Face à l'Espagne, la Turquie a vécu exactement le même scénario que les Diables Rouges au stade Roi Baudouin, le 15 octobre 2008 : elle a pris l'avance, s'est fait rejoindre et a finalement dû s'incliner 1-2 en toute fin de match. La Selección traverse une période extraordinairement faste. Elle n'a plus été battue depuis novembre 2006 et est en train de réaliser une série, toujours en cours, de 31 matches sans défaite. Elle a aussi arraché, à Istanbul, sa onzième victoire d'affilée. Ce qui lui permet évidemment de compter 18 points sur 18 dans le groupe 5 des qualifications pour la Coupe du Monde, mais il faut ajouter les cinq victoires dans les matches amicaux qui s'intercalent. Depuis le succès à l'Euro 2008, ...

Face à l'Espagne, la Turquie a vécu exactement le même scénario que les Diables Rouges au stade Roi Baudouin, le 15 octobre 2008 : elle a pris l'avance, s'est fait rejoindre et a finalement dû s'incliner 1-2 en toute fin de match. La Selección traverse une période extraordinairement faste. Elle n'a plus été battue depuis novembre 2006 et est en train de réaliser une série, toujours en cours, de 31 matches sans défaite. Elle a aussi arraché, à Istanbul, sa onzième victoire d'affilée. Ce qui lui permet évidemment de compter 18 points sur 18 dans le groupe 5 des qualifications pour la Coupe du Monde, mais il faut ajouter les cinq victoires dans les matches amicaux qui s'intercalent. Depuis le succès à l'Euro 2008, VicenteDelBosque a succédé à LuisAragonés, mais ce changement de capitaine n'a en rien altéré la marche en avant de cette invincible armada. Qui, faut-il le rappeler, fonctionne toujours sans Raul. " On craignait un peu l'après Euro, avec le changement de sélectionneur, mais j'ai l'impression que rien n'a changé ", affirme Fernando Hierro, l'ancien défenseur du Real Madrid devenu directeur sportif de la Fédération depuis un an et demi. " L'approche de Del Bosque a été essentielle. Ce n'est pas toujours évident d'introduire un élément neuf, mais la clef du succès réside dans la psychologie et le respect de ce qui a été fait auparavant. " Une autre clef réside dans le formidable travail accompli avec les jeunes. Ceux-ci ont été façonnés dans le moule de la Selección et ils poursuivent dans la voie qui leur a été tracée. " Mais nous savons que les succès des sélections de jeunes ne dureront pas éternellement ", prévient Hierro. " On a eu des générations dorées, mais on sait qu'à un moment donné il y aura un creux. Cela dit, l'équipe A actuelle, vu sa moyenne d'âge, est en place pour de longues années. Cela peut aussi constituer un frein pour les -19 ou les -21 actuels, car l'accès au niveau supérieur sera malaisé. Néanmoins, notre tâche consiste à essayer de découvrir encore plus de talents. " Lorsqu'il est entré en fonction, Hierro n'a eu qu'à entretenir la machine. " Tous les rouages fonctionnaient déjà, depuis les clubs jusqu'aux fédérations régionales. "VALENCE a obtenu un prêt de 50 millions du groupe Fomento Urbano de Castellon qui doit lui permettre de payer ses dettes les plus urgentes. ROBERT PIRÈS (35 ans) a prolongé d'un an le contrat qui le lie à Villarreal. Il jouera donc jusqu'à ses 36 ans au moins. FRÉDÉRIC KANOUTÉ (31 ans), l'attaquant malien du FC Séville, a prolongé son contrat jusqu'en 2012. " La preuve que je m'investis à fond et que le club est satisfait de mes services ", a-t-il commenté. ASIER DEL HORNO (28 ans), l'arrière gauche de Bilbao, a l'âge auquel un footballeur atteint généralement la plénitude. Mais pour lui, c'est la galère depuis trois ans. En 2005-2006, il avait obtenu un transfert lucratif pour Chelsea et avait été présélectionné pour la Coupe du Monde 2006. Il n'y participera jamais. Un problème musculaire à la jambe gauche l'a écarté des terrains et il ne s'en est jamais vraiment remis. En trois saisons, il a disputé 13 matches pour Valence et 16 pour Bilbao, où il a été loué. Il se pose énormément de questions sur son avenir. LIONELMESSI (21 ans) est revenu très affecté de Bolivie, où il a été humilié 6-1 avec l'Argentine. " Jouer à La Paz est impossible, même si certains y parviennent ", a-t-il déclaré. Barcelone a récupéré AndrésIniesta et CarlesPuyol, de retour de blessure après dix jours et un mois d'absence. JAVIER AGUIRRE, limogé en février à l'Atletico Madrid, a retrouvé son poste de sélectionneur du Mexique où il succède au Suédois Sven-Göran Eriksson, qui vient d'être remercié. Daniel Devos