de 43 succès en 44 combats. Au même moment, à Philadelphia, Taylor signait son treizième succès d'affilée face à la Brésilienne Rose Volante. " Il est temps de boxer contre la Belge. Je veux les quatre titres mondiaux ", a-t-elle déclaré ensuite. " Katie est incroyable. Je n'ai encore jamais vu de supporter déçu après un de ses combats. Il y a toujours du spectacle ", a déclaré Hearn, qui compte organiser le duel Taylor-Persoon en avant-programme du combat pour le titre mondial entre son poulain, le poids lourd Anthony Joshua, et Jarrell Miller, le 1er juin. Le site : l'imposant Madison Square Garden.