Samedi, le Beerschot a ouvert un magasin pop-up au Meir d'Anvers, afin d'être plus visible au centre de la ville. La semaine passée, il a également lancé la vente libre des abonnements, après en avoir prolongé 6.400. La saison passée, le Kiel avait 5.500 abonnements. Il vise maintenant un minimum de 7.000.
...

Samedi, le Beerschot a ouvert un magasin pop-up au Meir d'Anvers, afin d'être plus visible au centre de la ville. La semaine passée, il a également lancé la vente libre des abonnements, après en avoir prolongé 6.400. La saison passée, le Kiel avait 5.500 abonnements. Il vise maintenant un minimum de 7.000. L'équipe a repris le collier ce lundi. Depuis le vendredi 7 juin, l'ancien Beerschot Wilrijk s'appelle officiellement le Beerschot V.A. (Voetbalclub Antwerpen). Il avait déjà repris son ancien matricule, le 13. Le nouveau logo est quasiment le même que celui de l'ancien Beerschot. S'il rejoint effectivement la 1A, son budget doublera, passant de 7,5 à 15 millions. S'il reste en 1B, il augmentera aussi mais moins fortement. Cette augmentation est partiellement destinée à une solide injection sportive. Le Kiel cherche au moins cinq renforts. Le premier, l'arrière droit international algérien de 22 ans Reda Halaimia, a été présenté la semaine passée. Le club veut également améliorer ses infrastructures et sa structure. Il est actuellement occupé à faire placer de nouvelles pelouses dans le stade et sur les terrains d'entraînement. Il y a deux ans, lors de sa montée en 1B, hormis les joueurs et le staff technique, le Beerschot n'avait qu'un employé à temps plein. Durant sa première saison en 1B, ils étaient deux et désormais, ils sont six, y compris le président Eric Roef. Le Beerschot va embaucher deux ou trois personnes supplémentaires dans les prochains mois. Sander Van Praet a déjà intégré la commission technique, composée de Jan Van Winckel, Hernan Losada, Marc Noé et de Stijn Vreven, l'entraîneur principal. Van Praet vient du FC Malines, dont il dirigeait l'école des jeunes. Auparavant, il a travaillé en Arabie saoudite. Il va effectuer un screening et mettre sur pied une vision sportive. Il est également en charge du scouting et des analyses des joueurs. A terme, il doit veiller à ce qu'un tiers des joueurs du noyau A soient issus de l'école des jeunes du club. Un premier footballeur formé par le club, Brian De Keersmaecker, un milieu de terrain de 19 ans, vient d'obtenir un contrat professionnel. Le partenariat du club avec Rupel-Boom doit également garantir le développement des jeunes. Depuis peu, le club est à 100% aux mains des deux propriétaires du Beerschot, DCA, une entreprise de construction campinoise, et le prince saoudien Abdullah bin Mosa'ad bin Abdulaziz Al Sa'ud. Si le TAS entérine la promotion du Beerschot, celui-ci compte devenir un bon pensionnaire du ventre mou, qui développe un football de qualité et se forge une solide réputation à domicile. ?