Le climat ressemble à celui de nouveau mandat d'un Premier ministre. On renouvelle les cadres, on nomme des nouvelles têtes pour donner l'impression d'un nouveau départ. A Charleroi, le règne de Mathijssen Ier a pris fin. Débute celui de Mathijssen II. Certes, on a gardé des personnes de confiance aux postes importants comme Bertrand Laquait ou Sébastien Chabaud mais l'édifice, patiemment mis en place par Jacky Mathijssen lors de ces deux dernières années au Pays Noir, a connu ces dernières semaines quelques fissures. Place nette pour une nouvelle bâtisse, l'avenir étant chargé de nous dire si elle est plus vaste et plus confortable que la précédente. ...

Le climat ressemble à celui de nouveau mandat d'un Premier ministre. On renouvelle les cadres, on nomme des nouvelles têtes pour donner l'impression d'un nouveau départ. A Charleroi, le règne de Mathijssen Ier a pris fin. Débute celui de Mathijssen II. Certes, on a gardé des personnes de confiance aux postes importants comme Bertrand Laquait ou Sébastien Chabaud mais l'édifice, patiemment mis en place par Jacky Mathijssen lors de ces deux dernières années au Pays Noir, a connu ces dernières semaines quelques fissures. Place nette pour une nouvelle bâtisse, l'avenir étant chargé de nous dire si elle est plus vaste et plus confortable que la précédente. Après les départs de Toni Brogno et François Sterchele, après l'épisode Izzet Akgül, le noyau a connu un nouveau soubresaut lorsque Nasredine Kraouche a décidé de faire l'impasse sur la reprise. La première rumeur a fait état d'une clause non respectée. Exilé entre la Lorraine et le Luxembourg, le Franco-Algérien ne répond plus mais il semble que cela ne soit finalement pas la colère qui l'a fait partir de Charleroi mais la famille. " Le joueur m'a appelé le jour de la reprise des entraînements pour me dire qu'il ne se sentait plus capable de supporter le football de haut niveau et qu'il ne croyait plus qu'il retrouverait un jour son niveau ", explique son manager Didier Frenay. " Il a ajouté qu'il voulait se rapprocher de sa famille partie vivre en Lorraine ". Sa femme, ne supportant plus les contraintes de la vie carolo a, en effet, décidé de retourner dans sa région, poussant son mari à faire un choix. Frenay : " Son but est de mettre un terme à sa carrière pro. Je ne vois pas d'autre explication à sa volonté d'aller effectuer un test à Dudelange (D1 luxembourgeoise). Ce n'est quand même pas pour rebondir dans le foot. Au Luxembourg, les joueurs gagnent bien leur vie car les clubs leur offrent généralement la possibilité d'un plan de reconversion, via une place dans une entreprise grand-ducale. Malgré cela, son geste ne semblait pas prémédité car il n'a prévenu personne avant. Ni moi, ni le club ". Pourtant, son départ aura quelques répercussions. Dans un premier temps, Charleroi a patiemment attendu avant d'acter son absence et de lui envoyer une lettre recommandée faisant état de faute grave et donc de la possibilité de licenciement. Pas question de laisser filer son médian offensif sans contrepartie financière. A charge de Kraouche ou de son futur club de payer une indemnité à Charleroi. " Je lui ai dit qu'il avait un contrat de travail et lui ai conseillé de régler la situation à l'amiable ", ajoute Frenay. " Ne pas se présenter aux entraînements, ce n'est pas faire preuve d'un grand professionnalisme. Moi, maintenant, je me situe au milieu du jeu de quilles et je vais tâcher de trouver une solution qui arrange tout le monde mais il faut bien admettre que le joueur a fait une faute grave et que je dois donner raison au club. Je peux comprendre son coup de blues mais pas la façon d'agir. Cela dit, il faudra faire, des deux côtés, un pas en arrière car le joueur a toujours un contrat jusque la fin de la saison ". En attendant, voilà les deux camps dans une impasse. Le joueur ne voit plus son avenir à Charleroi et le club n'a pas intérêt à conserver dans son noyau un élément hors forme et mentalement inapte à donner le meilleur de lui-même. Mathijssen l'a très bien compris, lui qui avait anticipé le départ définitif de l'ancien joueur de Gand la semaine passée en ne le retenant pas pour le stage à Lichtaart. De plus, Charleroi avait déjà paré à toute éventualité en transférant Tim Smolders. STÉPHANE VANDE VELDE