On l'a vu samedi dernier à Match 1 : 80 % des joueurs qui fréquentaient l'équipe d' ArunaDindane à l'Académie de Jean-Marc Guillou à Abidjan sont aujourd'hui en Europe. Un taux de réussite important qui n'atténue cependant pas la tristesse de ceux qui échouent.
...

On l'a vu samedi dernier à Match 1 : 80 % des joueurs qui fréquentaient l'équipe d' ArunaDindane à l'Académie de Jean-Marc Guillou à Abidjan sont aujourd'hui en Europe. Un taux de réussite important qui n'atténue cependant pas la tristesse de ceux qui échouent. Jocelyn Péhé (24 ans), dit Joss, fut le premier des Ivoiriens à arriver à Beveren. Trois ans plus tard, il n'a plus de contrat nulle part. " Et je ne veux pas retourner en Côte d'Ivoire sur un échec ", confie-t-il à nos confrères de Het Nieuwsblad. Le 8 juillet 2001, cinq Ivoiriens débarquaient à Beveren. Ils étaient les premières pépites d'une mine d'or pour un club qui, sans cette bouée d'oxygène, n'existerait sans doute plus aujourd'hui. Quatre des cinq ont plus ou moins réussi : Arsène Né et YayaTouré jouent en Ukraine, Yapi Yapo est à Nantes tandis que Zézéto évolue au Brussels. Mais le petit Péhé (1m65), lui, n'a disputé que 39 matches en trois saisons et sa popularité n'a pas dépassé le cercle restreint des supporters, qui l'appréciaient pour son engagement perpétuel. " Je regrette surtout qu'on ne m'ait prévenu qu'à la reprise des entraînements ", dit-il. " De plus, je n'ai pas l'occasion de participer à la campagne européenne du club ". Beveren ne l'a cependant pas tout à fait abandonné à son triste sort puisqu'il lui permet de rester dans son appartement de la Klepperstraat jusqu'à ce qu'il trouve un nouvel employeur. Péhé a effectué un test à Angers (D2 française) mais ce club cherchait plutôt un attaquant de pointe. En attendant, il continue donc à s'occuper de ses jeunes compatriotes, dont il est un peu le parrain. " Je connais la ville et je parle néerlandais. Je me suis habitué à beaucoup de choses, sauf au manque de contact entre les gens ". Son plus grand regret, c'est de ne plus pouvoir envoyer d'argent à sa famille. " Ma copine et moi pouvons encore tenir un peu le coup mais pas trop longtemps ". Jean-Marc Guillou ne doute pas que Péhé trouvera un club. Il estime même qu'il aurait encore pu rendre des services à Beveren mais il invoque le règlement : " Comme tous les joueurs de l'Académie, il a eu trois ans pour faire ses preuves. Joss ne sera jamais une star car il est trop petit et pas assez costaud. Et contrairement à Diallo, il ne peut même pas compenser par de la rapidité ". (P. Sintzen)P. Sintzen